Célébration en différé de la femme à Komsilga : Festivités et revendications des services sociaux de base au menu

image_pdfImprimerimage_printImprimer

L’Association pour la promotion de l’Agriculture , de l’Environnement et du Droit  foncier a célébré en différé le 02 avril 2019 , la journée internationale de la femme dans le village de Komsilga dans la commune de Ouahigouya.

 

 

 

Chants, danses, plaidoyers, exposition de produits artisanaux et  forestiers non ligneux, la célébration de la fête du 08 mars à Komsilga a été bien rythmée. Ce fut une tribune pour les femmes de ce village de remercier l’association pour la promotion de l’Agriculture, de l’Environnement et du Droit foncier (APAEDF) et de  lancer un cri de cœur  à l’endroit des autorités administratives et politiques  pour la construction de l’école et d’un centre de santé et de promotion sociale.  L’APAEDF est véritablement au chevet  des femmes de Komsilga à travers l’octroi de micro-crédits à plus de 70 femmes. Elle encadre également l’autre moitié du ciel   dans le secteur de la maraichéculture et de  l’occupation des terres cultivables.

                                        Soutenir les FDS

Le coordonnateur régional de l’APAEDF , l’inspecteur de l’enseignement de base à la retraite Amadé Ouédraogo et Mme Ouédraogo /Haoua , la présidente ont expliqué que  par la célébration de cette fête , l’association entend consolider le raffermissement des liens entre les femmes , mais aussi les encourager à faire bloc autour des forces de défense et de sécurité en ces temps où le pays est attaqué partout par les forces du mal .

La marraine de cette cérémonie,  Mme Fatimata Nonmoukou Ouédraogo à travers la voix de sa représentante Mme Oumou Diallo à traduit sa totale adhésion à cette célébration en ces termes  » Les femmes constituent la majeure partie de la population mais elles sont malheureusement les plus vulnérables . La plupart des femmes rencontrent des difficultés dans leurs quotidiens dans la société , dans les familles et les foyers. Victimes de plusieurs  maux , il faut que les femmes elles-mêmes prennent conscience de leur situation et accepter se battre  pour la conquête de leurs droits »  a déclaré la porte – parole de la marraine .

                               Cultiver la solidarité

Le préfet du département de Ouahigouya , Ko Bassama  représentant Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga a  à son tour  salué la tenue de cette fête « Cette initiative est très salutaire , en ce sens qu’elle permet l’épanouissement  de la femme dans la société  mais aussi contribue à la promotion et à la valorisation des productions agricoles dont les principales productrices sont les femmes » a soutenu le préfet de Ouahigouya . Le représentant de l’administration a aussi rassuré que les doléances des femmes au sujet de l’école et de la structure sanitaire seront transmises à sa hiérarchie.

                             Faire preuve de vigilance

Tout  en félicitant l’APAEDF pour ses nombreuses initiatives    pour la promotion des droits  et l’épanouissement des femmes , le préfet a invité vedettes du jour à renforcer la solidarité , l’esprit de créativité et l’ardeur au travail . Pour lui, l’heure est pour tout le monde d’être vigilant et d’adopter un comportement qui permette  de contrer  les velléités des adeptes de la radicalisation et de l’extrémisme violent. Les responsables de l’APAEDF ont aussi saisi cette tribune pour inviter les autorités et les bonnes volontés à les soutenir pour la dynamisation de leurs  activités et  l’agrandissement de la zone d’intervention.

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *