Clôture du FESTI-NORD à Ouahigouya : Un  » père généreux  » nommé Bala Sakandé

Le  » Grand prix Salifou Diallo  » de la première édition  du FESTI-NORD  a été décerné  à la troupe Koumna Yargo de Rambo  au cours d ‘une  cérémonie  de clôture dont l’éclat a été   rehaussé  par la présence du patron de la cérémonie , le président de l’Assemblée nationale , Alassane Bala Sakandé  . Ce dernier a sur le champ    augmenté    le prestigieux   prix   de 500000 F CFA à un million de F CFA  

Après une brillante participation  tout dernièrement à la semaine nationale de la culture , la troupe  Koumna Yargo  de Rambo  a confirmé son savoir faire artistique à cette première  édition du FESTI-NORD tenue du 12 au 15 avril 2018 à Ouahigouya .  Elle est repartie doublement réconfortée .  Lauréate du   » Grand prix Salifou  Diallo »   fixé au  départ  à 500000 FCFA, la bénéficiaire a vu sa valeur se multiplier  par 2 , soit à un million de F CFA , grâce au président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé .   » Ce  prix  portant  le nom d’un illustre homme d’Etat en la personne de feu  Salifou Diallo , de retour chez nous , même nos ancêtres se ressusciteront  pour nous accueillir et nous féliciter » s’exclame  un membre de la troupe lauréate  , le visage pétillant de bonheur .   Et Alassane Bala Sankandé de réaffirmer  »  Tant que je serai président de l’Assemblée nationale et durant mon mandat , ce grand prix  Salifou Diallo s’élèvera à un million de F CFA« . Les   artistes, les  organisateurs   et les spectateurs n’ont pu se retenir d’applaudir face à une telle déclaration . Le généreux patron de cette cérémonie ne s’est pas contenté uniquement de ce geste . Il a aussi arrosé  les 07 troupes  des   scolaires  d’une somme d’un million de FCFA. Les 15 troupes de danses traditionnelles inscrites à la compétition ont aussi bénéficié d’un million 500000 mille FCFA de sa part . Pour Alassane Bala Sakandé,   la culture est un facteur de rassemblement   contribuant    à asseoir    les bases d’un réel  développement .  Quoi  de plus normal se convainc-t-il ,  que de célébrer le mérite de ceux qui contribuent à son ancrage et à  sa valorisation . Le président  du parlement Burkinabé verra son action saluée à sa juste valeur par les artistes retenus pour tenir le public en haleine  . C’est avec une joie débordante qu’il a rejoint  la scène quand Jérémie Ouédraogo de Téonsgo   d’une voix suave et envoutante a couvert de louanges toute la généalogie des Sakandé et des Ouédraogo, ses oncles  maternel   .   Les autorités communales et régionales tout comme  le secrétaire général du ministère de la culture    représentant    le patron du dit ministère  Abdoul Karim Sango , parrain  de la cérémonie  ont tous reconnu la portée de cet événement culturel  sans manquer de témoigner leur engagement de  contribuer à sa pérennisation . Au regard de la consistance des prix et de la forte adhésion de la population aux différentes activités durant le temps qu’à durer le festival , nombreux s’accordent à dire que le coup d’essai a été un coup de maître . Trois personnalités bien connues du monde culturel   dont le président Lassané Congo,  diplômé en chorégraphie  au Centre de perfectionnement de Dakar  , président de l’association des chorégraphes du Burkina se sont chargés de départager les  compétiteurs . Fondant leur appréciation    sur   la    chorégraphie, la scénographie, la créativité, la musique, la maitrise des pas de danse, la valorisation du patrimoine culturel, le thème, la performance vocale, l’expression musicale , ils ont attribué le grand prix Salifou Diallo    au troupe Koumna Yargo .  La troupe  Ratnéré de Téonsgo dans la commune de Séguénega est repartie avec le 1e   prix de la chanson traditionnelle d’une valeur de 300000 FCFA  . 

Abzéta Ouédraogo de Gourcy est repartie avec le deuxième  prix de cette catégorie.  Des 7 troupes des établissements scolaires de la ville de Ouahigouya , celle du lycée Teel- taaba a été la plus ingénieuse,  s’attribuant le premier prix de sa catégorie d’une valeur de 200000 FCFA .  Le plus heureux est sans doute le promoteur, Saibou Ouédraogo, réconforté  de  tenir le  pari  d’inscrire   cet  événement sur la  première page des événements culturels de la région du Nord .  il dit être  ragaillardi  par la forte adhésion des autorités  , de la  population et surtout des acteurs culturels . Reconnaissant  que  des imperfections n’ont pas manqué ,   il promet de les corriger à la prochaine édition.Saluant la détermination des différentes troupes , le jury a cependant regretté  le non  respect de certaines règles   basiques sur la scène de la compétition   . Les notateurs  ont souligné la nécessité de la formation des encadreurs des troupes et de la bonne  préparation des artistes   avant la phase de la compétition. Les lampions de cette première édition du FESTI-NORD se sont éteintes sur une note de satisfaction et sous l’engagement de rééditer l’exploit l’année prochaine .

Faso-nord.info

    

.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *