Conférence provinciale MPP /Zondoma :  » Roch Marc Christian Kaboré sera réélu à plus de 60% de voix »

 Les membres de la section provinciale du MPP-Zondoma, des 5 sous-sections, des structures géographiques et spécifiques se sont regroupés sur le terrain côtoyant le siège du comité communal de Gourcy   le samedi 21 décembre 2019 pour une conférence provinciale. Ce grand rassemblement a connu les présences du secrétaire exécutif national, Lassané Savadogo, de Jean-Claude Bouda, membre du bureau exécutif national, des responsables de la fédération du Nord et ceux des sections provinciales du Lorum, du Yatenga et du Passoré

 

 

 

 

Le comité d’organisation de cette conférence provinciale a mis les petits plats dans les grands pour en faire un événement grandeur nature. D’un côté, un poster  géant à l’effigie du président Roch Marc Kaboré traduisant l’indéfectible soutien du MPP /Zondoma au programme présidentiel et à la réélection de   son premier porteur en 2020. De l’autre côté, un autre poster du secrétaire exécutif national, Lassané Savadogo avec cette  écriture évocatrice « Plusieurs critiques la marche du leader, mais ne voient pas ses sacrifices, soutien total à notre leader naturel , Lassané Savadogo.

Ce décor planté traduit l’engagement du secrétaire général de la section, Dominique Ouédraogo et ses camarades à convaincre que le parti du soleil levant séduit et mobilise avec le secrétaire exécutif national comme éclaireur. «  Notre conférence provinciale qui se tient en fin d’année 2019, se veut être l’expression d’un engagement nouveau sans faille, une volonté et enfin une occasion  pour nous militants des structures géographiques et spécifiques , élus du parti et personnes ressources , de nous investir davantage dans la plateforme collective du parti dans la province afin d’accompagner le président Roch Marc Christian Kaboré dans ses gros chantiers de développement et consolider nos acquis en matière de gouvernance démocratique , économique et social et d’améliorer un vivre ensemble aujourd’hui soumis à rude épreuve par la fronde sociale et cette guerre qui nous est imposée à notre corps défendant » a introduit le SG de la section provinciale Dominique Ouédraogo .

    Le MPP respire la forme au Zondoma

A la suite du patron de la section provinciale du Zondoma, c’est un représentant du président de la fédération du Nord, Irisso Mandé, maire de la commune de Titao, province du Lorum qui a intervenu pour saluer la forte mobilisation signe selon lui, de la vitalité du parti dans cette localité. Il a insisté sur la nécessité de bien huiler la machine MPP pour affronter les futures échéances électorales.  Mais avant insiste Irisso Mandé, il faut faire face au défi de l’insécurité marquée par des tueries et l’effritement de la cohésion sociale. Il a appelé la population du Zondoma à s’inscrire à l’appel du président de voir des citoyens solidement engagés dans la lutte contre le terrorisme. Pour Irisso Mandé, l’alternative infaillible est la mise en place de comités de vigilance dans chaque village. 

Arrivé au parloir sous les applaudissements bien nourris des conférenciers, le secrétaire exécutif national du MPP, Lassané Savadogo a d’abord félicité les militants pour les victoires engrangées par le parti de par le passé. Il a aussi apprécié le soutien inébranlable de la population du Zondoma à la mise en œuvre du programme présidentiel. Regrettant la réadaptation que les dirigeants du pouvoir ont été obligés d’opérer pour faire face aux attaques terroristes, Lassané Savadogo précise que malgré tout, le programme présidentiel connait une mise en œuvre satisfaisant. Il a fallu réorganiser explique-t-il, et restructurer l’armée pour en faire une armée véritablement efficace et républicaine. La riposte que l’armée oppose aux forces obscurantistes   selon Lassané, laisse convaincre que de nos jours, elle a retrouvé ses marques. « La peur est en train de changer de camp » s’exclame-t-il.

      Il y aura bel et bien  des élections en 2020

Jetant un regard furtif sur la foule composée de plusieurs couches sociales (femmes, jeunes, vieux, chefs coutumiers), le secrétaire exécutif national déclare tout sourire que si le bébé d’un an a pu terrasser ses adversaires en 2015, 5 ans après, il s’est endurci pour frapper plus fort en 2020. Sans nul doute, selon lui, il y aura bel et bien une élection présidentielle en 2020 et Roch sera réélu à plus de 60% de voix.  D’un ton ironique, il affirme que celui –là qui rêvait de voir 2 baobabs se mettre ensemble pour terrasser le 3éme n’a que ses  yeux pour pleurer. Les deux baobabs évoqués par Zephyrin Diabré avertit-il sont blessés et ne tarderont pas à s’écrouler. Quand un baobab est mutilé souligne Lassané Savadogo d’un ton moqueur, il s’écroule. Il se veut claire en disant que l’UPC et le CDP, pataugeant dans des divisions internes ne feront pas le poids face au MPP en 2020. Pour que la victoire soit plus belle et sans appel aux futures échéances électorales, Lassané Savadogo conseille à ses lieutenants à persévérer dans la mobilisation des troupes et dans la culture du militantisme.

      2020, année pour combler les insuffisances                                        

Revenant sur le programme présidentiel, il estime que le Zondoma a vu la réalisation de certaines de ses attentes et qu’une bonne partie de celles qui restent sera prise en compte d’ici la fin du premier mandant du président. Il a réaffirmé que le zéro corvée d’eau inscrit dans le programme présidentiel reste d’actualité et un dispositif est mis en place pour résoudre cette préoccupation dans la cité de Naba Rawa. L’électrification de plusieurs localités annonce Lassané Savadogo sera également intensifiée d’ici à fin 2020. Le démarrage de plusieurs programmes au ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat permettra de résoudre considérablement au cours de cette dernière année du mandat présidentiel ;le problème de l’emploi, la formation professionnelle et l’insertion socio-économique des jeunes et des femmes. 

Succédant à Lassané Savadogo, Jean-Claude Bouda, l’envoyé officiel du parti à cette conférence martèle que la mobilisation des partisans de Roch Christian Kaboré au Zondoma atteste que les oiseaux de mauvais augures qui manœuvraient pour faire capoter son 1er mandat ont lamentablement échoué. Pour Jean-Claude Bouda, les critiques stériles et les dénigrements des mauvais perdants n’empêchent  pas le MPP de tisser sa toile pour être au service de ceux et de celles qui font sa force.

Soutenir les décisions prises par le gouvernement

  Si pour une conférence provinciale se félicite Jean-Claude Bouda, les militants sont autant mobilisés, c’est la preuve que tout le Zondoma respire MPP. Il dit être certain que cet état d’esprit contaminera les populations des autres provinces. Les deux dignitaires du MPP invitent leurs partisans au Zondoma à ne pas baisser la garde face au terrorisme, à renforcer la collaboration avec les forces de défense et de sécurité et à être des guides qui mobilisent la base à soutenir les décisions prises par le gouvernement.

A la suite des officiels, des communicateurs sont passés au parloir pour s’entretenir avec les invités sur la vie du parti dans la province, la mise en œuvre du programme présidentiel, les futures échéances électorales et la situation sécuritaire.  Pour le secrétaire général adjoint de la section du MPP/Zondoma, Soumaila Ouédraogo, le parti jouit d’une santé de fer dans cette province. Il informe que toutes les structures, notamment la section, les 5 sous-sections, les comités de villages, les unions de femmes, de jeunes, les fonctionnaires, handicapés, secteur informel, anciens et autres ont été tous renouvelés conformément aux directives du parti.

  Echanges directs avec les militants de base

En 2019, indique Soumaila Ouédraogo, le MPP/Zondoma est resté en contact avec ses militants en témoigne l’assemblée générale à l’allure d’un meeting organisée le 11 mai 2019, marquée par la présence du secrétaire exécutif national Lassané Sawadogo.  Les 22 et 23 juin 2019, la section a effectué une tournée dans quatre communes pour des conciliabules sur la discipline au sein du parti, le contexte sécuritaire et les futures échéances  électorales. Les 5 sous-sections ont reçu la visite d’une délégation du bureau politique national au cours du mois de juillet sous la houlette de Armand Beoindé membre du bureau exécutif national et maire de la ville de Ouagadougou pour des échanges avec la base sur la vie du parti, les activités du programme présidentiel et la situation nationale. Au titre des perspectives , le SG adjoint de la section provinciale annonce la poursuite des sorties sur le terrain, le renforcement des capacités opérationnelles des structures , l’organisation d’ assemblées générales des entités de la jeunesse , des anciens , des femmes , des secteurs structurés , des marchés et yaars et des personnes vivant avec un handicap «  Toutes ces assemblées générales seront précédées de sorties dans toutes les communes pour échanger avec les groupes concernées » informe le SG , adjoint Soumaila Ouédraogo .

 Le meilleur reste à venir

Pour le SG adjoint, l’engouement et les petits couacs   suscités au cours de la mise en place des structures de base attestent de l’attachement de la population à l’idéal politique défendu et traduit par le MPP.   Les postes étant limités, tempère-t-il, il invite ceux-là qui n’ont été responsabilisés à la compréhension à l’animation des activités. « Nous sommes convaincus que le MPP-2020 sera encore plus fort que le MPP-2014 » se convainc, Soumaila Ouédraogo.

Membre de la fédération du Nord et du bureau politique national, Sanoussa Savadogo a rafraichi la mémoire des participants sur le bilan du programme présidentiel. Pour lui,  la touche du président Roch Marc Christian Kaboré en termes d’investissements pour le bien –être social consigné dans le Programme national  de développement économique et social (PNDS) s’est matérialisée par des constructions d’infrastructures éducatives, sanitaires, d’accès à l’eau potable, d’aménagements hydrauliques. Il fait aussi remarquer qu’au cours des 4 ans du mandat du président, des efforts ont été déployés dans les secteurs de l’électrification, la création de l’emploi pour les jeunes et les femmes, le bitumage et l’aménagement des routes.

     Des acquis dans le secteur de l’éducation

Même si des efforts restent à fournir pour mieux optimiser les réalisations du PNDES afin que le Zondoma soit mieux couvert en termes d’accès à l’eau potable et d’aménagement des routes, Sanoussa soutient fermement que les populations de cette localité doivent applaudir les acquis engrangés dans le secteur de l’éducation. Et de citer la réalisation de 8 écoles dans le cadre du programme chinois, d’autres constructions sur financement direct du ministère de l’éducation et sur ressources transférées aux communes. Au niveau de l’enseignement post-primaire et secondaire, l’on enregistre des constructions de CEG, d’un lycée entièrement équipé dans la commune de Gourcy à hauteur de 140 millions, d’un centre de formation aux métiers d’un coût estimé à plus de 300 millions de F CFA. Sanousso Sawadogo réaffirme qu’il y a lieu de féliciter l’actuel régime pour la mise en œuvre de la gratuité pour les femmes de 0 à 5 ans qui a mobilisé environ une somme de 96 milliards de 2016 à 2019. Il invite tous ceux qui savent voir et apprécier avec lucidité à prêter attention dans trois mois dans les communes de la région du Nord. Elles sont tous en chantiers martèle-t-il et de grands investissements sortiront de terre : Des marchés, des boutiques de rue, des périmètres maraichers de grandes surfaces etc.

S’offrir les deux députés en 2020                                                          

Youssoufou Ouédraogo, le communicateur sur   la stratégie â dérouler aux futures échéances électorales a été on ne peut très claire. Si le MPP s’est affiché comme la deuxième province à voter massivement pour le président Roch en 2015, sans pouvoir s’octroyer les deux députés impartis à la province, le Zondoma veut mieux faire  en 2020. Pour l’heure indique-t-il, il est question de réfléchir sur les actions à mettre en œuvre pour améliorer le taux de suffrage exprimés au profit du candidat du MPP à l’élection présidentielle et remporter les 2 sièges de député  du Zondoma pour les élections législatives . Pour atteindre ces résultats, Youssoufou Ouédraogo cite des conditions à remplir : Choix des candidats qui ont la confiance de la majorité de la population, adoption d’une stratégie de communication, mobilisation de ressources humaines et matérielles, sensibilisation de la population   pour les inciter à acquérir la carte nationale d’identité. Inciter les habitants des villes et des campagnes à s’inscrire sur les listes électorales.

La carte d’électeur, l’arme imparable

Il propose que les différents responsables du parti redoublent d’efforts dans l’animation de la vie du parti dans leurs localités, cultivent le sens du militantisme, de la solidarité et du don de soi, s’impliquent dans les démarches pour l’acquisition de la carte nationale d’identité et l’obtention des cartes d’électeurs. Le directeur provincial de la police du Zondoma invité spécialement pour échanger avec les militants sur le contexte sécuritaire a orienté sa communication sur les stratégies développées par les terroristes pour s’attaquer aux populations et aux FDS, le comportement que chaque citoyen devrait adopter, la culture de la dénonciation, la franche collaboration entre les FDS et les citoyens lambda. C’est sur une note de satisfaction que les invités à cette conférence provinciale se sont quittés avec l’engagement de se retrouver aux futures instances encore plus mobilisés et déterminés.

Faso nord info

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *