Braquage à mains armées à Ouahigouya : Des serveuses d’un bar dépouillées par des hommes enturbannés.

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La nuit du vendredi 11 mai au samedi 12 mai 2018 restera à jamais gravée dans la mémoire des serveuses d’un maquis situé au secteur 4 de Ouahigouya . Après une nuit de travail acharné, celles qui  ont rejoint  tranquillement  le domicile pour se reposer dans les bras de Morphée ont reçu une visite cauchemardesque. Une des filles  a quitté le bar  à moto pour ramener une camarade, certainement à la demande de ses  admirateurs. La moto garée devant la porte, le temps d’échanger avec sa  camarade dans la cour, à sa sortie elle se retrouve face à deux individus qui lui pointent  un pistolet sur le visage, l’intimant  de leur remettre la moto . Téméraire, la fille refuse de se plier .Une lutte féroce  s’engage entre elle et ses agresseurs.   Bien que projetée au sol, la fille n’entend  pas  se  séparer de son bien . Ses camarades accourent et face au danger, elles appellent l’agressée  à la raison. Après s’être emparés  de la moto, les  délinquants, deux individus  portant des blousons, les visages enturbannés, menacent de tirer sur les filles si jamais elles criaient.  Après les avoir tenu en respect, les agresseurs ont dépouillé les 07 filles présentent sur les lieux de leurs téléphones portables et  sacs à mains. La peur au ventre, les victimes regardaient impuissamment leurs  bourreaux disparaître dans la nuit noire. Au cours de la journée du samedi 12 mai 2018,  elles se sont pliées à ce devoir de faire une déclaration de vol chez les forces de sécurité. Mais elles restent  toujours  habitées par la hantise de rejoindre leur domicile, âpres le boulot. Au cours de la nuit du samedi au dimanche 13 mai 2018 , plusieurs serveuses du maquis  ont préfère rester sur leur lieux de travail jusqu’au matin que de repartir  dans la maison commune  , craignant d’être victimes  d’une autre agression.  Ce même week end, une attaque similaire  a eu lieu dans une cours  au  secteur 1 de Ouahigouya. Avec une arme de petit calibre, les bandits ont menacés les habitants pour repartir avec une moto de marque SIRIUS d’une femme. Notre source nous confirme que des douilles de balles (9 mm) ont été retrouvées devant la cours  . S’agissant des vols de motos, les cas de plaintes sont légions ces derniers temps dans la cité de Naba-Kango. Le 18 avril 2018 , c’est une gérante d’une agence de transfert qui a été braquée en plein jour par deux individus qui sont repartis calmement avec plus de deux (2) millions de francs. En attendant que les forces de sécurité mettent la main sur ces délinquants, la prudence  et la vigilance  doivent  être de mise au niveau des citoyens. Une fois de plus, les populations doivent contribuer fortement à cette lutte contre ce grand banditisme urbain qui prend des proportions inquiétantes ces derniers moments. Il ne faut donc pas hésiter à dénoncer les  individus présentant des comportements suspects au 10 10 , 16 ou 17

Faso-nord.info 

lire aussi : https://faso-nord.info/braquage-en-plein-jour-a-ouahigouya-plus-deux-2-000-000-f-cfa-derobes-dans-un-guichet-de-transfert

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *