ADF/RDA et Sidiki Belem : Est-ce la  séparation de corps en attendant le divorce ?

Les premiers responsables de parti de l’éléphant ont tenu une rencontre ce samedi 3 novembre 2018 à Ouahigouya. Si  ce rassemblement se voulait un cadre de remerciement aux militants pour la réussite de l’entrée politique du parti organisé à Ouahigouya le mois dernier, l’absence de l’ancien député Sidiki Belem depuis quelques moments aux instances du parti a été l’un des points phares de cette dernière assemblée.

 

Pour cette rencontre le président du parti Gilbert Noel Ouédraogo, était entouré de sa sœur, du député Marie Rose, du secrétaire générale national par intérim du parti Etienne Ouédraogo et bien d’autres cadres.  Appréciant la mobilisation des jeunes, des femmes, des personnes âgées lors de la rentrée politique tenue les 4 et 5 octobre 2018, Gilbert Noel Ouédraogo et son équipe soutiennent que leur écurie politique brille de mille feux sur l’échiquier politique national. L’héritier politique de feu Gérard Kango Ouédraogo a fortement remercié les militants pour leur fidélité et les nombreux sacrifices qu’ils consentent pour maintenir les flammes du parti toujours vives.

Brouille avec l’ancien député Sidiki Belem

Si les guides du parti de l’éléphant affichent leur satisfaction de la réussite de cette rentrée politique, l’absence d’un ses grands cadres    en l’occurrence, l’ancien député Sidiki Belem inquiète certains militants. Voulant lever toute équivoque, Gilbert Noel Ouédraogo s’est longuement étalé sur le sujet. Il a fait l’historique de l’adhésion de Sidiki Belem au parti de l’éléphant. Des échanges, il ressort que la brouille entre l’absentéiste et ses camarades est née à partir de la mise en place du comité d’organisation de la rentrée politique. Rétrogradé au 4 e rang alors que c’est lui qui tenait les rênes à ces genres d’occasion de par le passé, Sidiki Belem n’aurait pas apprécié son positionnement.  En claire,  le plaignant n’apprécierait pas sa position secondaire dans le  comité d’organisation au profit du SG par intérim Etienne Ouédraogo. Au niveau du parti, on estime que la présidence du comité d’organisation revient de droit  au SG par intérim au regard de son rang au sein du parti. Chaque camp est resté camper sur sa position. Même la rencontre de conciliabule tenue chez le roi du Yatenga Naba-Kiba n’a pas permis de rapprocher les deux parties. C’est ce expliquerait l’absence de Sidiki Belem à la rentrée politique du mois d’octobre 2018. A une des grandes rencontres préparatoires, le SG par intérim a justifié son absence de fait de ses activités associatives. Mais à cette assemblée de bilan, les militants et militantes ont voulu tirer au clair cette position d’un des « piliers » du parti au Yatenga.

                        Une recrue de taille 

En  entendant  de colmater les brèches pour faire revenir le frustré dans le parc, Gilbert Noel Ouédraogo applaudit l’arrivée d’une recrue de taille dans ses rangs. Il s’agit de la présidente d’une association féminine dénommée, Association Naam douda Relwendé/ADF-RDA. Aicha Ouédraogo ,la présidente de cette association dit être venue pour prêter main forte à Gilbert Noel Ouédrago dans son combat pour la conquête du fauteuil de Kossyam en 2020 . La stars a été présentée à l’assistance du jour. Autres préoccupations des militants, les documents d’identification, l’acquisition des cartes d’électeurs, comme quoi,  si on a l’œil sur le fauteuil de Kossyam , il faut bien fourbir ses armes .

 

Faso nord info

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *