10 éme anniversaire de la radio Solidarité de Ouahigouya : Une décennie de contribution au dialogue inter religieux et à la cohésion sociale

 Il y a exactement 10 ans que la radio de la solidarité émet ! Les 19, 20 et 21 décembre 2019, elle a célébré ses 10 ans d’existence   sous le thème « Rôle et médias confessionnels dans la lutte contre l’extrémisme violent ». Présidé par le gouverneur de la région du nord mais représenté par le Haut-Commissaire du Yatenga Séni Kabou, la cérémonie d’ouverture s’est tenue dans l’enceinte de l’école islamique, abritant le siège de la radio.

 

 

 

Jeudi 19 décembre 2019, l’enceinte de l’Ecole Islamique « ILMA » a connu une affluence particulière. Les classes d’habitudes remplis d’élèves sont vides, par contre la cour est envahie par un monde fou, des adultes pour la plupart. Les gens défilent de partout, certains accéléraient les pas pour ne pas rater la cérémonie d’ouverture de cette célébration du 10éme anniversaire. Un vendeur de brochettes installé en plein milieu de la cour   s’échine   pour allumer son feu. La sécurité est au four et moulin. L’ambiance du jour sort de l’ordinaire de cette Ecole Islamique qui abrite la radio « Solidarité ». 

Ce climat plutôt ambiant pour une école confessionnelle, s’explique aisément. La radio et l’école ne se complètent-t- elles pas ?  Il est évident que toutes les deux participent à l’éducation, à la sensibilisation et la formation de l’homme. Quoi de plus normal qu’elles cohabitent ensemble. La radio « Solidarité », c’est une décennie au service de la religion, du dialogue interreligieux et de la solidarité comme son nom l’indique. C’est précisément le 18 octobre 2007 que le Conseil Supérieur de la Communication accordait à « l’Association Fondation de l’Ecole Islamique Moderne » l’autorisation d’exploitation de la fréquence 89.9fm. Et c’est le 22 décembre 2009 que la radio de la solidarité commençait à émettre.

 Le dynamisme du jeune directeur magnifié

A sa création, le premier directeur de la radio, qui a « beaucoup contribué » à son enracinement a passé la manette quelques années plus tard à Abdoul Karim Sawadogo, actuel directeur. Très jeune et dynamique, il va œuvrer au développement de la radio. Avec beaucoup de difficultés, il arrivera à imposer sa radio de façon incontournable dans la ville de Ouahigouya. « Le jeune que vous voyez n’a fait d’études supérieures mais le travail qu’il abat est énorme. Avec de la volonté et de l’engagement, l’on peut faire de belles choses. »Affirme tout rassuré le fondateur de la radio, Yacouba Belem.

72 heures pour magnifier les 10 ans

Le premier jour consacré à cet anniversaire a connu beaucoup d’activités. Le matin de ce 19 décembre, auditeurs de la radio, membres et sympathisants de l’association, citoyens lambada défilaient devant des agents de santé pour un don de sang.  Puis interviendra   la cérémonie d’ouverture présidée par Mme le Haut-Commissaire de la province du Yatenga SeniKabou.Dans son discours d’ouverture, le Haut-Commissaire de la province du Yatenga a signifié que « c’est un plaisir de présider le dixième anniversaire de la radio de la solidarité. Depuis le 22 décembre 2009, les ondes de la radio de la solidarité illumine la région du nord. Servir la nation plus d’une décennie est un sacrifice à reconnaitre et à saluer à sa juste valeur.la radio de la solidarité participe à booster l’implantation de la couverture médiatique dans la région du nord et au-delà elle contribue activement au développement socio-éducatif de la population à travers le contenu de son programme. » Elle invite l’ensemble des acteurs de la société à s’impliquer activement afin de braver le fléau qui met à épreuve rude la nation burkinabè.  Elle pense que les médias sont les canaux appropriés pour partager les valeurs de la paix, de la cohésion sociale et la citoyenneté responsable.

Solide partenariat entre le Laboratoire citoyenneté et  Radio Solidarité

Pour le directeur régional de la communication au Nord, Soumaila Ouédraogo, « La radio de la solidarité participe activement au développement local dans la région du nord et plus particulièrement dans la province du Yatenga ».  Il a par ailleurs invité l’ensemble des travailleurs de la radio à redoubler d’efforts pour faire face aux multiples exigences.

Accompagnant la radio dans la réalisation d’émissions participant à l’ancrage de la décentralisation, de la participation citoyenne et à la veille citoyenne le laboratoire citoyennetés à travers la voix de son point focal dans la région du Nord, Edmond Kaboré   a salué l’exemplarité du partenariat entre les deux structures. Au regard de cette belle collaboration et de la pertinence du thème de l’anniversaire, le Laboratoire Citoyennetés à entendre son point focal n’a pas hésité a apporté sa contribution pour l’organisation de cet anniversaire

Vivre en parfaite harmonie

La cérémonie d’ouverture a fait place à la grande conférence publique sur le thème « Dialogue inter religieux et la construction d’une nation de paix », animée par l’iman de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans du Burkina Alidou Ouédraogo, par ailleurs spécialiste en dialogue inter religieux.  Dans sa communication, il a souligné que le plus souvent les médias internationaux déforment l’information sur la crise sécuritaire qui sévit au Burkina Faso. « Le plus souvent, ils disent que c’est une guerre inter religieux ou ethnique, nous voulons clarifier cela. Le Burkina compte une soixantaine d’ethnies et une variété de religions et les hommes ont toujours vécu en parfaite harmonie ». La substance de sa communication est une invite au dialogue entre les communautés religieuses. Les multiples échanges qui ont suivi la communication témoignaient de l’intérêt que tous portaient sur le thème.  Au sortir des débats bien nourris lors de cette conférence, la radio et ses auditeurs, ses invités et sympathisants ont au cour de la soirée de ce 19 décembre communié ensemble à travers un cross populaire.

Bénédictions et remerciements

A la cérémonie de clôture le samedi 21 décembre 2019, le directeur de la radio, Abdoul Karim Sawadogo, tout en saluant la présence de tous et l’accompagnement des différents partenaires a souligné que depuis la création de la radio, elle a traversé d’énormes difficultés.  Il a fallu  le dynamisme des travailleurs et les multiples soutiens de personnes souhaitant restés pour la voix de la radio continue de porter. Ce fut l’occasion pour lui de réitérer des remerciements à tous ceux qui œuvrent pour le bon fonctionnement de la radio. Le Président du conseil d’administration, le Cheik de Gourga abonde dans le même sens en ajoutant que la radio bien qu’islamique appartient à toute la communauté sans distinction de religion, « notre société va mal, nous devons dialoguer, discuter sans quoi nous courrons à notre ruine. » a-t-il conclu. Toutes les interventions lors de la cérémonie de clôture tendent vers un même objectif, la recherche et la consolidation de la paix.

Présent à la cérémonie, le chef de la communauté musulmane a prodigué des bénédictions à l’endroit non seulement des travailleurs mais aussi à tout le Burkina Faso. « Que la paix revienne au pays » ! même son de cloche du côté du patron de la cérémonie, le DR Smaila Ouédraogo, secrétaire permanent du conseil national de lutte contre le Sida. Il a lui aussi apprécier la cohésion inter religieuse qui existe au Burkina Faso, avant de féliciter le directeur pour son dynamisme. Il a souhaité que la radio à travers ses ondes continue de magnifier la solidarité, la paix et l’union de tous les fils du pays.

Alceny Diallo; Faso nord info 

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *