Budget sensible au genre : Les performances de la commune de Ouahigouya évaluées

La commune de Ouahigouya a organisé  le  30 Juin 2021 une journée de reddition des comptes  pour évaluer ses activités au cours de l’exercice budgétaire écoulé  en rapport avec le concept budget sensible au genre. Cette journée a été tenue grâce à un appui financier et technique  du  Centre d’Information, de Formation et d’Etudes sur le Budget  (CIFOEB)  et son partenaire l’ONG Diakonia dans le cadre d’un projet intitulé « Champions  genre »

Le présidium lors de cette journée de réédition des comptes

« Amener les autorités communales  à rendre compte de leur gestion budgétaire avec rubrique genre suivant des outils de suivi citoyen de la prise en compte du genre dans les politiques publiques développées », à  entendre la chargée de projet au CIFOEB, Mme Aida Dao, c’est l’objectif de cette journée de réédition de compte à laquelle s’est soumise la commune de Ouahigouya .

Mme Aida Dao, Chargée du projet au CIFOEB

Une initiative précise-t-elle  traduisant la volonté du CIFOEB de contribuer à la concrétisation de la vision de la Politique Nationale Genre instruisant la construction d’une « société débarrassée de toutes les formes d’inégalités et d’iniquités de genre, et qui assure, à l’ensemble de ses citoyens et citoyennes, les sécurités essentielles pour leur épanouissement social, culturel, politique et économique ».

                                   32 femmes sur 113 conseillers

Selon le maire , cette activité permet à la commune de mieux peaufiner sa stratégie pour accélérer la mise en œuvre du budget sensible au genre

Se prêtant à l’exercice, le 2eme adjoint au maire de la commune de Ouahigouya,  Mady  Ouédraogo  a rappelé que la commune de Ouahigouya formée de 15 secteurs et 37 villages compte 199387 personnes dont 101441 femmes soit 51%.  Sur les 113 conseillers formant le conseil municipal  ,32 sont de sexe féminin soit 28, 32% .Sur 99 agents communaux, 13 sont des femmes, soit 13, 13%. Sur 19 postes de responsabilités, 4 femmes sont responsabilisées soit 21, 05%.

     32% de patientes enregistrées dans les structures sanitaires

Au primaire dans la commune de Ouahigouya ,plus de 50% des éléves sont des filles

Dans le secteur de l’éducation, on enregistre, 3792 élèves au préscolaire dont 48, 55% de jeunes filles. Les statistiques à l’enseignement primaire présentent 43520 élèves dont 50, 31 de filles. Concernant la couverture sanitaire, la commune dispose de 23 structures sanitaires avec  une maternité pour  une couverture moyenne de 96925 femmes en âge de procréer, donnant   une maternité pour 4214 femmes.

La commune de Ouahigouya dispose de 23 structures sanitaires où l’on trouve des maternités

Sur un nombre total de 296909patients en consultation,  on enregistre 95054 femmes soit 32%.  Un chiffre de 8129 est affiché au titre  des accouchements. Afférent au volet hygiène et assainissement, 158 écoles disposent de toilettes dont 32  séparant   les garçons et les filles.  

Seulement 32 toilettes sur 153 séparent les garçons et les filles

               Soins médicaux de 20 femmes déplacées

A entendre le deuxième adjoint au maire , la volonté de la commune de Ouahigouya de dynamiser la conduite du budget sensible au genre se but à plusieurs contraintes

Le 2éme adjoint au maire a cité  3  délibérations sur 15, confiant la gestion d’une  vitrine, d’un  kiosque de promotion des produits forestiers non ligneux et d’une ’unité de transformation du niébé à la gent féminine. Au nombre des réalisations, il a relevé la formation de 13 femmes en situation de déplacés en coupe couture, la prise en charge de soins médicaux de 20 femmes déplacées, la formation de 12 jeunes en mécanique (vélo, moto, auto).

                       De nombreuses contraintes

A entendre, le 2éme adjoint au maire, la volonté de la municipalité à  dynamiser l’application du budget sensible au genre  se bute à certaines contraintes notamment la faible mobilisation des ressources, la faible  appropriation du budget sensible au genre par les acteurs, l’insuffisance des ressources transférées etc. 

Les femmes ont pris la parole pour relever les pesanteurs socio-culturelles freinant leur pleine participation à la mise en œuvre des actions de développement

Entres autres solutions proposées, l’appui à l’entreprenariat des petites et moyennes entreprises féminines, la formation des élus, des agents sur le budget sensible au genre, la mise en place d’une cellule genre dans la commune, l’organisation de campagnes de sensibilisation (émissions radio , causeries, rencontres d’échanges sur les enjeux et la prise en compte du genre dans la planification du développement communal , la mobilisation de fonds pour accompagner des projets de jeunes et de femmes etc. ….

                           Une tribune de sensibilisation

Plus qu’une tribune de reddition de compte , l’occasion a été pour sensibiliser sur les enjeux du budget sensible au genre

La chargée de projet  au CIFOEB , Aida Dao a salué la tenue de cette journée en ce sens qu’elle a permis de présenter les activités sensible au genre réalisées pendant l’exercice budgétaire écoulée , de faire l’aperçue des difficultés y afférentes et de dégager des perspectives pour l’exercice budgétaire en cours .

Se réjouit-elle, en plus de faire le point des actions avec rubrique genre, cette rencontre  a été une tribune pour sensibiliser l’ensemble des participants sur la nécessité d’une meilleure implication des femmes dans la mise en œuvre des projets et programmes de développement. « Il faut nécessairement la complémentarité entre les sexes pour permettre l’assise d’un développement harmonieux, équitable et durable » insiste-t-elle

                                           Le chemin est encore long.

Pour le modérateur de la rencontre , l’effectivité et la dynamisation de la mise en route du budget sensible au genre dénote d’une volonté politique au plus haut niveau

Pour le modérateur de la rencontre, Sidi Gako, Des efforts sont consentis par la commune de Ouahigouya quant à l’application du budget sensible au genre, mais beaucoup reste à faire. Il pense qu’il faut une volonté politique à tous les niveaux pour que l’application effective du budget sensible au genre, soit une réalité. En transmettant la circulaire budgétaire aux différentes communes propose-t-il, il faut fixer des orientations  claires pour susciter la prise en compte du genre dans l’élaboration du budget.

                                       Plaidoyer et lobbying

Invite a été lancé à la gent féminine à mieux s’organiser pour entreprendre des actions de plaidoyer et de lobbying

Il invite la gent  féminine à mieux s’organiser et à  élaborer des plans d’actions  qu’elles se serviront pour mener des actions de plaidoyer et de lobbying auprès des autorités communales dans le sens de rappeler l’importance de l’adoption du budget sensible au genre .  Sidi Gako conseille aux femmes à  se faire entendre au moment de l’élaboration des plans annuels  d’investissements communaux.

                           5 communes couvertes par le projet

Les débats ont permis d’éclairer les lanternes sur l’importance du budget sensible au genre

La chargée de projet au CIFOEB, Aida Dao rappelle que cette initiative  rentrant dans le cadre des activités du projet « Champions genre » est mise en œuvre  depuis juin 2018 par le Centre d’Information de formation et d’études sur le budget grâce à un appui financier  de l’ONG Diakonia sur le volet Fonds commun genre. Ce projet est exécuté dans les communes de Ouahigouya,  Gaoua, Fada N’Gourma, Ziniaré et Banfora.

                                                                                                  Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *