Giving for Change : 3 milliards CFA pour promouvoir le développement endogène

La cérémonie du lancement régional du programme quinquennal Giving for Change (Donner pour le développement endogène) a eu lieu ce mardi 30 novembre 2021. Tenue dans la salle de conférence de l’antenne régionale du comité permanent de lutte contre le SIDA et les IST au Nord,  elle a été présidée par le président du conseil régional de la région du Nord, Réné Bila Zida

Ce programme vise à renforcer les performances des acteurs de la société civile afin de dynamiser leurs interventions dans les actions de développement endogène

Renforcement des capacités des femmes, des jeunes et leurs structures sur la mobilisation des ressources locales, la notion du développement endogène ; des formations liées à la question genre , à  la maitrise de la carte communautaire de performance , aux  questions de droits humains et des activités de plaidoyers auprès de décideurs sur les thématiques sur le  développement , ce sont entre autres les activités du programme Giving for change d’une durée de cinq(5) ans  .

Les membres du présidium à la cérémonie de lancement du programme

L’association Développement sans frontière (DSF) , tête de file de ce programme dans la région du Nord travaillera en partenariat avec 5 autres associations notamment Zero à Hero , l’Association féminine pour le développement du Burkina (AFEDEB) , l’Association Agir pour la promotion de l’éducation pluridimensionnelle (APEP) , l’Association des jeunes pour le développement et la protection de l’environnement (AJDPE) , l’Association de sauvegarde de l’environnement et de la promotion de l’élevage (ASEPE) pour dérouler les activités dans les communes de Ouahigouya et de Oula  .

                                                      3 milliards de CFA

Le coordonnateur du DSF toute la stratégie que ce programme développement dans la région

«  Notre partenariat entre Wilde Ganzen et l’Association Burkinabé de Fundraising (ABF) a permis de développer ensemble le programme Giving for change avec huit pays  à travers le monde : la Palestine, le Brésil, le Kenya, l’Ouganda, le Ghana, le Mozambique, l’Ethiopie et le Burkina Faso, seul pays de l’Afrique francophone » a expliqué  le coordonnateur de DSF, Salifou Sodré.

Les participants ont salué la pertinence des activités qui seront menées

Au pays des hommes intègres,   Giving For Change sera conduit  dans  huit(8)  communes de  six régions dont la région du Nord. Ce  programme d’une durée de 5 ans poursuit le coordonnateur de DSF est   financé à hauteur de trois milliards de francs CFA par le gouvernement néerlandais dans le cadre de la coopération bilatérale avec le programme power voices dont ABF et la fondation Wilde Ganzen des Pays-Bas bénéficiant  du financement dans sa composante Giving for change.    

                                                   Crédibilité et efficacité

 Le coordonnateur régional du Programme au Nord, Salifou Sodré  est convaincu que  ses activités contribueront à  renforcer la crédibilité de  la société civile burkinabè et à  la rendre plus  expressive et efficace. Pour lui, l’insuffisance  des  compétences freine  les ambitions et les bonnes intentions de certains acteurs de la société civile. D’où toute la pertinence de ce programme qui entend  mieux les  outiller  pour  leur permettre de  jouer pleinement  leur rôle.

il faut impulser le développement à la base

Le coordinateur national du programme Abdoulaye Sawadogo, dit être content de la forte mobilisation  des acteurs de développement à cette cérémonie de lancement. « Le développement doit se faire à la base. Il ne doit pas être dessiné en haut pour imposer à la base », relève-t-il

                                                            Bien porter les initiatives

Selon Soumaila Gansoré , ce programme est une belle opportunité pour les acteurs de la société civile

Selon le représentant de la coordination régionale des organisations de la société civile du Nord, Soumaila  Gansonré, il convient d’apprécier à sa juste valeur et de  bien porter les initiatives de  ce  programme visant  le renforcement des capacités des acteurs de la société civile.

Il loue cette  stratégie de la philanthropie communautaire,  soutenant que c’est l’occasion pour les acteurs de développement de voir le renforcement de leurs compétences pour pouvoir mieux agir au niveau des communautés à la base pour un véritable  développement endogène.

Le président du conseil régional a prêché pour une meilleure implication des autorités administratives, locales et des autres leaders dans la conduite des activités de ce programme

 Le Président du conseil régional du Nord, René Bila Zida président de la dite cérémonie a exhorté les autorités administratives, locales,  religieuses et coutumières à mieux s’impliquer dans les activités de ce programme  afin qu’il accouche de résultats profitables à toute la communauté.

                                                                                                                            Gildas Wendkuni Salo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *