Violences et conflits à travers les réseaux sociaux : Monde scolaire responsabilise les jeunes

La salle de conférence de la Fédération nationale des Groupement Naam (FNGN) section Ouahigouya a servi de cadre, pour l’atelier de formation dénommé « Jeunesse, Éducation aux nouveaux médias prévention des conflits fonciers et électoraux au sein de nos collectivités ». Organisé par l’Association Monde Scolaire(AMS) avec l’appui du Laboratoire Citoyennetés,  il a réuni les jeunes et les leaders coutumiers et religieux des différentes localités  de la région du Nord, notamment Ouahigouya, Titao, Tangaye, Léba. C’était du  20 au 21  décembre 2021.

Pour le responsable de l’Association Monde scolaire les jeunes étant au cœur des différents conflits , il faut les sensibiliser , les former pour mieux les responsabiliser

« Encadrer la jeunesse de sorte que les jeunes soient  des ambassadeurs de la paix  ». Tel est le principal objectif de l’atelier de formation de l’Association Monde Scolaire(AMS) selon son  président  Issa Ouedraogo. Autre objectif de cette rencontre,  outiller les jeunes sur l’usage rationnel  des réseaux sociaux. Pour ce faire, les échanges ont porté  sur des notions  relatives à la promotion de la paix et  la cohésion sociale à travers un usage optimal des réseaux sociaux. AMS n’entend pas  que les jeunes se servent des réseaux sociaux  pour exacerber les crises. « Nous savons que la jeunesse est au cœur des conflits violents, c’est pourquoi nous estimons qu’il est nécessaire de les sensibiliser, de les former   pour leur inculper des comportements plus responsables  », explique Issa Ouedraogo.

Germain Ouédraogo invite par ailleurs les jeunes à être des modèles à suivre en vue de faire barrière aux conflits fonciers et électoraux.

Sur la question du leadership des jeunes, le directeur de l’Association pour la Relance Culturelle et Artistique Nouvelle (ARCAN), Germain Ouedraogo dans sa communication,appelle que les jeunes à protéger le  bien public. « Le jeune doit avoir une attitude irréprochable et un bon comportement… Etre leader, c’est être engagé à cultiver les valeurs sociales et bannir la violence comme moyen de revendication, à recourir à la voie légale, à ne pas se faire justice soi-même, à recourir au dialogue », conseille Germain Ouédraogo.  Il invite par ailleurs les jeunes à être des modèles à suivre en vue de faire barrière aux conflits fonciers et électoraux.

Le Rassam-Naaba a salué cette initiative de l’Association Monde Scolaire et ses partenaires

La chefferie  Coutumière, représentée par le Rassam-Naaba a salué cette démarche de l’Association Monde Scolaire de faire des jeunes des ambassadeurs de la paix. « Je suis très content des échanges effectués avec les jeunes lors de l’atelier et je souhaite que cette formation soit pour eux un apport dans la promotion de la paix », se réjouit le Rassam Naaba.

Le jeune doit avoir une attitude irréprochable et un bon comportement… Etre leader, c’est être engagé à cultiver les valeurs sociales et bannir la violence comme moyen de revendication, à recourir à la voie légale, à ne pas se faire justice soi-même, à recourir au dialogue 

Du coté des participants, Safiatou Zoromé dit avoir bien compris les messages passés au cours de la rencontre. « Personnellement je compte  respecter ce qui nous été enseigné  et je le transmettrai à mon entourage   », rassure-t-elle.

                                                                                          Archange N. Koara

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *