Passoré : Les femmes en situation de handicap veulent être mieux intégrées dans les politiques de développement

Séance de dépistage du cancer de col de l’utérus, activités récréatives, théâtre forum, conférence publique sur la  situation de scolarisation  des femmes vivant avec un handicap , l’association des femmes vivant avec un handicap au Passoré  a minutieusement concocté son programme pour  une célébration en différé agréable et utile de la journée des personnes handicapées .

En claire, elles ont voulu démontrer qu’elles sont utiles dans la société pour peu qu’on leur accorde la place qu’elles méritent. Pour ce faire, la présidente de l’Association, des femmes vivant avec un handicap au Passoré, Mme Pauline Kaboré  a demandé aux autorités  présentes de transmettre à leurs hiérarchies, autrement  aux premiers dirigeants du pays, leur forte attente de se voir être mieux intégrées dans les politiques de développement.

Égrenant les difficultés auxquelles elles sont  confrontées, la présidente a étalé au Haut-commissaire de la province et au parrain des doléances capitales.   Entre autres,  l’octroi de moyens de  mobilité, l’exonération des actes médicaux, de crédits afin de leur permettre de réaliser des activités génératrices de revenus, l’érection d’un centre d’apprentissage pour personnes en situation de handicap dans la commune de La-Todin,qui pourrait constituer un cadre d’échanges et un lieu de distraction, la dotation en moyens financier pour permettre la mise en œuvre de leur plan d’action et la prise en compte de la scolarisation des femmes vivant avec un handicap.

La meilleure bataille à gagner pour l’épanouissement et la  dignité des personnes vivant avec un handicap insiste la présidente Pauline Kaboré, c’est de les armer afin qu’elles puissent se prendre en charge. Tout en les  traduisant leur soutien et des encouragements, leurs interlocuteurs ont dit avoir pris bonne note des doléances qui ont été soumises.

  Le Haut-commissaire et   l’ancien député Halidou Sanfo se sont engagés à accompagner les femmes à la réalisation de leurs attentes.

« Nous travaillerons à ce que l’érection d’un centre d’apprentissage professionnel dédié aux handicaps puisse voir le jour »a réagi le premier représentant de l’Etat au Passoré, Issiaka Segda.

Comme pour célébrer cette belle promesse du Haut-commissaire, le public s’est  régalé  d’un match de handball  qui a apposé l’équipe de l’association vivant avec un handicap à Ouagadougou à  celle du Passoré

 Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *