Commune de Ouahigouya : La faible mobilisation des recettes au cœur des débats  

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La commune de Ouahigouya a tenu la première session de son cadre de concertation le lundi 25 mars 2019 . Il a regroupé les responsables des comités villageois de développement , des conseillers municipaux , des responsables d’organisations de la société civile et des services techniques décentralisés et déconcentrés , des représentants de la chefferie coutumière et religieuse. 

 

 

La commune de Ouahigouya selon le chargé de projets et programmes de la mairie, Aubin Koumsongo a retenu 67 projets en 2018 pour un budget de 6 675 284 832 FCFA .Cette somme a été répartie conformément aux axes du plan communal de développement à savoir le social, l’environnement, et le secteur économique. 82, 74 % du montant prévu ont été mobilisés. Le plus gros lot a  été apporté par des partenaires techniques et financiers à hauteur de 84, 94% , l’état  13, 95%  et la commune  1, 11% soit moins de 62 000000 F CFA.  Une faible contribution qui traduit l’incapacité de la commune de Ouahigouya a mobiliser ses propres ressources  pour financer ses investissements.

Les partenaires financiers traînent le pas sur le part d’engagement 

Le directeur des affaires administratives  et financières apportera plus d’éclairage indiquant que le budget de la commune en 2018 était estimé à 3 030 268 164  F CFA pour un budget recouvré de 1 029 921 098 F CFA soit un taux d’exécution de 34%. L’une des raisons de ce faible taux de mobilisation est que certains partenaires techniques et financiers ont traîné les pas à remplir leur part d’engagement. Toujours par rapport au budget 2018, le DAF relève que  pour une prévision en recettes propres s’élevant à 1 162 394 900 F CFA, il a été mobilisé 600 305 339 F CFA soit 49% des recettes prévues.

Une vision politique plus claire

Préoccupés par cette faiblesse mobilisation des recettes au niveau local , les participants à cette première session du cadre de concertation communale ont formulé des recommandations dans le sens de renforcer la mobilisation financière . Il s’agit de définir une vision plus claire de mobilisation des ressources internes à travers la mise en place d’une politique, de recenser et d’immatriculer tous les biens de la commune, de relire les cahiers de charge , de réviser le loyer des infrastructures marchandes et autres à travers l’élaboration d’une procédure de fixation et d’évolution périodique des loyers . Il a été aussi question de valoriser le potentiel existant à travers la mise en place du partenariat public privé , de prendre des dispositions diligentes pour le recouvrement de certaines recettes non perçues ( taxes  hôtelières, la taxe de visite sanitaire) .

Incivisme fiscale, un grand frein au développement  

Le maire de la commune de Ouahigouya Boureima Basile Ouédraogo a rappelé l’objectif de ce cadre de concertation qui est d’échanger et d’informer  les citoyens sur les affaires communales et de  permettre leur  participation  à la gestion de la cité.  Le constat majeur à faire observer à entendre le maire  est que la population de la commune de Ouahigouya ne paye pas les taxes comme il se doit . Il appelle à un changement de comportement sur la question de la mobilisation des  ressources financières. Le maire Boureima Basile Ouédraogo a salué la franchise des débats au cours de cette rencontre et souhaité que les différentes recommandations adoptées soient appliquées pour le grand bonheur de la population.

delibérations adoptées première session

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *