Ouahigouya : Le RNLSD offre du riz aux déplacés interne .

Le Réseau national de lutte pour la santé et le développement RNLSD a offert le samedi 30 juillet 2022 des sacs de riz d’une valeur d’un million francs CFA à une cinquantaine de déplacés vivant dans la commune de Ouahigouya.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les bénéficiaires de cette dotation sont ceux qui n’ont bénéficié d’une quelconque aide ni de l’État, ni des organisations humanitaires. Pour les retrouver, le RNLSD à entendre son représentant  Christophe Yaméogo  est passé par une organisation locale à savoir « Lorum hobtam ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Chacun d’eux est réparti avec un sac de 25 kg. Le coordonnateur de Lorum Hobtam », Madi Komi a loué l’initiative du RNLSD qui est d’offrir sa dotation aux déplacés les plus vulnérables. Il fait comprendre que tous les déplacés ne bénéficient pas des mêmes conditions de prise en charge. Si d’autres ont eu la chance d’être enregistrés dans les registres de l’État et des organisations humanitaires, certains malchanceux errent dans la nature où sont entretenus par des familles d’accueils.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ces derniers, regrettent Madi Komi croupissent dans une misère indescriptible. C’est pourquoi il ne tarit pas d’éloges à l’endroit du RNLSD qui a opté d’agir mais autrement.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Habités par une grande joie au cours de cette matinée du samedi 30 juillet 2020, les bénéficiaires disent manquer de mots pour traduire leur remerciement au Réseau national de lutte pour la santé et le développement. Encourageant les déplacés à se serrer les coudes pour affronter cette adversité qui leur a été imposée  par les groupes armés, le représentant du réseau, Christophe Yaméogo confie que sa structure a acquis cette dotation grâce à un bienfaiteur qui préfère garder l’anonymat.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il a loué le sens de l’humanisme du donateur tout en souhaitant que son exemple inspire d’autres personnes. Pour  Christophe Yaméogo, si la prière   de tous est de voir la fin de l’insécurité  afin que les déplacés internes regagnent leurs localités, l’urgence en ce moment est de dynamiser la chaine de solidarité pour permettre aux victimes de survivre. Il a réaffirmé que sa structure continuera de se battre pour aider les déplacés à affronter cette mauvaise passe. La cérémonie de cette remise de vivre a pris fin dans une ambiance de remerciements et de bénédictions.

Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *