Show vacances culture à Ouahigouya : Entre satisfaction et doléances

La 4éme édition de Show vacances culture organisée sous le thème «  Comment responsabiliser les jeunes sur la sécurité routière à travers la culture » a pris fin  le samedi 19 septembre 2021. Ce sont 3  équipes notamment  « Les Anges de la paix » du secteur 3, les « Blacks stars du secteur 13 » et la « Nouvelle génération du secteur »7   qui se sont croisées à la finale.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Classée 2éme à la 1ere et à la 2éme édition, 3éme à  la 3éme édition, la Nouvelle génération du secteur 7 de Ouahigouya est montée   sur la plus marche du podium cette année à l’occasion de la  4éme édition en raflant le 1er prix de show vacances culture.  Le formateur de cette troupe, Idrissa Ouédraogo,  qualifie  cette performance comme une récompense au bout de l’effort, la consécration de cette persévérance.

Idrissa Ouédraogo , l’encadreur de l’équipe Nouvelle génération du secteur 7

Félicitant les danseuses de la troupe, il traduit aussi sa reconnaissance au promoteur de  Show vacances culture  pour les efforts inlassables qu’il consent pour offrir au public de Ouahigouya ce beau cadre de la promotion de la culture. « Il faut avouer que les manifestations culturelles qui s’organisaient à Ouahigouya ont été suspendues pendant une longue période et les jeunes n’avaient plus de tribunes pour prester. L’absence des tribunes d’expression entraine l’irrégularité des entrainements et la déperdition sur le plan culturel » regrette-t-il.

                                                        Un vide comblé

Il soutient sans ambages que le promoteur de show vacances culture par son initiative a comblé  un grand vide à Ouahigouya . L’entraineur de la nouvelle génération  invite l’ensemble des fils et filles du Yatenga à soutenir cette activité culturelle. Il fait comprendre que la promotion de la culture, l’intéressement des jeunes à la valorisation du patrimoine culturel lui tient à cœur, mais il y a un coût.

« Pour participer à un tel évènement culturel, il faut payer du matériel pour s’entrainer, se doter de tenues d’habillement et s’occuper des besoins des danseurs. Si à la fin on se retrouve avec 200 000 FCFA, comprenez que nous sommes loin de notre investissement.   Nous n’en voulons pas au promoteur. Nous invitons l’ensemble des bonnes volontés à soutenir son initiative » préconise-t-il   .

                                                     150 000 CFA pour le 2eme et100 000 FCFA au  3eme

Moctar Ouédraogo, l’entraineur des blak stars souhaite une augmentation des prix

L’encadreur  des Blak Stars, Moctar Ouédraogo embouche la même trompette. «  Consacrer deux mois à former des enfants engendre  d’énormes dépenses. Quant à la fin, la récompense se limite à 100 000 CFA comme 3éme prix sans le moindre gadget, cela n’encourage pas du tout.  Nous voulons tous la pérennisation de cette compétition, mais nous prions pour que les organisateurs  veillent  à ce que  les prix soient plus consistants » réclame  Moctar Ouédraogo. Il s’offusque que les troupes classées 4eme et 5eme ne reçoivent pas de prix.

Selon Salif Sawadogo , être élève et scotcher une équipe de danses n’est pas chose aisée

 Le manager de la troupe Ange de la paix, Salif Sawadogo   partage la même préoccupation. «  J’avoue qui si nous allons  nous  fier aux prix, nous allons décrocher. Nous nous saignons pour prendre part à cette compétition. Élève que je suis, je sollicite du soutien de gauche à droite pour que la troupe puisse s’entrainer et participer. Nous encourageons et félicitons  le promoteur tout en souhaitant qu’il travaille  à améliorer les prix. Nous comprenons bien l’importance de cette activité, mais je pense que la récompense doit être à la hauteur des efforts fournis » mentionne-t-il. Classée 2eme, la troupe Ange de la paix a eu droit à 150 000 CFA.

                                                   Vétusté de la salle de spectacle

Le coordonnateur de la coopération Chambéry Ouahigouya , Georges Badolo en lunette et à sa droite le directeur provincial de la culture du Yatenga

Show vacances culture s’organise dans une salle de spectacles de la maison des jeunes et de la culture  de Ouahigouya où la commodité laisse à désirer : des problèmes de sonorisation,  de ventilation, de lumière. Soutenant les activités culturelles de la maison des jeunes et de la culture et show vacances culture, le coordonnateur de la coopération Chambery-Ouahigouya, Georges Badolo se veut claire

A propos de la réfection de la salle du spectacle , le coordonnateur de la coopération Chambery- Ouahigouya estime qu’il appartient à la ville de Ouahigouya de soumettre le problème à la ville de Chambéry

« Si le partenaire qui est la ville de Ouahigouya estime qu’il y a quelque chose à faire dans ce sens, c’est à elle de prendre contact avec la ville de Chambery et nous verrons ce qu’il y a nécessairement à faire. Sinon on a vu que la salle est effectivement vétuste. Il y a nécessité de renouveler le matériel, la sonorisation, la lumière. J’avoue qu’il y a beaucoup à faire. Je voudrais profiter lancer un appel aux fils de Ouahigouya à ce qu’ils mettent en place un plaidoyer auprès   des autorités administratives, locales  et politiques et demander le soutien des partenaires comme Chambéry et nous serons pets à accompagner » conseille Georges Badolo.

Le répresentant du médiateur du Faso au Nord et le SG de la provonce du Yatenga, représentant le gouverneur de la région du Nord

Il précise qu’au regard de la forte mobilisation et de l’adhésion des diverses autorités tant administratives que coutumières  à Show vacances culture, la coopération Chambery Ouahigouya n’a pas eu tort d’apporter son accompagnement.

                                                     Renforcement de l’identité culturelle

Le secrétaire générale de la province du Yatenga, Souleymane  Nacanabo, représentant le gouverneur de la région du Nord  atteste pour sa part que cette activité culturelle contribue au renforcement de l’identité culturelle de la ville de Ouahigouya et   à la formation des jeunes.

Pour Souleymane Nacanabo, SG de la province du Yatenga , il incombe à l’ensemble des acteurs de se mobiliser pour permettre une meilleure organisation de show vacances culture

Il en veut pour preuve le thème de cette édition portant sur la sécurité routière, un fléau aux conséquences fâcheuses en termes de pertes en vies humaines. Représentant la couche sociale la plus nombreuse, la jeunesse plus présente  sur la circulation routière reste la plus touchée par les accidents, d’où à entendre le SG de la province   toute la pertinence du thème de  cette édition de Show vacances culture.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 Souleymane Nacanabo se réjouit de voir les membres des troupes à travers leurs prestations incarner des pratiques culturelles, chers aux garants de la tradition.  Il déclare fermement que la pérennisation de cet évènement culturel engage la responsabilité de tous les acteurs.

                                                                            Le promoteur satisfait   

Le promoteur de Show vacances culture lisant son discours, a ses cotés, l’animateur de la soirée , Youssouf kitoko Ouédraogo

Satisfait de voir la compétition arriver à termes dans une bonne conviviale, son  promoteur Boureima Ouédraogo dit Boukilo a félicité les partenaires et le comité d’organisation. Il réaffirme que l’objectif de cette compétition est de contribuer à l’épanouissement de la jeunesse et à la valorisation du patrimoine culturel yadéga.

Le promoteur en rouge Boureima Ouédraogo a traduit sa reconnaissance à Souleymane Ouédraogo de l’entreprise GTA qui a accepté parrainé le 2eme prix à hauteur de 150000 CFA

Disant avoir consenti d’énormes sacrifices pour organiser ces 4 éditions, il a foi que Show vacances culture sera porté par l’ensemble des fils du Yatenga.  Affichant une détermination inébranlable, il confie que les doléances seront minutieusement étudiées et prises en compte dans la mesure du possible.

Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *