Collaboration civilo-militaire contre le terrorisme : Une table ronde pour en débattre

La Fédération burkinabé des associations , centres et clubs ,UNESCO  a dans le cadre de son  » Projet de sensibilisation et d’implication des jeunes dans le monotoring et la prévention de l’extrémisme violent par la mise en place d’un mécanisme d’alerte communautaire » organisé le samedi 27 juillet 2019 à Ouahigouya  une table ronde pour susciter une meilleure  collaboration entre les forces de défense et de sécurité  et  la population civile .

 

 

 

 

« Prévention de l’extrémisme violent et promotion de la cohésion sociale , rôle et responsabilité des jeunes dans un contexte d’insécurité« ,  c’est le thème de cette table ronde qui selon le secrétaire général de la fédération burkinabé  des associations , centres et clubs UNESCO , Winnemalgado  Kanfando a été organisée pour favoriser les échanges entre populations locales , autorités administratives , coutumières et religieuses sur les contours d’une collaboration civilo-militaire contre les  menaces sécuritaires .  » Choisir de réfléchir sur cette thématique , c’est choisir la victoire contre l’ennemie commun » apprécie la conseillère technique du gouverneur de la région du Nord , Azarata Dramé .  Et de poursuivre  » Chers jeunes , vous êtes en grande partie , acteurs et victimes de ce fléau et cette présente table ronde vient nous rappeler la nécessité d’une prise de conscience du rôle et de la responsabilité de la jeunesse dans ce combat contre l’extrémisme violent dans notre pays » .

  Endiguer le phénomène de l’extrémisme violent

Le représentant de la commission nationale pour l’UNESCO , Guy Hermann Bazémo  embouche la même trompette que celle de la conseillère technique du gouverneur  »  En ces temps où l’insécurité s’est invitée dans les frontières territoriales , le travail des organisations et mouvements comme le votre , intervenant dans le domaine de la culture de la paix est plus que nécessaire  pour endiguer ce phénomène de l’extrémisme violent, de plus en plus grandissant dans notre société ». Le 2eme adjoint au maire de la commune de Ouahigouya , Mady Ouédraogo est sur la même longueur d’onde  » La montée de l’extrémisme dans notre pays est un fait avec des conséquences qui menacent dangereusement la sécurité  dans notre pays . Le Burkina Faso , naguère havre de paix , à basculer malheureusement dans le camp des états frappés par l’extrémisme violent . Ainsi de façon presque quotidienne , notre pays est victime d’attaques terroristes . Ces attaques mettent à mal la cohésion nationale et ruinent  les efforts de développement à l’image de notre commune qui enregistre la fuite de certains de ses partenaires au développement » a-t-il dépeint . Il a souhaité que les débats au cour de cette table ronde aboutissent à des recommandations fortes dont la mise en œuvre permettra de vaincre l’hydre terroriste .

De la réaction circonstancielle à la culture de la prévention

La conseillère technique , elle , espère que de ces débats  se dégagent  des pistes permettant de passer de la réaction circonstancielle à une culture de prévention contre l’extrémisme violent et le terrorisme . Une communication  donnée  par le chef de projet  » Renforcement du dialogue social et religieux au sein des communautés du Nord et du Centre-Nord ( REDIRE) «  , Boureima Soré a permis d’introduire les discussions au cour de cette table ronde.  Cette activité qui a mobilisé plusieurs couches sociales  des trois communes  n’est pas l’unique haut fait de la FBACU .  Elle avait auparavant dans le cadre  de ce projet,   organisé du 15  au 18 juillet 2019 ,  deux séminaires de   formation à l’intention des jeunes .

   Merci à l’UNESCO

 »  La troisième activité sera l’organisation des actions de mobilisation et de sensibilisation de masse sur les mécanismes de prévention de l’extrémisme violent et d’alerte communautaire à travers la production et la diffusion de microprogrammes , de messages sur la paix , la cohésion sociale et la prévention de l’extrémisme violent sur les radios communautaires » a annoncé le SG de la FBACU , Winnemalgado Kafando . La conseillère technique du gouverneur  de la région du Nord  et  le SG de la FBACU ont solennellement remercié l’UNESCO,  partenaire financier   de ce projet , représentée à cette rencontre par la commission nationale pour l’UNESCO .  

Faso nord info

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *