1ere  édition des Journées Berbard Lédea : Des hommages à celui qui a su dompter les terres arides du Sahel 

La première édition des journées d’hommage à Dr Bernard Lédéa Ouédraogo a eu lieu du mercredi 24 au 26 octobre 2018 à Ouahigouya. Par ces journées, la famille de l’illustre disparu, le monde paysan et les acteurs de la Fédération Nationale des Groupements Naam (FNGN) ont voulu  magnifier les actions de l’homme qui a travaillé  à dompter les terres arides pour atteindre l’auto suffisance alimentaire. Cette première édition a été patronnée par le Haut représentant du chef de l’Etat, Cheérif Moumina Sy et le roi du Yatenga Naba Kiba.

 

 

« Développer sans abîmer ; la Révolution sans armes, Sans sang, Sans larmes ;  Savoir, se Servir de la Saison Sèche au Sahel et en Savane ; Il faut partir du paysan tel qu’ il est, tel qu’il vit,  tel qu’il sait faire et tel qu’il veut » tels sont entre autres citations qui constituent la philosophie de l’homme qui s’est  donné pour devoir de mettre fin  à  la faim au Sahel.

 

Bernard Lédea Ouédraogo n’est pas mort 

 

Durant tout son combat, cet entrepreneur social  s’est donné tous les moyens en  innovant, en  créant ou en important des techniques agricoles pour dompter la nature sahélienne. Celui qui s est affiché comme le meilleur ami des  paysans  d’Afrique et  du  monde entier a valorisé des techniques culturales  comme  le  Zai, le tapis herbacé, les cordons pierreux, les boulies  etc. C’est en hommage à ses actions que l’idée d’initier  des journées   en son honneur a vu le jour. Très modeste, l’homme   de son vivant a refusé dans un premier temps  et a fini  par accepter rien qu’en 2012.  Selon l’initiateur  de ces journées  Bissiri Issoufou,  l’homme a voulu que la date du  25 octobre soit celle de sa journée précisant  que cette date a  son symbole pour lui . Mais personne ne s’est imaginé que c’est son jour de la fin de la lutte  contre la faim.  C’est en plein préparatifs de ces journées d’hommage  pour le 25 novembre 2017 , que le fantassin du développement  sera rappelé auprès du père céleste le 25 octobre 2017. Et bien, le 25 octobre est réellement son jour comme il l’avait laissé entendre   de son vivant. Si sa disparition est difficile a supporté, Monsieur Bissiri a indiqué  le Docteur Bernard Ledéa  n’est pas mort, mais il se repose. 

Une journée d’hommage très riche en couleurs et témoignages 

Pour ces premières journées d’hommage, un colloque sous le thème : « développé sans abîmer : quels héritages nous laisse Bernard Lédea Ouedraogo » a ouvert les activités d’hommage. Ce  colloque a accouché   de fortes recommandations afin de perpétuer le  combat du fondateur des groupements naam  contre la faim. Lors de la cérémonie d’hommage le  25 octobre 2018, ce fut encore un grand bal de messages de magnification des actions de l’homme des Six « S ».  Du président du  comité d’organisation, Antoine Raogo Sawadogo, la porte parole de la famille, Marie Berthe Ouédraogo, ils ont tous souligné que l’illustre disparu a consacré pratiquement toute sa vie au service des communautés rurales. Bernard Lédea Ouédraogo,  selon les témoignages est celui  qui a consacré  sa vie  à  la protection de l’environnement et à  la lutte contre la pauvreté, la misère, la faim, la famine, l’ignorance, l’analphabétisme, les discriminations et violences faites aux femmes. C’est pourquoi, un centre agricole Bernard Lédea Ouedraogo sera érigé dans  sa ville natale à Gourcy . La pose de la première pierre   de ce centre agricole  a eu lieu le 26 octobre 2018  sous la présidence du Naba Baongo de Gourcy suivie recueillement sur sa tombe.

Une œuvre qui sera perpétuée 

Crée en 1967, l’impact de la FNGN dans la lutte contre la faim et l’autonomisation du monde paysan n’est plus à démontrer. C’est pourquoi, Joel Ouedrago , actuel président de la fédération, tout comme Rosalie Ouoba , Afred Sawodogo , PCA de SOS Sahel ont tous indiqué que l’œuvre du docteur sera poursuivi au bonheur des populations rurales .  A ce sujet  Antoine Raogo Sawadogo, le président du comité d’organisation  a indiqué  que le plus grand hommage qu’on puisse faire à cet innovateur est de vulgariser d’avantage sa philosophie. « Le plus urgent pour ses héritiers que nous sommes est de faire en sorte que la philosophie de se développer sur ses  valeurs  soit comprise et appliquée. C est  cela qui constitue le véritable hommage à rendre au visionnaire, au patriote, à l’entrepreneur social qu’a été Bernard Ouedraogo  » a-t-il martelé.

 

Faso nord info

 

 

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *