Mois de solidarité à Ouahigouya : le duo Moussa et Bouba ravive les cœurs des personnes vivant avec un handicap

Le lundi 1er mai 2021, le siège de l’association Rel-Wende du secteur 4 a abrité la cérémonie de remise de vivres aux personnes vivant avec un handicap et des PDI. C’est une initiative de Moussa Ouédraogo alias Didier Mouss et de son ami et frère Bouba Korgo, agent à la cimenterie de Bobo Dioulasso.  

Physiquement diminuées, elles ont des difficultés pour se nourrir , c’est pourquoi elles couvrent les deux donateurs de bénédictions , eux qui leur ont permis d’avoir de quoi faire la fête

C’est dans le but de témoigner leur solidarité et leur compassion vis-à-vis des personnes en situation de vulnérabilité, que Didier Mouss et son ami Bouba résidant à Bobo ont décidé de faire un geste de charité en leur dotant des vivres. Ce sont des associations qui œuvrent  pour le bien-être de ces personnes vulnérables que les donateurs ont ciblé pour exécuter cette tâche de partage.

15 sacs de riz, des bidons d’huiles de 2 litres et 2 sacs de maïs qui ont été remis à la présidente de l’association Rel – Wende, Mariam Ouédraogo.

« Il n’y a pas de petit don, j’ai beaucoup aimé ce sens de solidarité dont à fait preuve Moussa et son ami Bouba.  Si aujourd’hui quelqu’un t’offre une culotte, demain c’est un pantalon qu’il va t’offrir. Ce don vient à point nommé car nous sommes à la vieille de la fête de ramadan et c’était un grand problème pour nous d’aider ces derniers à avoir de quoi fêter avec. C’est une épine de moins que ces 2 jeunes ont ôté de nos pieds. Ils disent que ce n’est pas une grande chose, mais je leur dirais que ce n’est pas vrai. C’est déjà grand ce qu’ils ont fait », a laissé entendre la présidente de l’association Rel-Wende. 

La présidente de l’association a félicité Moussa Ouédraogo et son ami Bouba pour ce geste symbolisant la grandeur leur cœur

Elle a salué cette initiative et toute la confiance que les donateurs ont accordé à son organe pour le partage de ces vivres, tout en les bénissant pour leurs bienfaits. Mme Ouédraogo a lancé une invite à l’endroit de toute personne susceptible de venir en aide à ces personnes vulnérables d’emboucher la même la trompette car pour témoigner sa solidarité envers ces derniers, on n’a pas besoin de tout l’or du monde pour le faire.

                     Assistance aux nouveaux pensionnaires des rues de la ville

Remise symbolique de la dotation

« Actuellement si nous regardons dans toutes les rues de Ouahigouya, nous ne voyons que la misère et la souffrance de toutes ces personnes déplacées et les handicapés. Nous sommes très touchés par cette situation. C’est pourquoi le frère Korgo et moi avons décidé de venir en aide à ces derniers », confie Moussa Ouédraogo, l’un des donateurs. 

Pour lui, ce geste n’est pas un signe d’abondance de richesse mais leur façon à eux de témoigner leur solidarité à toutes ces personnes en situation de vulnérabilité. Il espère que d’autres personnes vont suivre leur exemple.

Au regard du nombre très élevé des personnes déplacées, Didier Mouss dit être convaincu que le gouvernement seul ne pas apporter d’assistance à tout ce monde. Ce faisant, il lance solennellement un appel à toutes les couches sociales, que ce soit les commerçants, OSC ou tout autres organes humanitaire de faire l’effort pour assister ces personnes. Il termine son allocution en implorant le bon Dieu que toutes les PDI retournent dans leurs villages d’origine dans la quiétude.

                                        Inoussa Ouédraogo(Stagiaire)

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *