Centre de Presse Norbert Zongo : Inciter les collectivités à rehausser leur budget de communication

« Construire des partenariats structurants et durables entre Collectivités territoriales et radios de proximité »,  c’est le thème d’un atelier organisé le jeudi 25 juin 2020 à Ouahigouya  par le Centre National de Presse Norbert Zongo  qui a regroupé des responsables de radios locales  (Voix du Paysan,Wendpanga, Notre Dame du Sahel),  des élus locaux et  des agents des communes de Ouahigouya, de Namissiguima, Kalsaka et Séguenega. Cette rencontre s’inscrit dans la mise en œuvre du programme « Promotion de la paix au Sahel (PPS) de l’ONG ERENE( Service chrétien international pour la paix)  dont le Centre National de Presse Norbert Zongo assure le volet communication

Selon le coordonnateur du Centre National de Presse Norbert Zongo, Abdoulaye Diallo, le programme promotion de la paix au Sahel (PPS) touche 12 radios des régions  du centre-Nord, du Nord et du plateau-central. Des activités menées, il cite des sessions de renforcement de capacités  au bénéfice des journalistes et animateurs de ces radios sur les genres rédactionnels  et sur la gestion, le management et le marketing des médias. Des formations , cite – t- il , ont été organisées sur des genres majeurs comme la réalisation de tables –rondes, le magazine,  les microprogrammes etc. Un concours lié aux  thématiques sur la paix et les conflits a été lancé , sanctionné par des prix  au bénéfice  des  journalistes et  radios partenaires  ayant réalisés  des émissions pertinentes sur les dites thématiques. Cette rencontre du 25 juin 2020 à Ouahigouya sur le thème « Construire des partenariats structurants et durables entre Collectivités territoriales et radios de proximité » selon Abdoulaye Diallo viendra renforcer  les activités déjà menées dans le cadre de ce programme.

Partenariat bénéfique

Chargé de développer la thématique, Boureima Ouédraogo,  le président de la société des éditeurs de la presse privée (SEP), membre du comité de pilotage du Centre National de Presse Norbert Zongo, a indiqué que cette rencontre se veut un cadre de réflexion collective entre radios de proximité et élus locaux. il s’agit concrètement  de faire un diagnostic des types de partenariats qui existent entre les radios et les communes , de réorienter et réadapter les partenariats , d’identifier les opportunités économiques locales pour les radios , de sensibiliser et convaincre les élus des collectivités sur l’importance d’un partenariat bénéfique pour les radios et pour les communes ; de plaider pour l’instauration de tranches d’émissions au profit des communes et des groupes spécifiques  , de souligner la nécessité pour les élus et les radios  d’inscrire des thématiques sensibles aux conflits dans leurs partenariats.

Le volet communication négligé

  Des échanges au cours de cette rencontre, il ressort que la somme que les différentes communes inscrivent dans leurs budgets pour la communication est dérisoire. Selon les témoignages  des représentants des communes rurales, le montant imparti tourne autour de 100 000 F CFA, le plus souvent pour des communiqués. Les quelques couvertures médiatiques sont à la  charge des  structures organisant des activités au compte des collectivités.  Commune urbaine, bien que n’atteignant pas le montant convenable pour la communication, celle de Ouahigouya a du mal à consommer le peu qu’elle inscrit sur son budget.  Autres goulots d’étranglement, les responsables des radios ont relevé  les difficultés qu’ils ont à trouver des personnes de ressources pour des émissions sur certaines thématiques liées à la gouvernance locale.

          Débats houleux

L’information donnée par le coordonnateur du Centre National  de Presse Norbert Zongo, Abdoulaye Diallo comme quoi  la norme est que les communes affectent 10% de leurs budgets à la communication a fait sursauter le maire de la commune de Ouahigouya, Boureima Basile Ouédraogo. Il a réagi pour faire comprendre que les collectivités sont confrontées à de nombreuses priorités comme l’assainissement, les constructions d’infrastructures, la création d’emplois  et autres,  au point  qu’elles ne peuvent se permettre le luxe d’affecter un tel montant à la communication. Boureima Ouédraogo de la SEP rebondira pour  faire comprendre que tant que  les élus n’accompagneront pas leurs actions d’une bonne communication, ils n’atteindront  pas les résultats escomptés. A quoi sert-il,  relève –t-il,  de curer des  caniveaux  qui seront remplis  le lendemain par des ordures.  C’est la communication soutient-t-il qui  suscite l’adhésion des populations aux activités, la participation citoyenne et le changement de comportement. « C’est la communication qui donne de la transparence et de la visibilité aux actions communales. La communication est début et à la fin de toute action. Par la communication les communes peuvent intéresser leurs projets et programmes aux différents partenaires techniques et financiers et même asseoir un marketing territorial attrayant  » insiste Boureima Ouédraogo.

A défaut de 10%, tendre vers 5%

  Disant comprendre le bien-fondé de la communication, le maire de Ouahigouya  souhaite  qu’un plaidoyer soit conduit auprès des partenaires financiers pour qu’ils soutiennent les collectivités sur ce volet. Il est  persuadé qu’à l’heure actuelle,  il serait difficile pour les communes de faire la part belle à la communication. Abdoulaye Diallo concédè    que pour un début,  si la norme de 10% du montant est difficile à atteindre , il faut forcement que les communes fassent l’effort de tendre vers une inscription d’au moins  5%. Pour lui, il ne s’agit pas  d’inscrire   des montants,  juste pour des communiqués  et des couvertures médiatiques d’événements ponctuels. Il conseille de réaliser des émissions, des  microprogrammes qui apportent  une  plus –value, qui font l’état des lieux d’une situation, qui situent des responsabilités, qui commandent des prises de mesures pour aboutir à un changement durable.

Utilisée la radio à bon escient

Intervenant à cet atelier au titre de consultant,Boureima Ouédraogo précise que  ce contexte de mise en œuvre de la décentralisation commande   que la radio soit utilisée à bon escient. Elle demeure selon lui, le support d’information le plus proche des réalités et des possibilités des populations locales. Elle peut aider les élus locaux et les autres acteurs à construire des cadres et des dynamiques de participation réelle dans la gestion des affaires publiques locales et aux initiatives de développement. La radio ajoute-t-il,  contribue à la prévention et à la gestion des conflits, à la valorisation des créativités, des savoirs et savoir-faire endogées et à la création de vrais emplois pour les jeunes.

Engagement des acteurs

A l’issue des débats bien nourris, les participants ont fini par s’accorder sur la nécessité de construire des partenariats efficaces entre les radios et les communes. Il a été demandé aux responsables des  communes de réfléchir à comment faire bouger les lignes  pour  des réaménagements de leur nomenclature budgétaire dans le sens de prévoir un montant  substantiel au volet communication. Au niveau des radios, il leur a été suggéré  de construire des émissions  qui impactent et qui peuvent aider à asseoir une rentabilité économique. Les responsables du centre national de presse Norbert ont réaffirmé leur disponibilité à accompagner les acteurs dans l’élaboration  de partenariats efficaces et durables entre les communes et les radios de proximité. Abdoulaye Diallo a informé que le Centre National de Presse Norbert Zongo est disponible pour prendre part aux sessions des conseils municipaux afin de continuer le plaidoyer pour la construction  des partenariats.

Faso-nord .info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Une réflexion sur “Centre de Presse Norbert Zongo : Inciter les collectivités à rehausser leur budget de communication

  • 4 juillet 2020 à 12:08
    Permalien

    Très bon article, bien écrit et bien structuré
    Bravo !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *