Ouahigouya : L’AJBF forme et dote 100 femmes en matériel de saponification

Le mardi 31 mai 2022, l’AJBF a tenu une cérémonie de remise de kits de production de savon à 100 Femmes à Bogoya. Formées par l’association elle-même en janvier,  grâce à un appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie, aujourd’hui c’est du matériel en saponification que ces bénéficiaires reçoivent  de la part de leur bienfaiteur. Cette cérémonie de remise a vu la présence du préfet de la commune de Ouahigouya, les agents de l’action sociale, le chef du village  de Bogoya, le président de l’AJBF ainsi que de nombreuses bénéficiaires. 

une partie du matériel remis aux femmes

 Des barriques pour conservation d’eau, bassines, moules pour savon liquide, table de coupe, spatules,  matériel d’hygiène, gels hydro alcooliques, des masques et bien d’autres telle est la composition du matériel que l’AJBF a octroyé à ces futures promotrices d’hygiène. C’est une initiative de l’AJBF avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie  dans le cadre de la promotion de l’émancipation économique  de la femme.

Le préfet de Ouahigouya a apprécié les actions de l’AJBF au bénéfice des femmes déplacées

Présent à cette cérémonie, André Lankoandé, préfet du département de Ouahigouya a salué tous les efforts consentis par l’AJBF pour le bien-être des femmes bénéficiaires. Pour lui, ce projet vient répondre à une des préoccupations du gouvernement suite à la crise sécuritaire. « Mes sœurs dames vous êtes au nombre de cent a bénéficié de ce projet et de ses accompagnements, vous avez acquis un savoir dont déjà vous tirez profit des avantages. Mon souhait est que Dieu vous accompagne plus, mais j’aimerais que chacune d’entre vous travaille de sorte à bien s’entretenir afin de s’occuper de sa famille surtout vos enfants », conseille-t-il.

Les officiels lors de la céremonie de remise

  En concluant, le préfet a remercié le chef de canton de Bogoya pour son sens d’humanisme. Le fait d’accepter que tous ces déplacés interne s’installent dans son village et de vivre ensemble avec les riverains. Il a aussi exhorté les partenaires de l’AJBF de toujours accompagner l’association afin qu’elle puisse étaler ses actions partout dans la région du nord et voire sur l’étendue du territoire national.

Les beneficiaires avouent avoir une sacré chance de se procurer des revenus

Aminata Sawadogo, une déplacée interne venue de Koumbri, bénéficiaire de la formation dit être animée de sentiments de joie. « Nous avons fui nos villages à cause des attaques terroristes, on a tout laissé pour sauver nos vies, les habitants de Bogoya nous ont accueilli et même installer, mais le souci d’emploi se posait. Grâce à l’AJBF en collaboration avec l’action sociale, nous avons été recensées et formées en saponification.

Les produits fabriqués sont stockés dans une boutique pour être revendus

C’est une grande chance pour nous car aujourd’hui nous  avons une activité génératrice de revenus.  Avec le savon en boule, liquide et les sirops que nous produisons  grâce à la formation reçue, nous arrivons à subvenir à nos besoins primaires et ceux de nos familles », a-t-elle laissé entendre.

Le président du conseil d’administration de l’AJBF remettant du matériel à une beneficiaire

« Apprenons les enfants comment pêcher du poisson et  non leur en donner », conseille Abdoulaye Kindo, Président du conseil d’administration  de l’AJBF. Selon lui, il ne faut pas seulement se contenter de venir en aide aux PDI avec du cash et de la nourriture, il faut aussi les former dans l’entreprenariat. Abdoulaye Kindo   dit être satisfait de voir que grâce à cette initiative les bénéficiaires arrivent aujourd’hui à se procurer  de l’argent dans la vente de leurs savons. Ces femmes, fait remarquer le président du conseil d’administration de l’AJBF  sont arrivées ici sans rien apporter, c’était la souffrance qui se lisait un peu partout dans les rues.

Photo regroupant les apprenantes , les autorités et les responsables de l’AJBF

L’AJBF indique-t-il  a décidé de venir en aide à ces femmes en les formant en saponification car le savon est un produit indispensable pour notre hygiène. Se réjouit-t-il,  non seulement, elles auront du savon pour l’hygiène familial et pourront  entreprendre une activité génératrice de revenus. Le président Kindo a fait savoir que les outils offerts est une sorte d’accompagnement aux bénéficiaires de pouvoir bien s’installer en entreprise. 

Il a traduit sa reconnaissance et ses remerciements à l’Organisation internationale pour la confiance qu’elle a placée à l’AJBF lui permettant  de tirer les personnes vulnérables de la misère.

Notons que l’association dispose déjà d’une boutique et une plateforme de vente en ligne est déjà mise en place pour aider ces femmes à écouler leur marchandise de façon rapide à travers le pays.

                     Inoussa Ouedraogo (Stagiaire)

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *