Abandons scolaires et sites aurifères : Le combat de l’association TABITAL LOBAL magnifié au BAC G session 2018

L’équipe de  l’association  Tabital-Lobal a animé  une conférence de presse le vendredi 03 aout 2018   pour faire le bilan des activités de son plan d’action  

 

« Dans le cadre de son plan d’action de lutte contre le travail des enfants sur les sites aurifères , l’association Tabital -Lobal a fait le point des enfants envoyés dans les écoles après leur retrait  des sites.La discussion a été menée avec les directeurs, proviseurs et encadreurs pédagogiques de l’éducation de la zone d’intervention à savoir Ouahigouya, Thiou, Oula, Koumbri, Barga, Kain

 

 

1) Quelles sont les conséquences de l’abandon de l’école par les jeunes en âge d’aller à l’école sur le développement économique des pays africains et en particulier du Burkina Faso .

2) Quelles solutions préconisez-vous pour réduire la présence des enfants sur les sites et les maintenir dans les classes  » c’est l’intitulé du 2éme sujet de l’épreuve d’économie générale au BAC G1-G2 , session 2018 .

La présidence de l’association Mme Sodré/Sangarba Djéneba et son équipe affichent   leur fierté de savoir que les activités de leur structure  sont prises en compte    à un  tel niveau de l’enseignement . C’est une preuve à entendre la présidente que Tabital Lobal est en passe de réussir son ancrage dans sa zone d’intervention . Tabital-Lobal en dialecte peulh signifie selon sa présidente » Développement durable » .  Certaines de ses   activités  se réjouie Mme Sodré /Sangarba Djénéba ont été sanctionnées par des reportages dans les médias. Ce   qui a   contribué à donner plus de visibilité à la structure .

                      De l’intensification des activités

Créée en 2009 , Tabital-Lobal  dés sa naissance s’est illustré sur le terrain de la lutte contre le travail des enfants  sur les sites  d’orpaillage. Son combat , à écouter la présidente,  a pris de l’ampleur   avec le plan d’action 2017 de lutte contre la présence des enfants sur les sites d’orpaillage avec l’appui financier de l’Union Européenne pour le projet PROPRES . Un projet mis en œuvre en consortium avec 2  autres structures. La Cellule d’Appui à la décentralisation et à la   participation citoyenne CADEPAC  finance aussi   les activités de l’association sur cette problématique  . Ces financements ont permis d’entreprendre de nombreuses actions.

 

Entres autres  , les causeries éducatives à l’endroit des enfants , des parents et des leaders communautaires sur les droits de l’Enfant et les risques liés à leur présence sur les sites d’orpaillage ; des rencontres d’échanges avec les directeurs , les proviseurs et encadreurs pédagogique de sa zone d’intervention sur les conditions de la réinsertion scolaire des enfants retirés sur les sites d’orpaillage et leur maintien; la réalisation de sessions de formation des pairs éducateurs sur les droits de l’enfant et sur les mécanismes endogènes de protection à l’endroit des enfants , des parents et des leaders communautaires .

 

Veille communautaire

Et ce n’est pas tout . On note également la mise en place et le renforcement de 4 clubs Deen-Kan dans les écoles pour la promotion des droits de l’Enfant et l’éducation par les pairs; l’identification des enfants en fonction des possibilités d’insertion et réinsertion; le soutien éducatif; les visites médicales ; le soutien économique aux femmes et aux mères  pour des activités génératrices de revenus ; la mise en place de 2 cellules de veille communautaire , une action de plaidoyer auprès de 2 conseils municipaux, la réalisation de 5 théâtres foras sur la promotion et la protection des enfants sur les sites d’orpaillage .

               Encore plus d’engagement

Tout en appréciant la qualité du travail  abattu à travers ce plan d’action, Mme Sodré/Sangarba Djéneba  relève des difficultés . Celles-ci sont liées à la difficile collaboration avec les acteurs sur les sites , l’inaccessibilité  aux sites et l’insécurité . S’enorgueillissant des résultats engrangés et de la bonne perception des actions de l’association par les différentes couches sociales , ses membres disent   avoir plus de souffle pour continuer le combat .Convaincus que le changement est possible ,  la présidente et son équipe restent attachés   à leur engagement de départ qui est de contribuer au changement des mentalités pour alléger le fardeau de pesanteurs socioculturelles et autres pratiques traditionnelles entravant l’épanouissement de la femme; au changement de comportement pour améliorer les conditions d’hygiène et de santé des familles; au changement d’approches, de stratégies pour asseoir les bonnes pratiques de développement , de gouvernance locale et de justice sociale .Le combat de Tabital-Lobal est bâtie autour de cette devise  » Agir local, penser global » .  L’Union Européenne, l’ONG EDUCO , la CADEPAC , les  ministères de l’éducation; de la santé ; de la femme ; de la justice  ,  les  structures déconcentrées de l’Etat  ,  les Collectivités territoriales  s’affichent comme des partenaires privilégiés de Tabital Lobal 

Faso nord info

 

 

 

 

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *