Conflit inter communautaire au nord  Mali : A la découverte des déplacées à Kain , Thiou , Yensé , Doubaré et Sollé au Nord du Burkina .

Trois milles (3000) personnes victimes  d’exactions et de mauvais traitements suite à un conflit inter communautaire au Mali  se sont déplacées sur des terres du Burkina Faso , au Yatenga  dans les communes de Kain et Thiou et au Lorum dans les communes de Banh et Sollé . Ces nouveaux  habitants dans ces localités  ont reçu une visite   du gouvernement burkinabé  et des acteurs  œuvrant dans l’humanitaire les 26 et 27  avril 2018.

 

A  la suite d’un conflit intercommunautaire déclenché au Mali au cours du mois de mars 2018 ,  1065 burkinabé et 1935 maliens , au total  3000 personnes sont installées   à Kain , thiou , Yensé , Doubaré dans la province du Yatenga et à  Banh et Sollé dans la province du Lorum . il se trouve que la situation alimentaire dans ces localités est précaire. Ces deux provinces sont sous « stress  » avec une réduction de la consommation alimentaire au strict minimum chez plus de 20% des ménages .   Structure habilitée à  gérer les conflits et les catastrophes aux  premières heures  , le Comité national de secours d’urgence et de réhabilitation( CONASUR)   entend renforcer les actions qu’il a entreprises  depuis l’arrivée de ces personnes déplacées au Burkina Faso , d’où l’organisation de cette mission conjointe dans la région du Nord, avec les acteurs œuvrant dans le domaine de l’humanitaire . cette mission s’est fixée pour objectif  de faire l’état des lieux des personnes déplacées et installées sur les sites au Yatenga et au Lorum , d’identifier les besoins humanitaires par secteur , de s’enquérir des actions entreprises au niveau de la région pour gérer la crise et les difficultés rencontrées .Le jeudi 26 avril dernier , les missionnaires , le ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille , Laurence Ilboudo /Marshall  en tète a  mis le cap sur la commune de Banh .  Là-bas , la représentante du gouvernement , par ailleurs présidente du CONASUR  a rassuré  les déplacés de la disponibilité de l’Etat burkinabé à les accueillir et installer sur son territoire et aussi de veiller à l’amélioration de leurs conditions de vie .  Au nombre des difficultés avancées par les victimes , il ya l’alimentation , le manque d’eau , l’accessibilité difficile aux soins , la poursuite du cursus scolaire des élèves et les nouveaux inscriptions . Selon Mme  le ministre de la Solidarité nationale, sa présence à Banh s’explique par la volonté des responsables de l’Etat à prendre à bras le corps  la situation des personnes déplacées . Cependant le gouvernement estime que le transfert de l’ensemble des déplacés sur le site de Mentao dans la province du Soum contribuera à l’amélioration de leur prise en charge . Une proposition que certaines personnes ne veulent pas entendre . Le chef de bureau  du Haut-commissariat des réfugiés de Djibo leur rassurera  de la viabilité du site de Mentao , mettant à la disposition des ses hôtes des installations d’eau potable , d’activités génératrices de revenus , des structures sanitaires , des zones d’élevage. Les nouveaux habitants de Banh et Sollé ont bénéficié d’une dotation de 16 tonnes de vivres et du matériel d’une valeur de 19 millions de FCFA . Après le départ de Mme le ministre , c’est le gouverneur de la région du Nord, Hassane Sawadogo qui a conduit la mission à Kain et  à Thiou . Sur le site de  Yensé les visiteurs ont recueilli les préoccupations des habitants  des lieux avant de leur offrir une dotation de 33, 5 tonnes de vivres et du matériel , le tout évalué à 34 millions de FCFA  pour les sites de cette commune . A Thiou , c’est une dotation de 13 tonnes de vivres et du matériel d’une valeur de 10350000fcfa qui a été concédé aux déplacés et aux autochtones vivant dans une situation vulnérable . Promesse a été fait d’envoyer d’aliments pour bétails aux éleveurs sur les différents sites  dans les deux provinces. Le gouvernement et ses partenaires comptent se donner la main pour offrir de meilleures conditions de vie aux victimes de ce conflit inter communautaire.   » A travers nos agences spécialisées, nous soutenons le gouvernement dans ces genres de situation. Nous nous sommes associés à cette mission dans l’optique d’évaluer les besoins  afin d’envisager des solutions idoines. Nous allons nous accorder pour axer nos interventions sur les préoccupations posées par les déplacés.  Apres cette mission, la machine sera mise  en marche pour accompagner le gouvernement pour que la dignité de ces populations déplacées soit respectée au Burkina Faso  » a déclaré le chargé de bureau de coordination des affaires des Nations unies, Daouda Djouma . Pour le secrétaire permanent du CONASUR , Bakouan Ypéné Florent , sa structure mettra tout en œuvre pour garantir le renforcement et la pérennisation de la prise en charge des personnes déplacées . Les missionnaires ont effectué des visites de courtoisie à l’endroit des forces de défenses et sécurités commis à la sécurisation du territoire dans cette partie du Burkina Faso.

 

Faso-nord.info

 

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *