Action humanitaire : AMMIE au secours des déplacés de Koumbri à Rikou.

L’association Appui Moral, Matériel et Intellectuel à l’Enfant ( AMMIE)basée à Ouahigouya , province du Yatenga, région du Nord du Burkina Faso a organisé le samedi 17 juillet 2021 , une cérémonie de remise de vivres aux personnes déplacées internes de Koumbri , précisément au bénéfice de 18 ménages  comprenant 120 personnes  vivant présentement à Rikou dans la commune de Ouahigouya . Cette remise s’est effectuée en présence de la directrice exécutive de l’association ,Mme Cecile Beloum /Ouédraogo, du conseiller municipal de Rikou, Souleymane Ouédraogo et du vice-président du comité de développement du village, Abdoul Karim Ouédraogo.  

En plus des denrées alimentaires , les personnes déplacées ont été dotées en kit de protection contre la maladie à coronavirus

Face aux multiples incursions meurtrières des forces du mal dans la commune de Koumbri , les habitants de la localité ont été obligés de prendre leurs jambes au cou  pour sauver leurs vies . Installés sur plusieurs sites dans la commune de Ouahigouya, 120 d’entre eux ont choisi de s’installer à  Rikou village situé  à la périphérie de la ville. Leurs biens  détruits par leurs agresseurs, ils sont partis précipitamment  les mains vides, sans rien emporter.  

Se sauvant pour préserver leurs vies , elles sont arrivées sur leur nouvelle terre d’accueil les mains vides

Vivant dans  débrouillardise, ce geste de l’association AMMIE  a été accueilli comme un véritablement soulagement. Leur situation était critique au point que les représentants du village, conseillers municipaux et membres du comité villageois de développement réfléchissaient pour trouver de quoi pour leur en aide .  

Épanouissement de l’être humain

La directrice exécutive de AMMIE , Mme Cécile Beloum  dit être consciente de la précarité dans laquelle les personnes déplacées vivent. Sa structure qui place l’épanouissement de l’être humain au centre de son action indique-t-elle ne saurait rester indifférente face à la misère dans laquelle nage les victimes des fossoyeurs du vivre ensemble.

Des sacs de riz et du mais pour sauver les déplacés en cette période de soudure

La dotation que AMMIE remis aux personnes déplacées  à Rikou est composée de sacs de riz et de mais, de pagnes pour les femmes et du matériel de protection contre la COVID19.

                           Des vivres aux tuteurs

Des kits de protection contre la maladie à coronavirus

Comme pour renforcer la cohésion et la solidarité entre les déplacés et leurs tuteurs, AMMIE a accordé des vivres à ceux qui ont cédé des terres d’habitations et de culture aux étrangers. La valeur de  l’ensemble de la dotation s’élève à plus d’un million de FCFA.

La directrice exécutive de AMMIE au milieu de certaines bénéficiaires

 « Tant qu’on a la possibilité, il faut en venir en aide aux personnes qui sont dans  le besoin » clame la directrice exécutive de AMMIE. Toujours au four et au moulin, pour faciliter le séjour des déplacés, le conseiller municipal du village Souleymane Ouédraogo et le vice-président CVD, Abdou Karim Ouédraogo ont félicité AMMIE pour son geste. Ils plaident  à ce que d’autres structures emboitent les pas de l’association AMMIE afin de faciliter la vie des déplacés sur leurs nouvelles terres d’accueil.

                       Les bénéficiaires reconnaissants

Le CVD du village pour faciliter le séjour des déplacés à Rikou

« Nous manquons de mots pour apprécier l’action de AMMIE. Elle vient à point nommé en cette période de soudure où les denrées alimentaires sont difficiles à acquérir, même pour ceux qui ont leurs petits moyens pour en acheter »  déclare le représentant des bénéficiaires, Adama Ouédraogo. Il a traduit la reconnaissance des 120 déplacés habitant à Rikou à l’endroit d’AMMIE. 

La directrice exécutive de AMMIE a fait comprendre la quête de la dignité de la personne humaine est au centre des activités de sa structure

Profitant de l’occasion, le conseiller municipal du village, le vice-président CVD et le porte-parole des personnes déplacées  ont  sollicité  un appui pour l’amélioration du nombre et la qualité  des  logements et des latrines. Autres sollicitations, des formations aux métiers et des financements pour instaurer des activités génératrices de revenus au profit des jeunes et des femmes  afin qu’ils puissent s’occuper et se procurer des revenus pour se prendre en charge. Ils ont  souhaité que AMMIE intègre ces doléances   dans ses futures actions  ou intercède  auprès d’autres structures pour solliciter leur aide. 

La gent féminine a été dotée en pagnes

              Solidarité légendaire des habitants de Rikou

Adama Ouédraogo a également salué la solidarité légendaire que  les  habitants de Rikou  manifestent   à l’endroit de ceux, venus s’installer sur leurs terres. « Depuis que nous sommes là, nous vivons en parfaite harmonie avec les habitants de Rikou. Ils nous assistent régulièrement  et nous les  remercions du fond de cœur » insiste Adama Ouédraogo.

Le réprésentant des beneficiaires ont traduit sa reconnaissance aux populations de Rikou et à AMMIE pour leur assistance permanente

Retour des déplacés

Ils souhaitent l’amélioration des conditions d’habitation et l »acquisition de latrines et aussi des formations et des financements pour entreprendre des activités generatrices de revenus
Pour Mme Beloum , il faut multiplier les prières afin que les déplacés regagnent leurs localités d’origine

Prêtant une oreille attentive à ces personnes dans la détresse,  la directrice exécutive de AMMIE, Mme Cécile Beloum, confie que sa structure continuera à  taper à toutes les portes afin de se donner les moyens pour offrir  une vie digne  aux déplacés. Elle fait comprendre que la situation actuelle  commande une multiplication des prières  pour circonscrire les attaques en vue d’obtenir   un retour définitif de personnes déplacées dans leurs localités d’origine.

                                                                                                            Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *