Budget citoyen : Le CIFOEB outille les OSC de la région du Nord

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Le Centre d’information, de formation et d’études sur le budget (CIFOEB) a organisé une conférence publique sur le budget citoyen à Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord. Avec pour public cible les organisations de la société civile, ce mardi ce 17 septembre 2019,  cette organisation  qui  œuvre pour une  bonne gouvernance économique et financière au Burkina Faso, a  expliqué le contenu et la vision  du  budget citoyen à ses interlocuteurs. L’objectif de cette rencontre  est de  susciter une meilleure participation des citoyens à la gouvernance démocratique.

 

 

  

 

C’est la  salle  de réunion de la chambre régionale de Commerce et d’Industrie  du Nord qui a abrité cette conférence publique. Au regard de l’importance du théme, les représentants des OSC se sont mobilisés pour participer à   ce cadre   d’acquisition de connaissances sur le budget. Dans son mot  introductif, le  porte-parole de la délégation du CIFOEB, Aida Dao  a félicité et remercié  le  comité CIFOEB/ Nord pour le travail abattu  pour permettre  la réalisation des missions assignées à leur structure. 

Revenant sur le thème du jour, elle a indiqué que tout citoyen doit nécessairement comprendre le budget de l’Etat. Il est   un état prévisionnel des recettes et des dépenses au cours d’une période donnée. Chaque individu  doit le cerner  afin de mieux suivre son exécution, mais aussi apporter sa part contributive que sont les taxes et les impôts. Autre prérogative dévolue aux citoyens, c’est d’œuvrer pour la transparence dans l’exécution du budget.

Meilleure participation citoyenne, nécessité de comprendre 

Pour le communicateur du CIFOEB, Boundaogo Mahamadi, le budget  qui est un  instrument de mise en œuvre des politiques publiques  doit être accessible  et compréhensible par l’ensemble des citoyens. Son élaboration et son exécution doivent respecter les principes de l’Etat de droit  que sont la légalité, la transparence, le contrôle, la responsabilité et la redevabilité.

Il précise  que  la lecture de ce document budgétaire n’est pas aisée pour  toutes les couches sociales  d’où  l’engagement du CIFOEB de le rendre compréhensible et digeste à travers  un  document  synthétisé.  En tant que structure « de veille citoyenne et d’influence sur les questions de finances publiques, elle a initié  le budget citoyen pour combler  ce manque d’information des citoyens et susciter leur  meilleure participation à la gouvernance.

Le budget citoyen et ses avantages

« Un Budget des citoyens est un document qui résume et explique les informations budgétaires de base. Il s’agit d’un rapport destiné à la population, présenté dans un format accessible qui utilise un langage simple et clair qu’elle peut comprendre » explique   le communicateur du jour. Revenant sur les avantages, il a ajouté que les populations seront mieux éclairées  à travers cet outil. Toute chose qui leur  permettra d’exercer leurs responsabilités en tant que citoyens dans une démocratie a souligné monsieur Boundaogo.

A Ouahigouya, l’exposé sur le budget citoyen s’est principalement axé sur les secteurs  sociaux  que sont  la santé, l’éducation et les infrastructures. Le CIFOEB a voulu avec l’appui de ses  partenaires armés les responsables d’organisations de la société civile afin  qu’ils soient des relais auprès des populations pour faciliter la compréhension du budget et susciter l’envie de payer l’impôt, moyen essentiel pour le développement économique. Les citoyens doivent aussi jouer le rôle de chiens de garde c’est-à-dire, suivre et évaluer efficacement les inscriptions budgétaires au niveau régional ; formuler des recommandations en vue d’assurer la qualité de la dépense publique. De telles taches ne sauraient être portées par des novices.

C’est pourquoi, Boundaogo Mahamadi a éclairé les lanternes des participants sur les concepts de budget de l’Etat, la loi de règlement, le transfert courant, le transfert en capital, le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP). Il a en outre présenté une analyse des données budgétaires dans la région du Nord. Cette analyse indique globalement une hausse des dotations reçues de l’Etat au compte de cette région pour  un taux d’accroissement de 23 ,36% .Afférentes aux inscriptions spécifiques, l’on enregistre une amélioration au niveau de la santé avec une tendance baissière pour l’éducation 

Des attentes comblées, des recommandations de proximité

A l’issue de la conférence, le chef de délégation  a fortement apprécié la qualité de la participation et des échanges autour de la question. Pour le point focal CIFOEB/ Ouahigouya, Issouf Belem, la nécessité de la  compréhension du budget par les organisations de la société civile du Nord s’impose. D’où, selon lui toute l’importance et la pertinence  de  cette communication. Il a invité  les différents représentants à faire une  large restitution pour que le maximum de  personnes  soient  bien informés   sur les contours du budget. Monsieur Belem a conclu que la vulgarisation des budgets communaux et d’autres   doit être  effective   pour une question de confiance entre gouvernés et gouvernants. Cela participe de l’apaisement des tensions et autres accusations qui fragilisent l’engagement citoyen.

Madi Médard Ouédraogo, représentant de l’ASAB a soutenu  que le budget citoyen est la meilleure loupe qui permet de comprendre les recettes et dépenses des communes et de mieux faire suivre et contrôler l’exécution de ce qui est décidé au plan local. Des recommandations pour  plus de clarification de certains concepts des budgets  des collectivités et la mise à  disposition du budget citoyen en langue locale ont été faites par certains participants.

Faso-nord.info

 

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *