Commune de Ouahigouya : Une lettre de plaidoyer adressée au Maire Boureima Basile Ouedraogo

PRESENTATION DU PANEL ET DE SA MISSION

Monsieur le Maire,

Chers membres du Conseil Municipal,

Chers participants,

Le concept de contrôle citoyen de l’action publique (CCAP) renvoie aux initiatives prises par la société civile et les citoyens de façon plus large pour suivre et contrôler l’action des collectivités locales et susciter ainsi, chez les autorités, un réflexe plus poussé de rendre compte. Ce mécanisme permet d’interpeller les autorités municipales afin qu’ils satisfassent au mieux les besoins des populations dont ils ont la charge.

C’est dans cette optique et dans le cadre du programme d’Appui à la Redevabilité Sociale en faveur de l’Accès aux Services de l’Education, la Santé, l’Eau Potable et Assainissement (PReSS) du Laboratoire Citoyennetés que, nous, membres du panel de contrôle citoyen de la commune de Ouahigouya avons conduit des actions de suivi et de contrôle de l’action publique de notre Commune dans les secteurs de l’éducation,la santé, l’eau potable et assainissement ; trois des domaines de compétences transférées à la commune dans le cadre de la loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant code général des collectivités territoriales au Burkina Faso.

Loin d’être une association, le panel est un groupe de veille citoyenne composé de représentant d’organisation de la société civile (COGES, APE, AME, AUE, et autres ASSOCIATIONS…) mis en place avec le soutien du Laboratoire Citoyennetés. Le panela pour objectifprincipal de contribuer à l’amélioration de l’offre de service à travers le renforcement de la gouvernance dans les secteurs de l’éducation, la santé, l’eau potable et assainissement.Dans la mise en œuvre de notre plan d’actioncourant 2019, nous avons rencontré différents acteurs de ces trois secteurs au niveau communal. Ce qui nous a permis de relever un certains nombres de constats dans l’offre de service.

EXPOSE DES CONSTATS QUE NOUS AVONS FAITS SUR LE TERRAIN

Monsieur le Maire,

Chers participants,

Les travaux de collecte de données que nous avons effectués auprès des différents acteurs concernés et à travers les observations que nous avons pu mener sur le terrain, nous ont permis de faire les constats suivants par secteur :

Au niveau de la santé :

  • La faible capacité d’accueil des CSPS pour ce qui est salles d’observation (l’insuffisance des lits) due à une augmentation des populations des zones de couverture des CSPS (CSPS BINGO, CSPS KAPALIN)
  • La vétusté et l’insuffisance des lits dans les salles d’observation,
  • L’insuffisance et la mauvaise qualité des matériels médicaux techniques (tensiomètre par exemple)
  • Insuffisance et manque des consommables médicaux (eau de javel, gans, alcool, TDR,…)

Au niveau de l’éducation :

  • La dégradation et vétusté d’un grand nombre des bâtiments scolaires,
  • L’insuffisance et le mauvais état du mobilier scolaire dans les écoles,
  • Le retard dans la livraison, l’insuffisance et la qualité défectueuse du cartable minimum,
  • Les mauvais conditions d’apprentissage des enfants dus à un large effectif dans les salles de classe (les enfants sont assis à trois, quatre et dès fois cinq par les tables- bancs et même par terre). C’est le cas dans certaines écoles dontSOULI B, BIMBILIN C, BANGRIN II.

Au niveau de l’eau potable et assainissement :

  • L’insuffisance des ouvrages d’assainissement pluvial et environnementaux (caniveaux, bacs à ordures publics, centre d’enfouissement technique) ;
  • L’absence de décharges publiques ;
  • La prolifération d’un volume important d’ordures dans la ville surtout au niveau des marchés ;
  • L’insuffisance d’entretien des caniveaux,
  • Les mauvaises pratiques d’hygiène domestique (vidange incontrôlée et sauvage des eaux usées dans les rues)
  • La mauvaise gestion des ordures ménagères et des déchets solides (irrégularité de la vidange des bacs à ordures, insuffisance des ouvrages de collecte et de transport)
  • L’insuffisance des structures de ramassage des ordures ménagères et des déchets solides

INTERPELLATION

Monsieur le Maire,

Chers Conseillers Municipaux,

Ces constats constituent, aux dires des personnes rencontrées de véritables handicaps dans l’offre de service dans ces secteurs.Ce qui n’est pas sans conséquences douloureuses pour les populations bénéficiaires qui, déplorent par moment ne pas être consulté ou associé aux actions de développement de la commune.

La remise de la lettre au représentant du maire de la commune de Ouahigouya

Ne dit-on pas que la gouvernance est un processus qui résulte de l’interaction entre différents acteurs (services techniques déconcentrés, autorités communales, secteur privé et société civile) et implique des décisions, des négociations et différentes relations de pouvoir entre les parties prenantes ? Malgré les efforts consentis dans le cadre de la décentralisation tant au niveau gouvernemental qu’au niveau communal, force est de constater que d’énormes chantiers demeurent encore inachevés. Vous conviendriez, certainement, avec nous,Monsieur le Maire, que l’efficacité de l’action publique suppose notamment l’association de différentes parties prenantes à la définition, l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques. La prise en compte des attentes, matérielles et symboliques, d’une diversité d’acteurs au cours de l’élaboration de ces politiques, constitue un facteur clef de leur légitimité et leur effectivité.Et cela passe par la concertation et le dialogue.

Au regard, de tout ce qui précède, nous, membres du panel de contrôle citoyen de la Commune de Ouahigouya, venons par la présente, vous exprimer toute notre gratitude pour l’occasion que vous nous donnez à travers ce cadre pour vous soumettre notre contributionaussi modeste soit-elle pour l’amélioration de l’offre de service dans ces trois secteurs combien vitaux pour nous les populations. Un cadre sociale, propice et viable qui suscite la participation des individus à la vie de leur collectivité.

NOS RECOMMANDATIONS

Monsieur le Maire,

Chers Membres du Conseil Municipal,

Sans vouloir nous aventurer davantage dans le champ de vos compétences ou nous substituer à vous, nous nous permettons de vous proposer une ébauche d’actions, à titre indicatif, qui résume en quelques points nos recommandations/propositions relatives aux constats énumérés ci-dessus à votre égard ainsi qu’à l’ensemble du conseil :

Au niveau de la santé :

  • Accroitre la capacité d’accueil des salles d’observationpar la construction de salles plus vastes et leur équipement conséquent en lits pour une meilleure prise en charge des patients,
  • Inventorier périodiquement et procéder au renouvellement des lits en mauvais état dans les salles d’observation avec le concours des différents COGES,
  • Fournir les matériels médicaux techniques selon les spécifications techniques édictées par les CSPS
  • Doter conséquemment et de façon régulière les CSPS en consommable médicaux pour une meilleur prise en charge des patients.

Au niveau de l’éducation :

  • Inventorier les écoles aux bâtiments représentant un danger pour la sécurité des élèves et des enseignants,
  • Procéder à la réfection de ces bâtiments mais aussi en construire de nouveaux pour contenir le nombre croissant d’élèves,
  • Doter les écoles en cartable minimum de bonne qualité, en quantité suffisante et dans les meilleurs délais, 
  • Améliorer les conditions d’apprentissage des élèves par une dotation régulière des écoles en tables bancs et s’assurer d’une pleine participation des APE et COGES dans le suivi et la gestion des acquisitions.

Au niveau de l’eau potable et assainissement :

  • Créer et entretenir une décharge publique pour l’ensemble de la ville,
  • Créer des ouvrages d’assainissement pluvial et environnementaux (caniveaux, bacs à ordures publics, centre d’enfouissement technique),
  • Acquérir du matériel de collecte, de ramassage des ordures et de curage des caniveaux,
  • Organiser des campagnes de sensibilisation des populations sur les enjeux de l’assainissement,

CONCLUSION

Monsieur le Maire,

Vous conviendrez avec nous que la concertation est un des principes clés de la gouvernance locale et contribue au renforcement de la démocratie, la participation citoyenne, la bonne gouvernance. Par conséquent, nous vous exhortons à ré-dynamiser et maintenir fonctionnel le cadre de concertation Communal comme le veut l’article 25 du DECRET N°2009-838/PRES/PM/MEF/MATD du 18 décembre 2009 portant création, attributions, composition et fonctionnement de cadres de concertation pour le développement rural décentralisé. Ce décret stipule que ‘Les cadres de concertation pour le développement rural décentralisé sont des structures consultatives regroupant les acteurs de développement présents et /ou intervenant aux niveaux régional, provincial et communal.Ils ont pour vocation d’être des espaces de dialogue entre les acteurs du développement rural décentralisé en vue de la recherche d’une synergie d’actions et d’harmonisation des interventions pour un impact plus grand surle développement des collectivités territoriales.Ils contribuent de par leurs activités au renforcement des capacités des acteurs du développement local’.

Ainsi, le contrôle citoyen de l’action public et la redevabilité sociale apparaissent comme étant des facteurs essentiels de bonne gouvernance. De nombreuses initiatives doivent être prises pour amener la société civile à prendre connaissance des actions publiques, à les évaluer, à exiger des comptes et à proposer des actions alternatives le cas échéant. Le contrôle citoyen, en rapprochant le pouvoir des citoyens, crée des conditions qui pourraient devenir particulièrement favorables à une bonne gouvernance des ressources locales.

Monsieur le Maire,

Il est un fait indéniable ; le développement de la collectivité est d’abord un engagement politique. Cependant, cet engagement ne saurait produire les effets escomptés que si les différents acteurs en présence adhèrent et participent aux initiatives de développement. Ainsi, il convient de noter que nos propositions vont dans le sens du renforcement de la gouvernance dans le secteur de l’éducation, la santé, l’eau potable et assainissement par une réelle implication des acteurs concernés.En vous assurant de la haute estime en laquelle nous tiens notre mission, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre considération distinguée.

Nous vous remercions

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *