Célébration en différé du 08 mars au Zondoma : La coordonnatrice provinciale invite les femmes à se battre pour ‘’ s’affranchir ’’

La ville de Gourcy a abrité le samedi 24 mars 2018 la cérémonie commémorative de la 161ème journée internationale de la femme.Une conférence sur le thème «  Participation de la femme à la gouvernance dans la région du Nord : état des lieux et perspectives’’ était inscrite au programme de cette célébration placée sous la présidence du haut – commissaire du Zondoma, OuoAbibataBamouni / Traoré, le parrainage de Tontorogobo Laure Ouédraogo et en présence de Youssoufou Ouédraogo, conseiller technique du ministre de la femme de la solidarité nationale et de la famille.

A l’instar des autres localités du Burkina et comme l’a recommandé la ministre de la femme, la célébration de la 161ème journée internationale de la femme placée sous le thème national : « Participation de la femme à la gouvernance : état des lieux et perspectives » s’est déroulée à Gourcy dans la sobriété et le recueillement. Ainsi, pour planter le décor, il y a une minute de silence en solidarité avec les familles éplorées suite aux attaques terroristes perpétrées contre le pays le 02 mars dernier. Pour le haut – commissaire de la province du Zondoma, Ouo Abibata Bamouni / Traoré, la conférence sur le thème de la journée vient à point nommé dans la mesure où l’on assiste impuisamment à la persistance des pesanteurs socio – culturelles qui limitent la participation de la femme à la gouvernance politique et administrative et économique dans notre pays en dépit de l’existence de textes en la matière.  Mais, a-t-elle averti, il appartient d’abord aux femmes de prendre conscience de la nécessité de se mettre ensemble et d’arrêter d’être elles-mêmes un frein pour leur épanouissement en changeant leur façon de se regarder sinon, ‘’ aussi longtemps que dans la grammaire, le masculin l’emportera sur le féminin et il va s’en dire que la condition de la femme ne connaitra pas de changement notable’’. Pour clore son propos, elle a adressé ses sincères remerciements à la marraine et à toutes les bonnes volontés qui ont tenu à être aux côtés de leurs sœurs et épouses en cette journée à elles dédiée. La marraine, Tontorogobo Laure Ouédraogo a saisi l’occasion pour faire le point de la tournée de la ministre de la femme dans les 13 régions, des engagements pris par le président du Faso en faveur des femmes lors de la rencontre du 08 mars dernier sans occulter les difficultés quotidiennes auxquelles elles sont confrontées.

Elle a également invité les femmes à l’union et à la cohésion et à être en avant – garde de la lutte pour leur participation dans les instances de décision. Pour revenir à la conférence, elle a été animée par le directeur provincial de la femme, de la solidarité nationale et de la famille du Zondoma, Yacouba Ouédraogo. Après avoir fait l’historique du 08 mars et clarifié les concepts gouvernance et participation, celui a fait un bref aperçu sur l’état des lieux de la participation de la femme à la gouvernance au niveau national avant de s’appesantir sur la situation de la région du Nord.  Il ressort qu’à l’issue des législatives 2015 et des municipales 2016 dans cette partie du pays, on compte  une femme élue sur 11 députés, également une seule femme sur 31 maires. Au plan administratif, on dénombre entre autres, une femme pour 4 haut- commissaires, une femme pour 31 préfets, 06 sur 28 directeurs régionaux et 02  sur 62 provinciaux. La présence des femmes dans la gouvernance économique reste aussi faible. A titre d’exemple, en 2016, 10 entreprises revenaient à des femmes et 71 à des hommes. Au regard de ces disparités et inégalités, le communicateur a conclu que la situation de la représentativité et de la participation des femmes du Nord est peu reluisante.   Pour changer la donne, il a préconisé la mise en place d’un fonds de garantie avec des conditions allégées pour les femmes, l’accès de celles-ci aux crédits,  à la terre, aux intrants et aux matériels agricoles et l’application effective du quota genre de 30% au niveau législatif, municipal et administratif. A l’issue des échanges, la coordonnatrice provinciale des organisations féminines du Zondoma, Claudia Ouédraogo s’est dit satisfaite de la mobilisation des femmes des cinq communes et les a exhortées à se battre pour ‘’ s’affranchir’’ et servir de relais dans leurs localités respectives.

 

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *