1ère édition de la semaine de la sécurité routière du nord : Ouahigouya, une ville mortelle !

image_pdfImprimerimage_printImprimer


Le ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité à travers la direction régionale du Nord tient du 29 au 03 avril 2019, la semaine régionale de la sécurité routière du Nord (2SR). Le lancement des activités de la 1èreédition de sensibilisation et d’éducation  des populations sur la circulation  routière a eu lieu ce lundi 29 mars 2019 à Ouahigouya. Dans la région du nord, et principalement dans la ville de Ouahigouya, les chiffres en matière d’insécurité routière  sont alarmants d’où la pertinence de cette initiative  de la direction régionale.

La troupe théâtrale ARCAN a bien illustré la situation de la sécurité routière au Burkina Faso

«  La ville de Ouahigouya à elle seule a enregistré 760 cas d’accidentes dont 640 blessés et 32 décès de 2014 à 2016 selon les statistiques conjointes de la police et des sapeurs pompiers. En 2015, on a eu 179 cas soldés par 211 blessés et 16 morts ; 233 cas occasionnant 196 blessés et 7 morts en 2015 et 233 cas en 2016 avec 9 morts » tel est le sombre tableau qui se présente pour la cité de Naaba Kango. Au regard de cette situation,  le directeur régional des Transports du Nord, Pascal Compaoré et ses collaborateurs ont décidé d’agir à travers cette campagne de sensibilisation  pour  renverser la tendance.

Agir vite pour  réduire  le taux et la gravité des accidents routiers

Les autorités de la région de la région du nord présentes à cette 1ère édition

L’objectif de cette campagne portant sur le thème  » La réduction des accidents de la circulation routière dans la région du nord : quelle synergie d’actions pour l’atteinte de résultats probants « ,   est de contribuer à une nette réduction du taux et de la gravité des accidents de la circulation dans la région du nord, et particulièrement le chef lieu de la région, Ouahigouya. Il s’agit concrètement d’inviter les usagers au respect des règles de la circulation, de les amener  à prendre connaissance des conséquences liées aux accidents de la circulation routière sur le développement de la région et d’éduquer les jeunes sur les réflexes du civisme routier dans leurs attitudes quotidiennes.

Aux grands maux, le  remède de cheval          

Pascal Compaoré , DR transport du Nord

Pour mieux atteindre ces objectifs, la direction régionale du nord a eu le concours des forces de sécurités, l’autorité communale de Ouahigouya et  celle régionale  dans le déroulement des activités de la  semaine routière.  Dans ses missions régaliennes, l’Office National de la Sécurité Routière (ONASER) à travers la communication : Accidents de la circulation routière : Revue des principales causes  et identification des moyens de lutteAccidents de la circulation routière dans la région du nord  Statistiques actuelles et stratégies d’atténuations : quelle contribution de la police nationale,sous la conduite de  la direction régionale de la police nationale. La direction régionale de la santé du nord,  a livré  une communication sur : Statistiques sanitaires liées aux accidents de la circulation routière dans la région du nord : État des lieux, conséquences et séquelles. Pour mieux atteindre le public cible les organisateurs ont  initié des émissions radiophoniques et des animations podium de l’ONASER.

Ouahigouya, une ville mortelle et il faut vite agir  

Il faut agir car le fatalisme n’est pas la solution, foi de la SGR du Nord Salimata Dabal

Le maire de la commune de Ouahigouya, Boureima Basile Ouédraogo s’est fortement réjoui de cette initiative qui vient donner du souffle à ses services communaux chargés de la question. Prenant la parole au nom des parrains, l’édile de Ouahigouya , a indiqué  qu’il faut vite agir. Sa ville s’est vue  qualifiée de ville mortelle par le secrétaire général du ministère de la mobilité urbaine au regard  des  statistiques d’accident  très alarmantes. L’autorité communale a reconnu la gravité de la situation, indiquant une  moyenne annuelle d’accidents  de 250 cas par an dans la région du Nord  avec 10 décès . Pour le maire de la commune de Ouahigouya , il n’y a pas à tergiverser, il faut aller aux actes concrets.  Le Secrétaire Général de la Région du nord, Salimata Dabal représentante du Gouverneur de la région, a souligné que si on a l’habitude de souligner que la  route a encore tué, la responsabilité des hommes est engagée. «  Il faut donc quitter ce fatalisme pour agir » a-t-elle lancé. La SGR  a donc salué l’initiative tout en témoignant la disponibilité de l’autorité dans le combat contre ce phénomène. Quant au ministre des Transports, représenté par son Secrétaire Général, Zakaria Soré, il a salué l’initiative de la DR du nord qui, selon lui va en droit ligne avec les ambitions du ministère. Et c’est le lieu pour lui de souhaiter une bonne semaine sur la circulation routière au nord. Revenant au Secrétaire général du Gouverneur,  elle a appelé à l’action par la prévention. « Si la ville de Ouahigouya à des chiffres  inquiétants,  on enregistre au niveau national  en moyenne 13 décès par jour liés à la route avec au moins 100 blessés. Nous faisons partie des 15 pays  au plan mondial en matière de décès de la circulation et des 13en Afrique selon une étude de l’OMS. DE 2014 à 2016, le Burkina a enregistré 46 883 blessés  accidents dont 2 756 morts dans 57 138 accidents de la circulation. Il faut s’engager car ce n’est pas une fatalité, on peut renverser les tendances » a conclu la représentante du Gouverneur.   

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *