Abattoir moderne de Ouahigouya : Les autorités municipales s’érigent contre l’abattage clandestin.

La commune de Ouahigouya a organisé une série de formations  du lundi 15 au mercredi 17 mars 2021 avec les acteurs impliqués dans le fonctionnement de l’abattoir moderne sur l’abattage clandestin des animaux et ses conséquences sur l’environnement et la santé humaine. La cérémonie d’ouverture de de la première session a connu la présence du maire de la commune de Ouahigouya, Boureima Basile Ouédraogo et du directeur de cabinet du président du conseil régional du Nord.

Les participants à la cérémonie d’ouverture de l’atelier

 Bouchers, charcutiers, grilleurs de viande, vendeurs et vendeuses de soupe, agents de la police d’hygiène, agents des services de l’élevage, de l’environnement et de l’agriculture, ce sont ces acteurs qui ont bénéficié    des sessions d’information et de formation organisées par la commune de Ouahigouya.

Les membres des différentes associations des bouchers ont été conviés à cette série de formation

Les échanges avec les acteurs ont porté sur les risques de la pratique de l’abattage clandestin en matière de biosécurité, les problèmes de santé publique, les risques de la pratique de l’abattage clandestin sur l’environnement, la règlementation en vigueur en matière d’abattage d’animaux, les conséquences des activités des populations riveraines sur le fonctionnement de l’abattoir etc.  Il s’est agi également d’outiller les agents communaux et des services déconcentrés de l’administration afin qu’ils puissent assurer une bonne gestion de l’infrastructure. 

Le maire de la commune de Ouahigouya se montre intransigeant contre les adeptes de l’abattage clandestin

Une police d’hygiène pour sensibiliser et sévir

Présent à la cérémonie d’ouverture, le maire de la commune de Ouahigouya, Boureima Basile Ouédraogo s’est montré ferme quant à l’engagement de la commune à combattre l’abattage clandestin. Cette volonté se traduit par la mise en place d’une police d’hygiène. Et le maire de prévenir qu’après ces séances d’information et de sensibilisation, la police d’hygiène se fera le devoir d’appliquer les sanctions dans toute leur rigueur contre les éventuels contrevenants.

Les vendeuses de soupe ont été averties sur les dangers de la consommation de la viande provenant de l’abattage clandestin

D’énormes bénéfices pour les acteurs et la commune

Notons que le lancement des travaux de l’abattoir moderne de Ouahigouya a été effectué le 30 décembre 2019. Son coût est de 1, 76 millions financés par l’Ambassade royale du Danemark au Burkina Faso à travers le Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA). Entre autres bénéfices attendues de cette infrastructure, l’amélioration de la qualité de la viande et ses produits dérivés, une forte compétitivité de la viande de cet abattoir liée au respect des normes de qualité internationale, l’optimisation de l’exportation des bovins et des petits ruminants sur pieds, la création de 35 emplois directs et un chiffre d’affaires moyen de 5 milliards par an. 

                      Fin des travaux en fin mars 2021

Agents municipaux et des services déconcentrés de l’État ont bénéficié de la formation

Pour garantir son meilleur fonctionnement, la commune de Ouahigouya a pris une délibération pour confier sa gestion à un opérateur privé à savoir la charcuterie moderne de Ouagadougou. Fière d’entendre que la fin des travaux de cet abattoir moderne pourrait effective à la fin de ce mois de mars 2021, le président de l’association des bouchers s’engage à faciliter son exploitation.

                                        Satisfaction des bouchers

Les bouchers ont traduit leur engagement à accompagner la mairie dans ses actions d’optimisation du fonctionnement de l’abattoir

Reconnaissant que l’abattage clandestin nuit au rayonnement des activités et à la réputation des acteurs du secteur de l’élevage, le président de l’association des bouchers informe que sa structure s’impliquera dans la sensibilisation et la prise de mesures pour anéantir ce fléau. 

 Représentant le maire à la cérémonie de clôture de ces sessions de formation et de sensibilisation, le président de la commission environnement et développement local, Daouda Ben Salam Ouédraogo a laissé entendre que l’abattoir moderne de Ouahigouya est l’une des réalisations importantes de la commune méritant une gestion efficace et efficiente

Le président de la commission environnement et développement local a invité les acteurs à se départir de toutes actions tendant à nuire le fonctionnement du nouvel abattoir de Ouahigouya

Se départir de tous actes nuisibles. 

Il invite l’ensemble des acteurs à se départir de tous actes tendant à compromettre   la rentabilisation de cette infrastructure. il a souhaité que  l’ensemble des acteurs fassent preuve de responsabilité   pour permettre un fonctionnement durable  de l’abattoir  au bénéfice de la population et de la collectivité toute entière .

Gildas W Salo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *