Action Humanitaire à Ouahigouya : l’Association Arbre à Palabre offre des kits scolaires aux élèves vulnérables.

Le samedi 25 décembre 2021, l’association Arbre à Palabre pour le Développement du Burkina Faso (APABUFAD) a offert 35 kits scolaires aux élèves en situation de vulnérabilité. La cérémonie de remise à eu lieu dans les locaux de la direction Provinciale de la femme et de l’action humanitaire du Yatenga. Elle a vu la présence du Directeur Provincial de l’action Humanitaire, le président de l’association et les bénéficiaires ainsi que celle de leurs parents.

35 élèves en situation de vulnérabilité ont bénéficié du soutien de l’association Arbre à Palabre pour le Développement du Burkina Faso. Cette initiative a été possible grâce à l’appui financier du Secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le Sida (SP/CNLS). Estimé à environ 500 000FCFA, ce soutien est composé d’un sac d’écolier remplit de fournitures scolaire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un don qui vient répondre à une des préoccupations de tous ces élèves vulnérables de la ville. C’est le cas de Safietou Ouédraogo, élève en classe de 1ère A4 au lycée municipal de Ouahigouya. « Ce don est beaucoup bénéfique  et une épine de moins pour moi. Cela fait un an que je suis arrivée ici et au début des cours, je n’avais même pas un sac pour mettre mes cahiers qui étaient d’ailleurs incomplets.

Par ce geste de l’association APABUFAD, je dirais qu’il est arrivé au bon moment pour me sauver de cette situation de pauvre élève », a-t-elle laissé entendre.

????????????????????????????????????

Pour la demoiselle Safiétou, ce don vient répondre à une de ses difficultés et c’est pourquoi elle saisit l’occasion pour dire merci à l’association arbre à palabre tout en souhaitant bon vent pour la suite de leur combativité. Elle a aussi lancé un appel à tous les acteurs humanitaires d’emboiter les pas de l’APABUFAD car nombreux sont ces enfants vivant aussi les mêmes situations de vulnérabilité ici au Yatenga.

Pour Alassane Kagoné, Directeur Provincial de la femme et de l’action Humanitaire du Yatenga, ce geste de l’association arbre à palabre est à saluer. Il a beaucoup apprécié l’approche technique de l’association. C’est-à-dire le choix d’aller vers les services techniques pour pouvoir exécuter leur projet au profit de ces enfants vulnérables est le meilleur des façons.

????????????????????????????????????
????????????????????????????????????

La sélection de ces 35 bénéficiaires est fondée sur des critères des enfants vulnérables déjà reconnus par les services de l’action sociale. « La sélection s’appuie sur le critère de l’âge, celui de la vulnérabilité comme les orphelins de père ou de mère et les enfants qui sont dans des familles dont les parents n’arrivent pas à honorer les besoins élémentaires », a-t-il déclaré.  Pour finir il a salué le geste de l’association ainsi que les partenaires de ladite association qui ont œuvré pour que ce projet puisse se réaliser. Il a invité les associations sœurs d’emboiter le pas car le gouvernement seul ne peut venir en aide de tous ces cas de vulnérabilités sans leurs aides.

Quant à Adama Ouédraogo, président de l’association APABUFAD, cette initiative entre dans le cadre des actions humanitaires. Soutenir ces élèves en situation de vulnérabilité dans la province c’est ce que sa structure a tenu à faire quand ils ont reçu l’accompagnement financier du secrétariat permanent du conseil national de lutte contre le sida (SP/CNLS). Et tout comme le Directeur Provincial, le président Ouédraogo a aussi lancé un appel à l’endroit des autres structures sœurs de la région d’avoir une pensée pour ces enfants en situation de vulnérabilité. Pour lui, « les contributions de tous les acteurs des structures non gouvernementales et les organisations de la société civile dans l’assistance des personnes vulnérables aideront le gouvernement à venir à bout de l’assistance de ces derniers », conclut-il.

                                          Inoussa Ouédraogo (Stagiaire)     

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *