Approvisionnement en eau potable à partir de Guitti : Un besoin de 6,6 milliards de F CFA pour étancher la soif à Ouahigouya.

Des députés membres du Réseau des  parlementaires Burkinabé pour l’Eau potable, l’Hygiène et l’Assainissement (REPHA-BF) ont effectué du 15 au 19 juin 2020, une mission d’information sur la problématique de l’approvisionnement en eau  potable  dans la ville de Ouahigouya. Au cours des échanges avec les responsables de la direction régionale de l’ONEA, la directrice régionale  a fait comprendre que la seule  alternative durable pour résoudre la question de la pénurie  d’eau dans la cité de Naba-Kango repose sur  l’opérationnalisation de l’approvisionnement à partir du barrage de Guitti dans la commune de Séguénega. Cet approvisionnement  est prévu  pour être effectif  à partir de février 2022, alors que l’on est toujours à la recherche de 6, 6 milliards de CFA de ressources complémentaires pour prendre en compte l’ensemble des investissements.

il faut encore un financement complémentaire de 6,6 milliards en plus des 16,4 milliards accordés par l’AFD pour permettre le ravitaillement en eau potable de la ville de Ouahigouya à partir de ce barrage de Guitti

« La question de l’eau potable est un problème majeur dans la région du Nord. La ressource est rare et quand on en trouve, il faut   s’assurer qu’elle est consommable. Certains points d’eau sont menacés par l’arsenic, une substance toxique très nuisible à la santé humaine » a réagi sans détours le gouverneur de la région du Nord, Justin Somé,  quand la question afférente à  l’approvisionnement en eau potable lui a été posée par les députés. Face aux députés, la directrice régionale de l’ONEA, Mme Ouédraogo /Nana Gilias  à travers son  exposé  a amplement confirmé l’affirmation du gouverneur. La ville de Ouahigouya connait des pénuries d’eau dû à une insuffisance de la ressource en eau a –t-elle souligné au passage avant de faire remarquer que la capacité de production  actuelle du  liquide précieux est de 5500  m3 par jour pour un besoin estimé de 7000 m3/j. Le déficit de production note –t-elle représente 1500m3 /jour. D’où la nécessité selon elle,de trouver une solution durable pour résoudre ce problème.

Recours au barrage de Guitti

Séance de travail entre les députes et les agents de l’ONEA Ouahigouya

Malgré   les mesures palliatives concoctées comme le raccordement de 10 nouveaux forages en 2014, l’installation d’une unité de compacte de traitement d’une capacité de 1000 m3 en 2018 ; le  raccordement de deux nouveaux forages d’une capacité de production de 320 m3/j en 2019, la pénurie d’eau reste toujours prégnante. De nos jours, la seule alternative qui s’impose, c’est l’exploitation judicieuse  du barrage de Guitti situé à 54 km de  Ouahigouya dont la construction a pris fin en 2017 avec une capacité de 103 000 000 m3 d’eau. Un projet dénommé « Approvisionnement en eau potable (AEP) des villes de Ouahigouya et de Séguénéga à partir du barrage de Guitti » a été élaboré dans ce sens. Il est financé à hauteur de 16, 4 milliards de CFA par l’Agence Françaises de Développement (AFD). Son opérationnalisation permettra d’approvisionner les 15 secteurs de la ville de Ouahigouya et le village de Bogoya ;  le chef-lieu de la commune de Séguénéga et 6 villages (Guitti, Roffo, Bakou, Zouma, Gambo) ; le chef-lieu de la commune de Oula et 4 villages (Margo, Rigui, Kao, Lougouri).

Validation des études

La directrice régionale de l’ONEA- Ouahigouya ne jure que sur le barrage de Guitti pour vaincre la pénurie d’eau à Ouahigouya

La mise en œuvre du projet s’est traduite sur le terrain par les validations courant 2019 des études socio-économiques, de l’avant-projet sommaire, des sites d’implantation de réservoirs, des bornes fontaines, du tracé des conduites d’adduction et de la ligne électrique en vue du démarrage des études d’avant-projet détaillé. Les activités de ce projet se poursuivent avec l’élaboration définitif de l’avant-projet (APD), du rapport de la notice d’impact environnement et social incluant le plan de gestion environnemental et social courant fin juillet 2020. Le dossier de consultation des entreprises et le début probable des travaux s’effectueront pendant le dernier trimestre de 2020. Pour le démarrage du ravitaillement , il faut attendre jusqu’en février 2022 avec l’espoir que toutes les conditions seront réunies . Tout ne va à merveille à entendre la directrice régionale de l’ONEA. Elle cite  entre autres,  les problèmes sécuritaires dans la zone du projet ; La non acquisition de sites pour la construction des réservoirs (bâches,châteaux d’eau)dans les communes.

Insuffisance des ressources

Une photo immortalisant le passage de la délégation du réseau des parlementaires pour l’eau potable , l’hygiéne et l’assainissement à la direction régionale de l’ONEA-Ouahigouya

 La principale difficulté est  l’insuffisance du financement pour prendre en compte l’ensemble des investissements. Elle s’en presse cependant de préciser que des négociations  sont en cours avec l’Agence Française  de Développement (AFD) pour un financement complémentaire de 6, 6 milliards de F CFA. « La mise en œuvre réussie du projet d’alimentation en eau potable des villes de Ouahigouya et de Séguénéga à partir du barrage de Gutti permettra sans doute de résoudre de façon durable les problèmes d’eau dans les deux villes ainsi que des villages rattachés. Elle permettra également de contribuer à améliorer la santé des populations de la zone du projet en permettant à environ 600 000 personnes supplémentaire d’avoir de l’eau potable » foi de la directrice régionale.

   Huit forages attendus en attendant que Gutti soit opérationnel

Le gouverneur de la région du Nord Justin Somé a informé aussi aux députés,  de la réalisation en cours de 4 forages sur  investissement de l’Etat. Il a aussi  souligné  que l’annonce de la réalisation de 4 forages par l’Assemblée nationale est une bonne nouvelle qui contribuera à soulager la souffrance de la population en attendant la finalisation du grand projet du barrage de Guitti . La délégation du réseau des parlementaires venue à Ouahigouya était composée des députés Albert Sombié Benao, Abdoulaye Ouédraogo et Dieudonné Sorgho. Ils étaient accompagnés  par deux  assistants parlementaires.

Des membres de la délégation écoutant l’exposé de la directrice régionale de l’ONEA

Brigite Ouédraogo (Stagiaire)  pour Faso-nord .info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *