Bilan 2018 de l’Association DSF : Plus de 310 millions de F CFA mobilisés, 276 millions de réalisations

L’association Développement sans frontière (DSF) a au cours d’une assemblée générale tenue   le vendredi 26 avril 2019 présenté  les réalisations de son plan d’actions de l’année 2018 et les  activités  prévues pour être réalisées en 2019 . Yvonne Zomerdijk , la représentante de la Fondation Woll des Pays-Bas , traditionnelle partenaire de DSF,  était présente à cette rencontre .  

DSF a honoré  à sa tradition  de soumettre ses réalisations de l’année écoulée et celles de   la nouvelle année à l’appréciation de ses membres au cours d’une instance statuaire de l’association qu’est l’assemblée générale   . Pour l’AG de cette  année , les membres actifs de cette association , les exécutants des différents  projets et programmes  ont massivement répondu à l’appel . Selon le coordonnateur de DSF , Salifou Sodré , cette instance se veut un moment  de redévabilité et d’appropriation des activités par l’ensemble des membres de l’association . C’est aussi selon lui  , un exercice  de bonne gouvernance associative auquel  DSF ne saurait se soustraire . Après son mot introductif, il est revenu au chargé de programme, Coulibaly Lomboro de présenter le bilan de l’année  2018 .

                                                   10 projets et programmes

Il a fait ressortir que les activités  de DSF  sont ficelées autour de  10 projets et programmes  à savoir le programme intégré d’amélioration de l’éducation , le programme multi-acteur d’appui agro-sylvo- pastorale des jeunes garçons et jeunes filles , le  projet d’alphabétisation des adultes , le projet de bibliothèque  ambulante , le projet d’interpellation citoyenne, le parrainage scolaire et universitaire . Autres projets d’envergure , celui portant sur la dynamisation  des CEG des villages , le projet des serviettes hygiéniques , le projet de lutte contre le chômage des jeunes . DSF  selon son chargé de programme mène d’autres activités en partenariat avec le CCEB , le Laboratoire citoyennetés et d’autres acteurs . Le projet intégré à l’éducation et formation aux métiers est financé par la fondation Wol . Les activités de ce projet se concentrent sur le complexe éducatif Zoodo comprenant une école primaire, un lycée d’enseignement général ,un centre de formation professionnelle avec 4 ateliers fonctionnels , un jardin scolaire de légumes . En 2018 , les activités de ce projet  sont la révision du système d’électricité , la réfection du mobilier , la mise à disposition  de la cantine scolaire , les activités de jardinage , l’appui au fonctionnement général du complexe .

                        Formation et réinsertion de jeunes producteurs

Financé par la coopération autrichienne , le programme multi acteurs d’appui à l’entrepreneuriat afro-sylvo-pastorale des jeunes filles et garçons est exécuté dans 4 communes de la province du Yatenga : Ouahigouya , Thiou,Tangaye et Zogoré .  Les actions de ce projet touchent les filières de l’oignon , l’embouche , aviculture (volaille locale) et le niébé . Ce projet qui est à  sa deuxième année de mise en marche regroupe 135 jeunes dont 127 dans le secteur de la production , 05 dans la collecte et la commercialisation et 03 dans la transformation .  Ces derniers bénéficient d’appuis multiformes de renforcement de compétences et de recherche de débouchées pour la commercialisation . Le projet d’alphabétisation des adultes est le fruit d’un partenariat entre la chambre régionale d’agriculture du Nord dans le cadre du projet Neertamba . DSF a reçu mandat de la faitière régionale  pour animer des centres d’alphabétisation enchainés dans 12 villages du Yatenga et 24 du Lorum .

                          L’appui aux CEG des villages

De la réalisation d’infrastructures scolaires

Quant au projet d’appui aux CEG financé par un institut  pharmaceutique en Hollande (MRC-Hollande  , il a démarré en 2017 pour prendre fin en 2019 . Au cours de 2018 ,  les CEG de Nongfairé , Tougué-Mossi et Namssiguia ont bénéficié de réalisation de salles de classes et de bâtiments administratifs , d’équipements en tables-bancs et bien d’autres mobiliers.  Il y a aussi le projet de parrainage scolaire qui permet de prendre en charge des  enfants vivant dans des conditions difficiles et l’encadrement de certains pour les concours professionnels . 21 bénéficiaires de ces parrainages passent en classes supérieures . Deux des candidats ont réussi aux concours professionnels . Les communes de Tangaye , zogoré , Ouahigouya , Namissiguima, dans la province du Yatenga et celles de Titao et Ouindigui dans la province du Lorum sont bénéficiaires du projet de bibliothèque ambulante dont l’objectif est de contribuer au renforcement des capacités des producteurs par la lecture . Fruit d’un partenariat entre  DSF et la Chambre régionale d’agriculture du Nord à travers Nertamba , ce projet permet de mettre à la disposition des bénéficiaires des documents de lecture en langues nationales . Le cout de la location des livrets est de 100 F CFA pour une durée de 07 jours .

                                 Créer 40 entreprises individuelles

La formation aux métiers , une vraie réalité

Le projet  de lutte contre le chômage des jeunes par la formation professionnelle touche 120 jeunes  dans les filières de coupe -couture , la construction métallique , la mécanique auto , la mécanique rurale . Ce projet entend propulser la création de 40 entreprises individuelles . D’une durée de 2 ans , il est réalisé grâce à un partenariat entre DSF et Wilden -Gazon des pays bas . L’originalité de ce projet est qu’il offre des opportunités de réinsertion de ses bénéficiaires, les plus entreprenants  à l’issue de la formation. Autre innovation, le projet de serviettes hygiéniques visant à assister les jeunes filles dans la gestion de leurs menstrues . Il se déroule depuis novembre 2018 à travers des activités de formation et de sensibilisation . Concrètement 600  filles des établissements d’enseignement de Nongfairé , Namssiguia ,Tougué-Mossi  et le complexe éducatif Zoodo bénéficieront de kits de serviettes hygiénique.

La part de l’éducation dans le budget communal de Ouahigouya

Appui au développement communal

DSF fait également de l’ancrage de la décentralisation et de la gouvernance locale participative   son cheval de bataille  . Au titre de l’année 2018 , grâce à un partenariat avec le Laboratoire citoyennetés,  DSF a organisé un panel pour susciter le débat sur trois thématiques « Qualité des infrastructures et des équipements scolaires »  » Situation des fournitures scolaires et du matériel spécifique  » « Situation des cantines scolaires » .  Les débats ont permis de pointer du doigt certaines insuffisances afférant au secteur de l’éducation au niveau communal . Il y a entre autres , le déficit de communication entre la commune et  les structures déconcentrées de l’éducation , le non fonctionnement des cadres de concertation communale , la faible implication des servies techniques déconcentrées  de l’éducation à un certain niveau du processus de planification , de prise de décision et de passation de marché en lien avec les fournitures scolaires; l’inexistence de ligne budgétaire sur fonds propre de la commune sur  le budget communal exercice 2018 et 2019 , l’ absence  d’un plan d’investissement scolaire au niveau communal . Les responsables de l’association estiment que malgré le contexte sécuritaire difficile , leur structure  s’est montrée très entreprenante sur le terrain . Pour  la majorité  des   intervenants , il y a de quoi  se réjouir eu égard  que l’association mène des activités diverses  concourant au renforcement du capital humain et à l’autonomisation des jeunes et  de la  gent féminine. Comme atouts lui facilitant la réussite de ses actions et l’érigeant en tête d’affiche dans la région du Nord , l’arrimage effectif de ses activités avec les plans communaux et le programme national de développement économique et social  (PNDES) , la bonne complicité avec ses partenaires , le dynamisme   de son personnel, l’implication effective des bénéficiaires à la mise en œuvre des différents projets et programmes .

                                             Des résultats satisfaisants

 

Des élèves en réalisation de bâtiments et autres infrastructures

 Cette combativité sur le terrain a permis d’engranger des résultats forts appréciables en 2018 .Les  taux de réussite aux examens affichent 41, 90% au BEPC contre 21, 41%;  30% au BAC A ; 16 % au BAC D, 87, 80% de taux de réussite à l’entrée en 6éme ; 90% de taux de promotion en classes supérieures . Il a été enregistré en 2018  la formation et l’appui de 135 jeunes en agro sylvo pastoral (production , transformation et commercialisation) ,  l’organisation de ces jeunes à travers 4 coopératives . il faut noter aussi le parrainage de 42 jeunes dans les lycées , collèges et universités , la réhabilitation de 5 salles de classes dans 2 CEG , la construction et l’équipement d’un bâtiment administratif au CEG de Nongfairé , l’alphabétisation de 1000 producteurs , l’organisation d’émissions radios sur la formation professionnelle et des sorties de sensibilisation dans les villages , l’érection du complexe éducatif Zoodo en centre d’examen  , l’organisation de la cérémonie de sortie de la 7éme promotion du centre de formation aux métiers etc.

                                                 Taper à la bonne porte

L’engagement commun pour le développement

Ces activités ont été réalisées  grâce à plusieurs sources de financement .  DSF sait taper à la bonne porte  pour mobiliser les ressources,  en témoigne la somme 310 965 468 FCFA qu’elle a récoltée chez ses partenaires pour la réalisation de son plan d’actions de 2018 . L’association  emploie 51 personnes. La somme débloquée au cours de l’année écoulée pour les activités et le paiement du personnel se chiffre à plus de 276 millions de F CFA .  Salifou Sodré et ses collaborateurs relèvent cependant que tout n’est pas rose. il reste à optimiser la communication sur les objectifs et les résultats des  projets et programmes et aussi de développer des stratégies pour accroitre la mobilisation des ressources dans un contexte d’insécurité au niveau national et de rareté de sources de financements chez les partenaires du Nord .   Tout en réfléchissant sur les remèdes à administrer pour combler  les insuffisances   , les membres   de l’association ont au cours de l’assemblée générale réaffirmé leur engagement à participer  à la construction d’un développement solide et durable du pays des hommes intègres .   la Fondation Wol soutenant DSF  depuis plusieurs années  a  à travers la voix de sa première responsable  madame Yvonne Zomerdijk a  apprécié  la pertinence et le volume des activités développées par DSF . Elle  a traduit  l’engagement  de sa structure  à soutenir  le combat du développement communautaire à la base aux côtés de son partenaire DSF .

Alceny Diallo

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *