Conseil provincial de la jeunesse du Passoré : La résilience et l’autonomisation des jeunes en débat

Célébrant en différé la journée internationale de la jeunesse, le conseil provincial de la jeunesse du Passoré a organisé  le samedi 20 aout 2020, une conférence publique sur le thème «  Promotion du sport et autonomisation des jeunes : facteurs de résilience face aux défis sécuritaires au Burkina Faso ». Cette conférence tenue à la Maison des Jeunes et de la Culture de Yako  a été animée par le directeur de la Communication et des Relations presses du ministère de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat avec comme modérateur   le directeur provincial de la jeunesse du Passoré, Augustin Ouédraogo.

Les mouvements de la jeunesse et autres associations intervenant pour l’épanouissement des jeunes n’ont pas marchandé leur participation à cette conférence publique. D’entrée de jeu, le directeur provincial de la jeunesse du Passoré, Augustin Ouédraogo, modérateur,  a félicité le conseil provincial de prendre l’initiative de commémorer  en différé la journée internationale de la jeunesse.

« S’il est indéniable que les jeunes sont un pilier essentiel dans l’édification d’une nation, il est nécessaire de leur créer davantage d’espaces favorable à la libération de leurs énergies, de leurs initiatives afin qu’ils puissent participer pleinement au processus de développement national. Il ne faut pas attendre tout du gouvernement, il faut plutôt se battre pour s’en sortir » a –t-il signifié.

Abordant le thème, Abdoulaye Dianda s’est appuyé sur les statistiques du RGPH 2019 pour indiquer que les jeunes de par leur nombre est une force qu’il faut promouvoir et encadrer en vue de construire une Burkina paisible et prospère. il a rappelé aux jeunes la nécessité  d’une prise de conscience quant à leur capacité de transformer positivement la société. Et pour être cette force de changement, il les a conseillés de se former, de prendre ses initiatives et de persévérer.

Autres valeurs que les jeunes doivent impérativement adopter à entendre le conférencier, c’est l’esprit de la patrie, le sens du sacrifice et de la responsabilité, l’humilité  et surtout le travail bien fait. Il a déclaré sans ambages que l’assurance de mériter un emploi passe  inéluctablement par l’acquisition de compétences à travers une formation efficace et efficiente.

Si les jeunes peuvent se divertir à travers le sport, il fait comprendre qu’il est devenu aujourd’hui un business à  saisir pour construire sa propre renommée et celle de la nation. Le communicateur a fait de nombreuses recommandations  dans lesquelles il invite la jeunesse à être les acteurs de leur destin sans manquer de relever certaines dispositions que l’état doit prendre pour non seulement impliquer la jeunesse dans ses politiques de développement et faciliter leur autonomisation .

Au cours de cette conférence il a été présenté à l’assistance des opportunités crées par l’Etat et ses partenaires à travers des projets et des programmes pour développer l’entreprenariat et l’autonomisation des jeunes.

Le vice-président du conseil provincial de la jeunesse, Ali Nanéma a reconnu la pertinence des idées et des recommandations  développées par le communicateur. Il a invité les jeunes à bien s’en approprier, tout en rassurant que les dites recommandations feront l’objet de synthèse à  transmettre  aux décideurs.

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *