2éme édition du festival Buud-bangre de Samba au Passoré : La célébration d’un retour aux sources

Allumés le jeudi 03 mai 2018, les lampions de la deuxième édition du festival Buud-Bangré de Samba dans la province du Passoré se sont éteints le samedi 05 mai 2018 . Cette édition a été organisée sous  le thème » Valoriser le patrimoine socioculturel et sportif de la commune de Samba et favoriser une synergie d’action pour la paix, le développement, l’intégration et la cohésion sociale dans l’optique de léguer un esprit de solidarité aux futures générations » .

Prestation de 47 troupes de danses traditionnelles, démonstration de luttes traditionnelles, célébration de l’excellence scolaire, exposition de produits culturels, le menu de cette 2éme édition du festival Buud-Bangré était bien consistant .Durant les trois jours , le lieu de la célébration de l’événement a refusé du monde .  La forte mobilisation du public, la présence de la diaspora  venue des Etats-Unis , de la France , de la Côte d’Ivoire etc.,  témoigne de l’ancrage et de l’adhésion à cette  initiative du professeur  François Sawadogo, enseignant à l’Université de Koudougou . A la cérémonie de clôture le samedi 05 mai 2018 , l’animation et les prestations ont été relevées  avec la   présence du député Mathieu Bebrigda Ouédraogo , président de la Haute cour de Justice , représentant le président de l’Assemblée nationale , patron  de cette édition , du directeur régional de la culture du Nord Roger Sankara , représentant le ministre de la culture , parrain de cette édition des autorités administratives de la province du Passoré  et  du naaba-sanem de Samba .  La troupe  wiré de Bouré , la troupe Kéema de Toecin , la troupe wamma de Samba  pour ne citer que ceux-là ont étalé  leurs talents artistiques devant les invités de marque .  L’originalité   des prestations de ces troupes  ,  la sortie des masques de Pilimpuku , la démonstration de lutteurs   ont convaincu plus d’un  de la richesse et de la diversité des faits culturels de cette localité. Nombreux qui étaient de la fête ont salué l’ingénieuse idée de François Sawadogo de réveiller et de revaloriser cette potentialité culturelle dormante .  Mathieu Bebrigda Ouédraogo a su trouver les mots pour  souligner la nécessité de la revalorisation des potentialités dans chaque localité et de l’importance de s’en servir et  de  l’enrichir pour  en faire le socle des  actions de développement .   Qui mieux que le directeur régional de la culture du Nord , Roger Sankara  pour magnifier cet événement, s’affichant comme une activité culturelle majeure dans la région du Nord et participant à donner un sens à l’existence  du ministère de la culture . il n’a pas tari d’éloges à l’endroit du promoteur Francois Sawadogo et à l’endroit du chef coutumier  de Samba Naba Sanem  pour leur engagement à préserver et à promouvoir la culture du terroir . Hommage a été rendu au défunt  président de l’Assemblée nationale Salifou Diallo  qui a présidé la 1ere édition de ce festival l’année dernière , celui là qui a contribué à ce que le bébé qui  avait commencé à marcher sur ses  4 membres  , se relève sur ses deux jambes cette année . conscient  que   la valorisation du patrimoine culturel incombe à la jeune génération et qu’il faut des têtes bien faites et bien pleines pour continuer cette revalorisation de la culture de terroir , le promoteur a  inclus la célébration de l’excellence scolaire dans les activités du festival . il a la ferme conviction qu’une communauté  ne  saurait se développer sans se baser sur sa culture et ses savoirs communautaires.  A l’occasion,  12 élèves ont été primés pour leur ardeur au travail. Appréciant cette initiative, le ministère de l’éducation nationale a soutenu l’organisation de la fête en accordant des ballons, des jeux des maillots, des tam-tams et bien d’autres cadeaux. C’est sur  une note de satisfaction que les festivaliers se sont séparés avec l’espoir de se revoir à une 3éme édition aussi riche l’année prochaine.  Ragaillardi par la forte adhésion à son initiative,  Francois Sawadogo a fortement remercié toutes les bonnes volontés   qui ont contribué à  la  tenue de l’événement. Mention spéciale a été faite aux représentants de la diaspora qui ont été d’un soutien inestimable  pour la  quête d’identité de la mère patrie.  Les fils et filles de la commune de Samba au Passoré , repartent unis et déterminés à faire de ce festival le fil d’Ariane pour booster le développement de leur terroir.

Faso-nord.info

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *