Nouveaux prix de boutiques à Ouahigouya : Des commerçants marchent et vandalisent la cour du maire .

Ce vendredi 13 août 2021, les hangars du grand marché et les portes des boutiques en face de la place de la nation sont restés fermés jusqu’au moment où nous tracions ces lignes. Et pour cause ? Les organisateurs affirment que le mouvement entend contester les décisions prises par le conseil municipal par rapport à l’augmentation du prix du loyer de certaines boutiques, de l’organisation des foires dans la ville et de la gestion du grand marché. Ambiance !

Ce vendredi 13 février des commerçants sont sorties certaines décisions prises par le conseil municipal d’augmenter le prix de certaines boutiques et la composition du comité de gestion du grand marché

Coups de sifflets, vrombissements de motos, slogans de contestations, telle était l’ambiance à la place de la nation ce vendredi matin dans la cité de naaba Kango. Composé essentiellement de commerçants, ce regroupement d’hommes et de femmes fait suite, à entendre les meneurs, aux décisions prises par la municipalité de revoir à la hausse le montant du loyer de certaines boutiques dans la ville, de la tenue régulière des foires et de la nouvelle formule de la gestion du grand marché.

                              Nouveaux prix insoutenable selon les commerçants

Selon le président du bureau des commerçants du grand marché de Ouahigouya, ces trois grandes décisions n’arrangent pas les acteurs du commerce. A l’écouter, la situation sécuritaire empêche les commerçants étrangers d’arriver jusqu’à Ouahigouya et cela ralentit l’écoulement de certains articles. Ce faisant, augmenter le prix du loyer de certaines boutiques de 5000fcfa à 20000fcfa est insoutenable pour les commerçants.

                                         La composition  du comité contestée

Par rapport à l’organisation des foires, les croquants estiment que ces expositions occasionnelles plombent leurs ventes. Ils estiment qu’à défaut d’empêcher leurs tenues, que le conseil municipal ferait mieux d’en limiter la fréquence. Relativement à la composition du comité de gestion du grand marché, les porte-parole du mouvement soutiennent que la mairie n’a pas pris en compte leur proposition concernant les personnes désignées.

                               La cour du maire vandalisée  

Abdoulaye Ouédraogo, un des responsables qui a pris part à la rencontre de concertation 3 jours avant la marche

Pour Abdoulaye Ouédraogo, commerçant au grand marché et président du conseil de l’économie informelle de la région du nord, le conseil municipal pourrait en temps opportuns augmenter les prix des loyers des boutiques concernées. Selon ses dires, cette augmentation passerait plus facilement lorsque les affaires redeviendront normales. Les leaders du mouvement de contestation estiment que malgré les taxes qu’ils payent, le marché rencontre plusieurs difficultés d’entretien.

Les vitres d’une des portes de la cour vandalisée

Il est  à  signaler que ce mouvement d’humeur des commerçants a été marqué par des actes de vandalisme. Certains croquants ont été vandalisés  la cour nouvellement construite du maire Boureima Basile Ouédraogo. Entre autres dégâts, les vitres des portes de la maison brisés, des ampoules cassées, des arbres détruits.

Nos tentatives d’avoir la version des faits de la part des responsables de l’EPCD, structure gérante du marché sont restées vaines car n’ayant trouvé personne au sein du service. Au niveau de la mairie, on nous informe par téléphone que le maire est en déplacement et aucune autre voix ne nous renseigne.

.

On se rappelle que  le mardi 10 aout 2021, le maire, Boureima Basile Ouédraogo  avait échangé avec les responsables des associations de commerçants de Ouahigouya  autour d’un certain nombre de points notamment l’augmentation des prix de certaines boutiques, l’organisation des foires,  et la mise en place du comité de gestion du grand marché de Ouahigouya .

                                          Une concertation infructueuse

Ils ont fermé hermétiquement les portes du marché avant d’arpenter la rue pour désapprouver les décisions prises par le conseil municipal

 Il leur été expliqué les raisons qui sous-entendent les décisions prises par le conseil municipal afférentes aux points cités.

Le maire a cru bon d’organiser une rencontre avec les responsables pour expliquer les décisions prises par le conseil municipal qui n’a donné les résultats escomptés

Sur la question de l’organisation des foires, le maire leur a  expliqué que  ces moments de vente occasionnellement organisés par des structures ou des individus   sont autorisés par la loi et qu’il n’y  a aucune disposition légale à laquelle il pouvait s’appuyer pour les interdire. Boureima Basile Ouédraogo a soutenu  que ces foires génèrent des ressources  pour la commune. Lesquelles servent à des investissements.

à cette rencontre de concertation tenue dans une ambiance conviviale rien ne présageait de cette marche soldée par des actes de vandalisme

Tout en présentant des difficultés qu’il rencontre et demandant au maire de les appuyer dans la recherche des solutions, les responsables des commerçants tout en promettant de partager les dernières décisions des autorités municipales à leurs membres n’ont pas présenté une attitude qui puisse expliquer cette marche du vendredi 13 aout 2021 marquée des actes de vandalisme.

                                                                                                                              I.K.N.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *