Commune de Gourcy : Le marteau plane sur la tête de Mme le maire

Une motion de défiance plane sur la tête  de la patronne du conseil municipal de Gourcy, capitale de la province du Zondoma. La conduite des affaires communales par la première responsable de la mairie  ne rencontre pas l’assentiment de tous les conseillers.  Les positions sont  tranchées au point que certains élus veulent se faire le plaisir de débarquer  leur patronne par une motion de défiance. Vont-ils parvenir à leur fin ? Bien malin qui saurait répondre.

 

A l’issue  des élections municipales de mai 2016, Mme Kadydia Traoré  a été  élue à  la tête du conseil municipal de Gourcy par l’ensemble des 94 conseillers formant cette instance. Pour une commune ou  l’adversité était très tranchée entre le CDP ancien parti au pouvoir et le MPP  nouveau  parti vainqueur , cet plébiscite à l’endroit de cette dame pour l’occupation du fauteuil du conseil municipal a  convaincu  plus d’un observateur qu’elle  aurait  le dos large pour conduire sereinement les affaires de la commune . Gourcy a présenté une belle figure en ce sens que son maire , opératrice économique de son état  en plus d’être élue à l’unanimité , sur les 31 communes de la région du Nord  elle  est la seule femme à être portée  à la tête d’un conseil municipal .

received_1308076112547968.jpeg

Mais installée  il y à peine 6 mois que les vieux démons hantent déjà la maison. Beaucoup de points de désaccords opposent la guide de cette commune  à la majorité des conseillers. On lui reproche sa gestion cavalière des activités, son refus d’écouter les conseillers, sa propension à répondre de façon  ordurière aux préoccupations à elles soumises par certains élus, des propos calomnieux  dans certains milieux privés etc. A entendre ses pourfendeurs, le management avec les collaborateurs et les partenaires n’est pas la tasse de thé  de Dame Kadydia. Un des couacs, le changement de destination de la construction d’un lycée que devrait abriter  le  secteur 5 au secteur 4. Une action chapeautée  par le bureau du conseil municipal sans donner  la moindre information aux conseillers et aux personnes ressources  du 5.

Les griefs

received_1802501030033398.jpeg

 Il a fallu une fronde des habitants de ce  secteur pour amener  les autorités municipales   à la raison. Autres griefs, à   un conseiller   jugeant  inapproprié que des mandataires des populations   suivent des sessions du conseil municipal, debout et  à travers les fenêtres de la salle de mariage de la mairie, fautes de places assises, la patronne du conseil municipal répliquera que les chaises que dispose le lieu  restent ce qu’elle a trouvé après son installation. Comme quoi pour le moment elle n’a pas encore détourné une chaise. Pour ceux qui plaident à ce  que certains investissements profitent aussi aux villages de la commune,  leur patronne juge qu’il appartient à chaque conseiller de se  débrouiller pour trouver des partenaires. Avec de tels écarts de langage que certains jugent comme du mépris à leur endroit, les détracteurs du maire n’ont pas eu du mal à rassembler suffisamment  des signatures pour sa destitution .Maintenant il se trouve que les leaders du MPP dans la province du Zondoma  ne cautionnent  pas cette entreprise de débarquer  le maire. Au sortir d’une rencontre de conciliation entre la patronne du conseil municipal et les conseillers le 12 décembre dernier, les adeptes de la motion de défiance  ont ralenti le pas, sans s’abstenir de mettre leur menace à exécution. Ils sont partagés entre outrepasser la concession que leur imposent leurs  leaders de laisser la dame poursuivre la conduite des affaires  ou d’enterrer la hache de guerre  en rangeant la motion de défiance. Dans la ville de Gourcy, les avis sont partagés au sein de la population « 

 Certains créditent Mme le maire d’un bon début de mandat. Ils citent pour  preuve, l’acquisition  d’un financement pour aménager les routes à l’intérieur de la ville, l’installation d’un guichet d’une banque, l’installation d’une représentation  de la SONAGESS, le démarrage de la consultation d’un lycée bien que  émaillé par des incompréhensions au départ  et nous en oublions. Pour eux, c’est une première à  Gourcy qu’un maire démarre son mandat tambours battant. Ceux qui soutiennent cet argumentaire indexent les contestataires de l’édile de la ville  de vouloir la faire marcher à leur solde ou du moins  la manipuler. Ils soutiennent que c’est son  refus de se laisser téléguider  qui vaut à dame Kadydia  cette fatwa  d’une partie des conseillers. C’est de bonne guerre. Dans la cité de Naba-Yadéga, partisans de Mme le maire et ses détracteurs s’observent comme de l’huile sur le feu. Dans tous les cas, il revient à chaque  partie de savoir raison gardée. 

Que chacun se rappelle qu’il a reçu mandat de servir la population. Autant Mme le maire doit savoir cultiver l’esprit de la concertation, le  management,   la courtoisie, la prise en compte de toutes les opinions dans le pilotage des activités communales, autant  les conseillers doivent savoir qu’ils doivent se met au dessous des intérêts personnels pour promouvoir l’intérêt collectif. Gourcy a trop souffert de la division de ses animateurs politiques de par le passé. Sachons mettre à profit cette insurrection populaire soldée par le départ du régime des beaux –pères et des belles –mères pour réécrire une nouvelle pas  de la vie politique de cette ville  . Si cette culture de la contestation et de la division pour des intérêts inavoués  perdurent dans cette cité,  la faute incombera à la génération politique actuelle .

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *