Bouboulou dans le Passoré : Un nouveau CEG  pour mieux booster l’éducation post-primaire

Le village de Bouboulou situé à 15 km de Yako, chef lieu de la province du Passoré a vu l’inauguration  de son nouveau collège d’enseignement général (CEG) ,  le lundi 06 janvier 2020 . Ce CEG est le fruit d’un partenariat entre l’association villageoise Wedgboudou et l’Association Solidarité Afrique de l’Ouest (ASAO) .

28 millions de FCFA , c’est le coût du nouveau CEG du village de Bouboulou , composé d’un bâtiment de 4 salles de classes, 2 salles de professeurs et des latrines . Il accueille déjà 409 élèves dont  205 filles et 204 garçons . Avec ce CEG , le parcours de combattant des élèves de Bouboulou et  ses environnants   pour rejoindre Yako afin de poursuivre leur cursus  au post-primaire est devenu un lointain  souvenir . Le 1er Adjoint au maire de la commune de Yako, Sibiri Ernest Yelkouni  et  le directeur provincial des enseignements post-primaire et secondaire, Alidou Konfé   ont remercié les deux partenaires que sont l’association Wedgboudou et l’Association Solidarité Afrique de l’Ouest  (ASAO) d’avoir contribué à la construction de ce collège .

 Bien entretenir les locaux

Le président de l’association locale, Michel Kafando   a joint sa voix à celles des autorités pour  traduire sa reconnaissance à l’ASAO et inviter  les élèves et les parents à prendre soin du joyau. « Nous souhaitons que ces infrastructures servent d’instruments du développement du capital humain, conduisant à un développement durable » a prêché Michel  Kafando.

Le vice-président de l’ASAO  , structure intervenant dans le cadre de la coopération Germano-burkinabé , Krieger Götz  a lui aussi insisté sur la  nécessité de prendre des dispositions pour un meilleur entretien des locaux . Il a exhorté les parents à inscrire massivement les filles à l’école . Autre attente du représentant des donateurs, une plantation d’arbres dans la cour de l’établissement . Avant la coupure du ruban  symbolique les différents intervenants  ont invité les  élèves à se servir de ces infrastructures  pour  construire leur avenir et  se forger comme les futurs bâtisseurs du pays .

faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *