Reggae au Burkina : Savda –Jah sonne son baptême de feu avec Wékré.

Le dimanche 27 mars 2022,  l’artiste SAVDA – JAH a initié une conférence de presse à la salle de CERMUD de Oahigouya pour dédicacer son tout premier album baptisé Wékré.  C’est un album de 14 titres que la vedette du jour a présenté aux  les hommes de medias.

Baptisé en langue  moré  «  Wékrè », ce tout premier album de SAVDA – JAH est composé de 14 titres.  Rythme local 100°/0 reggae, il met en valeur la  culture burkinabé.  A travers cet album, l’artiste se raconte et conte son monde. Il y a également mis ses rêves et espoirs d’où le nom wékrè qui veut dire une éclosion de ses ambitions. Tout en rendant  hommage  aux  vaillants FDS, il a aussi fait un single ‘’Maman’’.  C’est sa manière à lui pour rendre un bel hommage à sa mère ainsi que toutes les mamans du monde.

 C’est un album qui peint la culture burkinabé  et contribue aussi à l’éveille des consciences de la jeunesse.  Le titre  phare c’est ‘’peelé’’, est une appellation du métier des vendeurs ambulants. Le fait de passé de porte en porte pour vendre ces marchandises  afin d’avoir son peint quotidien, l’artiste SAVDA – JAH de son vrai nom Daouda SAVADAGO rend hommage à ses camarades commerçants. Lui-même commerçants au grand marché de Ouagadougou, il espère désormais faire une promotion dans la musique.

                                    Une promotion nationale

L’artiste SAVDA-JAH est  natif de Issigui, un village de la commune de Ouahigouya dans  la  province du Yatenga. Pour lui, son premier combat est de  faire d’abord une promotion sur le plan national avant taper les portes de l’extérieur. Le natif de Issigui estime  qu’il s’il est adopté par le le peuple burkinabé, cela lui facilitera la conquête de l’international. Il  rassure  que son producteur résidant  à l’extérieur  travaille à lui ouvrir des portes.

                                  Une passion concrétisée

Savda-jah dit entre  passionné de la musique reggae depuis son jeune âge. Il passait souvent son temps à écouter les légendes du reggae comme Bob Marley, Culture, Alpha blondy et autres.Installé à Ouagadougou depuis 2012 pour ses études universitaires, le reggae- man Yadéga a été contraint de se faire un boulot de marchand au grand marché de Ouagadougou pour s’occuper de sa petite famille.

Pour la concrétisation de   ce rêve, il a reçu un accompagnement de la maison W production, qui lui accorde un temps de répétition et d’enregistrement. De 19h à 1h du matin c’est le temps que prenait l’artiste au studio pour ses répétitions et il lui a fallut 4 ans de travail pour concevoir  et réaliser son premier album wékré.

Pour finir, l’artiste espère contribuer à une société de paix, bâtie par des hommes  vertueux  ayant pour seul ambition l’intérêt commun.

                                   Inoussa OUEDRAGO

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *