Camp Balai citoyen II Ouahigouya 2018 : Un engagement pour une veille citoyenne permanente

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La ville de Ouahigouya a abrité les 8, 9 , et 10 septembre  2018 , la deuxième édition du Camp Balai citoyen . Ce séjour  des cibals dans la cité de Naba-Kango  a été marqué par un concert géant à la place de la nation , une conférence publique  de partage d’expériences , une formation sur la citoyenneté , un don de sang et une visite du Centre médical Persis. 

 

 

« Notre nombre , c’est notre force » , la mobilisation  du Balai citoyen à Ouahigouya a été à la hauteur de son slogan . L’annonce de sa présence dans cette cité   à travers le concert géant organisé à la place de la nation au cours de la nuit du samedi  08 aout 2018 a été une démonstration de force et un moment de communion avec le public .

Des artistes de renom à l’image de Smockey, les frères Malcom , Ismo ont tenu le public en haleine .  Cette entrée musicale a fait place le lendemain dimanche 9 aout  à la cérémonie d’ouverture de la 2eme édition du camp à l’amphithéâtre de l’Ecole nationale des Enseignements du primaire (ENEP) de Ouahigouya.  300 campeurs , les  leaders du mouvement et des  invités  d’autres organisés ont occupé les lieux.

                                    Le Burkina en miniature

Pour le porte parole national du Balai citoyen , Guy  Hervé Kam   ce camp se veut une occasion pour  faire le bilan des activités du projet de mobilisation des jeunes pour le suivi des politiques publiques démarré  en 2017 et   financé  par l’ONG Diakonia .  » C’est aussi une occasion annuelle pour nous de questionner notre engagement à travers la formation, de mieux se connaitre et de renforcer nos liens pour les luttes à venir » renchérit-il .

Les 300 invités venus de tous les horizons du territoire burkinabé  indique-t-il  , prouvent à souhait,  la force, la diversité des acteurs   et la notoriété de mouvement . C’est le Burkina Faso en miniature qui est représenté dans cette salle. Au sein  du  public , vous avez des professeurs d’ universités , des étudiants , des acteurs du secteur informel , des agriculteurs, des productrices  et surtout une  forte  représentativité  féminine. Nous n’avons pas eu besoin d’une loi pour mobiliser les femmes » clame Guy   Hervé Kam sous les applaudissements nourris du public.

Il précisera que le projet de mobilisation des jeunes pour le suivi des politiques publiques couvre  4 arrondissements de Ouagadougou , 2 arrondissements de Bobo Dioulasso , les villes de Ouahigouya , de Kaya et de Gaoua . La conduite des activités  poursuit-il,  s’étant  effectuée  selon les profils des acteurs et des réalités dans chaque localité et il est de bon ton  que tous se réunissent pour partager les expériences et tirer les enseignements .

                     Poursuivre la structuration 

Des activités du  projet dans la région du Nord  , le coordonnateur régional du  Balai citoyen dans cette partie du Burkina ,  Imma Charlemagne  cite   la rencontre d’échanges et d’interpellation sur le problème de la fourniture d’eau dans la ville de Ouahigouya , la participation aux sessions du conseil municipal de Ouahigouya , des projections cinématographiques sur le foncier   , des actions de sensibilisation et de formation sur la veille citoyenne, la mise en place de clubs du mouvement dans des secteurs de la commune  et l’installation des points focaux des   provinces du Zondoma et du Passoré . Il informe  que l’implantation du mouvement se poursuivra après ce regroupement annuel .

Ce moment de partage d’expériences autour du thème  » La trajectoire du Balai citoyen: Mouvement de masses et acteur de la bonne gouvernance  » , autrement dit « La veille citoyenne, hier , aujourd’hui et demain »   se  voulant  une formation a été enrichi par une session de renforcement de capacités sur la citoyenneté sous la houlette de moniteurs de la croix rouge .

Relever encore d’autres défis

Mouvement de veille citoyenne , le balai citoyen entend cultiver également  les valeurs de solidarité et  du bien- être .  Cela s’est traduit par une activité de don de sang et une visite aux pensionnaires du Centre médical Persis du docteur Zala .  » Chez nous, les gens viennent et adhérent de leur propre gré afin d’ exprimer leur engagement .Nous n’avons absolument rien à donner en retour . La seule chose que nous promettons , est de faire en sorte que les politiques publiques soient exclusivement réalisées au bénéfice de l’ensemble des burkinabé.

C’est un engagement fort .Nous disons toujours qu’il ne sert à rien de donner 1000 CFA ou 2000 CFA pour déplacer les jeunes . Ce qui est plus important , c’est de  leur permettre de se battre pour l’égalité des chances , pour la meilleure redistribution des fruits de la croissance. Le message est de repartir de ce camp, aptes à renouveler notre engagement à relever d’autres défis » foi du porte-parole national du Balai citoyen, Guy Hervé Kam . Signe des temps , la pluie s’est faite forte à Ouahigouya durant le temps du séjour des cibals , comme quoi même dame nature accompagne le balai dans son combat de partage équitable des fruits de la croissance .

 

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *