Augmentation du prix des hydrocarbures : La CCVC/YATENGA a grogné à Ouahigouya

Les organisations de la société civile, membres de la coalition provinciale de lutte contre la vie chère , la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) sont sortis ce jeudi 29 novembre 2018  traduire leur mécontentement contre l’augmentation du prix des hydrocarbures. l’expression de leur colère s’est exprimée  à travers une marche au cours de laquelle, elles ont remis une plate forme revendicative au secrétaire générale de la région du Nord , Salimata Dabal.

 

 

Les pieds dégourdis après quelques km de marche sur différentes  artères  de la ville de Ouahigouya, les insurgés contre l’augmentation du prix des hydrocarbures ont donné de  la voix à leur arrivée au siège du gouvernorat du Nord . Multipliant les slogans, ils ont crié à gorges déployés leur refus d’accepter la décision gouvernementale d’augmenter le prix des hydrocarbures. La voix retentissante, le visage serein, le porte parole de la coalition Cheick  Abdoul Dramane Ouédraogo , sous les applaudissements nourris de ses camarades a décliné d’une manière limpide les points de revendications contenus dans le cahier de doléances .

                       Sortir du joug  de la vie chère et de la misère

Il a partagé avec la SGR , l’exigence de la CCVC provinciale de voir le retour aux prix des hydrocarbures d’avant la décision gouvernementale d’augmentation , du 08 novembre 2018; la relecture des prix des hydrocarbures, conformément aux conclusions de l’atelier du comité interministériel de détermination des prix des hydrocarbures, tenu à Bobo-Dioulasso en juillet 2009, l’audit indépendant de la SONABHY et de la SONABEL, impliquant les structures syndicales de lutte contre la corruption, l’identification et saisie des biens et fonds détournés par les dignitaires du régime de Blaise Compaoré. Et ce n’est pas tout.  Cheik Abdoul Dramane et ses partisans réclament également le recouvrement effectif et exhaustif des créances de l’Etat, dues par tout dignitaires (ministres, députés, directeurs; directeurs généraux, des opérateurs économiques etc.), l’audit du secteur minier et la  relecture des textes, au bénéfice de la Nation; l’arrêt des  atteintes aux libertés démocratiques. Sans faire trop de commentaires, la réceptionniste du document a félicité ses hôtes pour le caractère pacifique de la marche  sans manquer de traduire son engagement à transmettre la plate forme aux instances supérieures.

                      Se tenir prêt pour d’autres formes de lutte

Visiblement gonflés à bloc, les protestataires ont repris le chemin pour rallier le siège du MBDHP. En ces lieux , les responsables chargés de l’animation usant de slogans et de rappels à l’ordre au gouvernement ont tenu le public en haleine avant que le porte parole Cheick Abdoul Dramane reprenne le micro- pour mieux expliquer la plate forme revendicative, saluer la forte mobilisation et inviter les défenseurs des intérêts matériels et moraux de  la population à se tenir prêts pour d’autres formes de lutte au cas où le gouvernement ne révisait pas sa position après cette alerte. Si la présence des structures syndicales a été remarquable à cette marche de Ouahigouya, l’absence des partis membres du chef de file de l’opposition était visible.

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *