Monde associatif au Nord du Burkina : DSF accomplit son devoir de redevabilité

Le complexe scolaire éducatif Zoodo de la ville de Ouahigouya a abrité ce samedi 9 mars 2022 une assemblée générale ordinaire de l’association Développement Sans Frontière(DSF). Elle a réuni les membres de l’association et ses bénéficiaires pour présenter le bilan de leurs activités pour le compte de l’année 2021, au sein de la région du Nord. 

Au cours de cette assemblée générale ordinaire , les membres de l’association DSF a fait un diagnostic des forces et des faiblesses de l’association dans la conduite des activités

L’association Développement sans Frontière(DSF) s’est donné une tâche de redevabilité en tenant ce samedi une assemblée générale ordinaire. Objectif : présenter les acquis de l’association, ses difficultés au cours de l’année 2021 puis des perspectives pour les années à venir.

Pour Salifou Sodré le coordonnateur , c’est l’occasion pour fournir les informations aux membres de l’association afférentes à la vie de la structure

Pour le coordinateur de l’association Salifou Sodré, cette rencontre constitue un devoir vis-à-vis de l’ensemble des membres de ladite association. « Nous sommes dans l’obligation de rendre compte à l’ensemble de nos membres pour que les uns et les autres puissent être au même niveau d’informations », indique-t-il.

                                     Incubateur d’entreprise

Coulibaly Lomboro , le chargé de programme a présenté le bilan des activités réalisées au cours de l’année

Dans l’accomplissement de ses missions, l’association Développement Sans Frontière a bénéficié de l’accompagnement technique et financier de plusieurs partenaires occidentaux. Il s’agit du partenariat WOl et Wilde Ganzen des Pays- Bas à travers le projet incubateur d’entreprise au niveau du complexe scolaire Zoodo pour le renforcement des compétences des apprenants ayant déjà leur certificat de qualification professionnelle. Cela a également permis la disposition des infrastructures d’accueils et des vivres pour les jeunes apprenants.

                                                 39 enfants parrainés

 Le même partenariat a concouru au parrainage de 39 enfants issus de familles vulnérables et l’accompagnement de 100 élèves déplacés internes de la ville de Ouahigouya Il a également permis de fournir un appui institutionnel à l’association. Par ailleurs, les membres de l’association saluent la visite de la présidente de Wol qui traduit l’intérêt porté par celle-ci à l’égard de la coopération.

                            370 entrepreneurs agro-Sylvo-pastoraux

La gente féminine a répondu présente à cette assemblée générale ordinaire

DSF bénéficie  aussi  d’un  soutien de la coopération autrichienne du développement qui a entrainé la formation de 370 entrepreneurs agro-Sylvo-pastoraux dans les communes telles que Kalsaka, Zogoré, Thiou, Lorum et Ouahigouya.  En outre, il y a la construction de 2 bibliothèques ambulantes grâce à la coopération CRA-Neertamba dans la province du Yatenga et du Lorum. Cette initiative a permis de disposer 2242 livres au profit de l’alphabétisation dans la région du Nord.

                                                 Autofinancement

 Le projet d’infrastructure, celle de Giving for Change, l’appui à la décentralisation, les activités de réseautage tels que SPONG, Change the game academy ; ce sont entre autres les défis relevés en concert avec les partenaires MCR Hollande, ABF, le Labo-citoyenneté. Outre ces coopérations, l’association Développement Sans Frontière au cours de l’année 2021 a organisé des activités d’autofinancement qui ont accru l’employabilité de 271 personnes du Complexe scolaire éducatif zoodo.

                                 L’insécurité, un goulot d’étranglement

Les échanges ont été sans tabous , riches et instructifs

Malgré la pertinence et le renforcement stratégique des activités de l’association, des difficultés n’ont cessé d’y persister. Il s’agit de la menace sécuritaire marquée par la précarité des personnes déplacés internes(PDI), l’afflux des élèves PDI qui justifie un grand besoin d’éducation en matière d’urgence.

 Nous avons des nouveaux partenaires avec lesquels nous sommes en négociation pour des nouveaux projets en 2022, a indiqué le coordonnateur de DSF , Salifou Sodré

Par ailleurs, il faut noter le coût élevé de la formation professionnelle, les limites du bénévolat dans la mise en œuvre des activités, la réduction des projets due à l’insécurité grandissante et l’instabilité politique, notamment le changement de régime.  

                                            Nouveaux partenaires

Le présidium lors de la céremonie d’ouverture de la rencontre

Pour Sodré, l’association consolidera des activités déjà engagées pour renforcer des nouvelles actions en nouant des nouveaux partenariats. « Pour l’année 2022, je crois que d’abord, on va continuer de consolider les activités déjà engagées à savoir la question de l’incubateur qui est un projet de 2022. Nous avons également un programme pour la réalisation des infrastructures, et la question du parrainage », promet-il. Et de poursuivre, « nous avons des nouveaux partenaires avec lesquels nous sommes en négociation pour des nouveaux projets en 2022. » 

                                               Archange N. Koara & Inoussa Ouédraogo        

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *