Passoré : Le Haut –com invite les délégués à innover et à bien déblayer le terrain

Les différentes communes de la province du Passoré Bokin,Kirsi,Samba,Pilimpikou,Arbollé,Gomponsom,Bagaré et La-Todin ont vu les 21 et 22 juin 2022 ,  les installations de leurs délégués devant gérer les affaires communales pendant la transition . Celle de Yako, chef-lieu de la province  a été installée  au cours de cette période.

La SG de la province du Passoré, Mme Salimatou Sanou en compagnie de la présidente de la délégation spéciale de Yako , Mme Karidiatou Kaboré

C’est Mme le  secrétaire générale de la province du Passoré qui s’est chargée de l’installation des 19 membres de la délégation spéciale de Yako. Cette cérémonie d’installation a été effectuée après l’élection des deux vice-présidents et des responsables de la commission. La  présidente de la délégation spéciale  Mme Karidiatou Kaboré également préfet du département de Yako et son équipe ont pris de l’engagement de privilégier le dialogue, le travail d’équipe, la compréhension mutuelle afin d’asseoir des bases solides d’une gouvernance locale performante et d’un développement endogène bénéfique à l’ensemble des citoyens de la commune.

« Travaillez à baliser le terrain afin que lorsque viendront les politiciens, qu’ils marchent sur des sillons tracés déjà par une équipe compétente. Vous avez notre soutien. Bon vent et bonne mission à tous » a conseillé   le haut-commissaire, Issiaka Segda, revenu d’autres communes pour le même exercice.

Il a renchéri en invitant les délégués à faire preuve d’esprit de sacrifice et d’innovation et surtout au respect  des dispositions du code General des collectivités territoriales. Il a souligné que la volonté affichée des dirigeants au plus niveau d’impulser une transformation profonde et qualitative de la gouvernance doit être  portée au niveau local par les délégués. 

Travailler à la cohésion de la population, promouvoir la participation citoyenne, prévoir des mécanismes efficaces de collecte des taxes, sensibiliser les populations sur les droits et devoirs  en matière de décentralisation, c’est ce à quoi doivent les s’atteler  les délégués nouvellement installés. Le petit regret est l’absence des ONG qui n’ont pas pu élire un représentant, faute  de consensus

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *