Attaque, mairie de Oula au Yatenga : Un bureau et une ambulance incendiés.

Le siège de la mairie de Oula, commune située à peine 15 km de Ouahigouya, capitale de la région du Nord a été attaqué au cours de la nuit du lundi 15 aout 2022 aux environs de 21h à 22 heures.

Des membres des groupes armés qui ont effectué une descente sur les lieux ont incendié un des bureaux et une ancienne ambulance garée dans la cours de la mairie. Ils auraient visité le bureau abritant l’état civil tout en le laissant intact. Selon nos sources, les fauteurs de trouble se sont pavanés pendant un bout de temps  dans la cours de la mairie avant de s’en aller. La quarantaine environ, ils seraient venus de vers Ziga, 2éme plus grand village de la dite commune . Au cours de cette même nuit, Des locaux de  l’Université de Ouahigouya située sur la route nationale N°2 entre Soumiaga  et Koura –Bagré  ont été incendiés.

Il faut le dire, ces derniers temps, les groupes armés accentuent les menaces dans les communes à proximité de la ville de Ouahigouya.  Au cours de ces derniers jours, la commune de Léba dans la province du Zondoma a enregistré des incendies des locaux de sa mairie et du siège de la circonscription d’éducation de base. Un agent des eaux et forêts  a été enlevé dans un village de cette commune quelques jours avant.  La commune de Namissiguima continue de recevoir les assauts de ces nouveaux faiseurs de loi.  Après les attaques perpétrées sur le commissariat de police, les installations de la mine et de celle à l’intérieur du chef-lieu de la commune, ils venus revenus saccager le magasin de la mairie et ramasser une forte quantité de vivres.  Il faut l’avouer la psychose prend de l’ampleur au yatenga . Les communes sont laissées sous le contrôle des groupes armés. kain, Thiou,  koumbri, Barga, Tangaye, Zogoré une bonne partie des population de ces communes s’est déplacée depuis belle lurette avec une délocalisation des services de l’administration. La commune de Namissiguima est  invivable avec les dernières attaques. Et ils poursuivent leur conquête d’occupation en envahissant les communes de Séguenega et Oula. Le constat est sans équivoque, ce sont les groupes armés qui dictent leur loi dans cette partie du Burkina.  Le chef-lieu de la région du Nord sera-t-il épargné ? La route nationale N°2 restera-t-elle toujours fréquentable ? Des questions que les gens se posent  tout en implorant le seigneur qu’il fasse descendre sa magnanimité pour dissuader les groupes armés dans leurs velléités d’occupation .  L’espoir de voir un  sursaut d’orgueil s’inviter dans les rangs des nouveaux dirigeants et ceux commis à la tache de défendre l’intégrité du territoire se fond comme une boule de neige. Dieu sauve le Burkina!

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *