Arbollé au Passoré : l’ancien maire, son premier adjoint et un président de commission écroués

L’ancien maire de la commune d’Arbollé Boureima Zendbé Ouédraogo, son premier adjoint et un président de commission selon des sources concordantes auraient été déposés à la maison d’arrêt et de correction de Ziniaré le jeudi 21 avril 2022.

Les problèmes fonciers notamment des histoires d’attributions et de réattributions de parcelles ont –ils eu finalement rattrapé l’ancien maire Boureima Zemdbé Ouédraogo et ses acolytes ? Après de multiples plaintes et dénonciations, l’Autorité supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption aurait fouiné dans les paperasses  de la commune d’Arbollé et ont trouvé des irrégularités incriminant l’ancien et certains de ses proches collaborateurs à savoir son ancien 1er adjoint Antoine Sawadogo  qui avait été alpagué en 2020 pour des actes liés aux parcelles. Mis en liberté provisoire, le premier adjoint retourne encore en prison. Autre fautif indexé, le premier de la commission affaires foncières.  Ces arrestations seront liées à un contrôle précédent  de l’Autorité supérieure de Lutte contre la corruption sur la gestion 2016-2019 du bureau du conseil municipal   dans lequel il avait été notifié des pratiques irrégulières de lotissement des parcelles, de tripatouillages de registres tenus par la mairie et le service de la recette des domaines et de la publicité foncière   et des attributions irrégulières.  A l’époque,  le maire s’était bruyamment prononcé, clamant son innocence. Entre temps des habitants du village de Yibi se sont invités  à la mairie lors d’une session du conseil municipal  pour protester contre  un projet d’attribution de terres à un propriétaire immobilier. Alors que l’ancien maire disait n’être pas au courant d’un tel projet, le propriétaire immobilier que le correspondant de  l’Agence d’information a reconnu  a pourtant reconnu les faits. Elu sous la bannière du MPP en 2016, le maire de la commune d’Arbollé faisait partie des élus qui faisaient bougé les lignes. Il faisait régulièrement  ses bilans présentant ses réalisations en termes d’infrastructures marchandes, administratives. 2éme sur la liste de la députation sur la liste du MPP en 2020, il avait ratissé les électeurs de sa zone pour permettre à son parti d’avoir  un siège sur les 3. Tout dernièrement l’ancien maire aurait rejoint  le PPS d’Abdoulaye Mossé, le parti nouvellement crée après la chute du président Roch Marc Christian Kaboré.

Au Passoré, certains élus locaux  ont fait des terres leurs cavernes d’Ali Baba. En témoigne les arrestations de l’ancien premier adjoint au maire de la commune de Yako et un autre ancien maire de cette commune des années 2012-2014.

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *