72 H de l’AS-Académy volley Ball de Ouahigouya : Les autorités interpellées sur l’avenir des petites catégories

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Placée sous la présidence du gouverneur de la région du nord et du président du conseil régional du nord, la 2ème  édition des 72h de l’AS-Académie Volley Ball Club  s’est  tenue  du 21 au 24 mars 2019 à Ouahigouya sur  le thème « Sport et éducation de la jeune fille »

 

 

Pour le premier jour de ces 72 heures, les activités ont débuté avec  les matchs de volley Ball opposant des équipes locales  sous les regards de spectateurs fortement mobilisés. Après cette activité matinale, les invités du jour ont rejoint la salle de conférence du conseil régional du Nord  pour une communication  sur l’hygiène menstruelle.  Avant de dérouler les différents points du thème , le conférencier, Eric Relwendé Sawadogo, responsable du cabinet Santecom a développé une leçon d’éducation civique sur les compétences de la vie . Il a indiqué  à ses interlocuteurs  comment bien se comporter avec les autres, comment affronter les difficultés de la vie .

  De  la gestion des menstrues

Sur le sujet de la gestion menstruelle , le président du comité d’organisation, également manager général de l’AS-Academy, volley Ball Club Amed Ben Youssouf Barro, a souhaité que la communication s’adresse uniquement aux filles . Eric Relwendé Sawadogo,  le  communicateur a expliqué en quoi la gestion de l’hygiène menstruelle doit être prise au sérieux au risque de contracter certaines infections. La sensibilisation a essentiellement porté sur la propreté corporelle. S’adressant particulièrement aux jeunes filles évoluant dans le volley Ball, le patron du cabinet Santecom  leur a dévoilé  les méthodes et les dispositions à prendre  pour éviter certaines situations inconfortables en public .

  Le trophée à « Super girls »

Les autres activités de ces 72 heures ont porté entre autres sur une kermesse couplée à une rue marchande , la remise d’une somme pour une dotation de  poches de sang au profit des malades , le match de  la finale qui a opposé les « supers girls » de Ouahigouya aux « jamais battus » de Bobo Dioulasso. Ce fut un match où les joueuses des deux équipes  ont fait  montre de détermination,  d’ingéniosité et d’étalage de leur talent  pour se départager . C’est finalement l’équipe  des « Supers girls de Ouahigouya qui a décroché le trophée de la finale en  prenant   le dessus sur son adversaire  » Les jamais battus  » .

Faouazia Ouédraogo la vedette

Bien adroite  et bonne  frappeuse  , Faouzia Ouédraogo élève en classe de 3eme au lycée Yadéga de Ouahigouya  a fortement  contribué  à la victoire de son équipe . Elue  meilleure joueuse , elle se montre  apte  à persévérer avec l’espoir de vendre ses talents à des grands clubs sur le plan national et à l’international. Sa coéquipière Samiratou Ouédraogo nourrit également la même ambition. La présidente  de L’AS-Academy Volley Ball Club de Ouahigouya, Mme Ouédraogo/Sawadogo  Salimata  s’est montrée satisfaite du volume de jeu des deux équipes. Ce math selon elle, a été   initié  pour  familiariser les joueuses des petites catégories à la compétition. Bon nombre de joueuses se réjouie-t-elle  ont scrupuleusement appliqué les techniques apprises au cours des entrainements.

Manque de compétitions pour les petites catégories

L’entraineur de l’équipe du groupe scolaire de l’annonciation de Bobo , Mme Sanou/Sanou D . Michelle apprécie à sa juste valeur l’organisation de ces 72 heures . » On avait peur pour la relève . Les matchs de compétition au niveau des petites catégories sont rares pour ne pas dire que ca n’existe pas .  Une telle initiative privée permet d’évaluer  le travail que nous faisons lors  des entrainements  et de mesurer l’évolution des joueuses . C’est pourquoi il faut la pérenniser » soutient-elle . C’est aussi la première fois précise-t-elle ,  que ses  joueuses quittent la ville  Bobo pour une autre ville   et ce voyage  à Ouahigouya  leur a permis de se faire des amis , et à susciter en elles  une émulation  du faite d’affronter leurs camarades sur le terrain de jeu .

                   Cadre d’échanges et de distractions

Revenant sur  l’objectif  de ces 72 heures , Amed Ben Youssouf Baro, souligne  que cette initiative  vise  à faire découvrir et à donner de la visibilité aux actions de l’AS Academy Volley-ball. C’ est déjà une satisfaction pour lui de constater la grande mobilisation « Notre premier objectif, c’est l’épanouissement des jeunes  et leur éducation. Nous avons orienté nos actions sur les jeunes filles  d’où l’idée de les réunir pour les doter de connaissances sur leur hygiène de vie et  de leur offrir un cadre de   compétition sur le sport qu’elles pratiquent à savoir le vollez-ball« .  Ces 72 heures,  insiste le président du comité d’organisation se veut également  un cadre de rencontre , d’échanges  et de distraction « . Remerciant toutes les bonnes volontés qui ont œuvré à la réussite de ces 72 heures, Amed Ben Youssouf Baro retient certaines difficultés à savoir la non disponibilité des infrastructures et la faible adhésion des parents d’élèves aux différentes activités. Il pense qu’il y a un travail à faire à l’avenir pour combler ces insuffisances .

Echanger avec les autorités gouvernementales

Le cri de cœur du manager de l’AS Academy Volley-ball club est de voir les autorités gouvernementales leur ouvrir leurs portes . » Nous souhaitons être reçus par autorités gouvernementales et sportives car nous avons des projets dont la mise en œuvre profitera à l’ensemble de la jeunesse du Burkina  » plaide   Amed Ben Youssouf Baro.  l’AS Academy volley ball Club   est une formation sportive créée le 12 janvier 2002. Le club a orienté ses actions vers la promotion de la relève à travers la formation des petites catégories en volley Ball. Basée à Ouahigouya , l’AS Academy  travaille à imprimer sa notoriété  en termes d’une structure de formation digne de ce nom .

Alceny Diallo,  Stagiaire

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *