Conscience nouvelle : Jeunes ! Mettez-vous au-dessus du pouvoir de l’argent et du sexe.

«  La conscientisation, un défi incontournable pour le développement du Burkina Faso », c’est le thème d’une conférence publique organisée par le Mouvement conscience nouvelle (MCN) tenue au Centre d’écoute pour jeunes le samedi 06 février 2021. Principal animateur de ce rendez-vous du donner et du recevoir, le Docteur Hyacinthe W Ouédraogo, responsable du Mouvement conscience nouvelle.

« Il n’y a pas de développement sans conscience » convaincu de cette idée, le Docteur Hyacinthe W Ouédraogo  et toute son équipe du mouvement conscience nouvelle œuvrent à conscientiser la population Burkinabè.  Pour ce faire,  ce samedi 06 février 2021,  ils ont prêché l’évangile de la prise de conscience   dans la belle cité de Naba Kango avec des   invités, majoritairement des jeunes.

Introduisant le thème de la conférence, le Dr Hyacinthe Ouédraogo, enseignant-chercheur à l’Université de Gaoua et président national du Mouvement conscience nouvelle a défini certaines notions comme  « conscience » et « développement »avant de s’appesantir  sur la prévalence de la perte des valeurs  au Burkina Faso tout en évoquant  la nécessité de la prise de conscience.

                                              La morale agonise

Il  a rappelé que bien d’autres personnalités au Burkina Faso comme le père de la révolution burkinabé Thomas Sankara, le professeur Laurent Bado, le journaliste émérite Norbert Zongo, le Docteur Arséne Bognessan Yé avait déjà tiré sur la sonnette d’alarmes au sujet de la recrudescence des faits bassesses et l’agonie de la morale au pays des hommes intègres.

Pour lui, « La société burkinabè a perdu ses valeurs ancestrales  d’intégrité, de tolérance, d’amour et baigne dans la corruption et les crises sociales  où l’argent et le sexe sont les maîtres ». Cela peut donc se remarquer par la  criminalité, la perversité, les dépravations sexuelles, les crises dans les familles, la promotion et le culte du sexe à travers la télévision, les dérives comportementales liées au net, le manque de conscience professionnelle dans les services et  l’incivisme dans sa généralité. Il martèle que ces faits conduisent notre nation à la dérive et accentuent le  sous-développement. Le conférencier  assène qu’il faut inéluctablement   une prise de conscience.

                                                      Rectifier le tir

Dans ses propos, le Dr Hyacinthe  a interpellé à plusieurs reprises la jeunesse à rectifier le tir, sinon à se réinventer. Il est convaincu que la prise de conscience est la clé de la réussite au niveau individuel et collectif. Au niveau individuel, insiste-t-il, la prise de conscience est le point de départ de la révolution interne dans la vie d’un homme. Elle impose une discipline interne, équilibre la vie de l’homme car un homme conscientisé se convainc-t-il  est un homme imbattable, optimiste, persévérant et  incorruptible.

Au niveau collectif,  Dr Hyacinthe soutient que  la conscientisation triomphe de la mal gouvernance, du laxisme dans l’administration, de l’incivisme, de la fraude, des crises corporatistes, de l’égoïsme, du sous-développement et de la mauvaise répartition des richesses. Voilà pourquoi il voit en la conscientisation des hommes le premier défi du développement socio-économique du Burkina Faso.

                                               Des participants bien servis,

Les participants ont apprécié la pertinence des idées du communicateur et sa capacité à les défendre et à les partager. Ils ont pris l’engagement de répandre les valeurs prônées par le  Mouvement  conscience nouvelle.  A entendre Daouda Nacanabo, participant, une telle tribune permet de donner des repaires à la jeunesse. Chargé de l’amélioration de la vie scolaire dans un établissement, il  entend se faire le porte-voix du Mouvement nouvelle conscience auprès des élèves.

                           Un mouvement crée en 2016

Les membres du Mouvement Conscience Nouvelle ont profité de la conférence pour se présenter et présenter  leur mouvement à la population de Ouahigouya. A en savoir, le Mouvement Conscience Nouvelle est  né en 2016 dans la commune de Léo, suite au constat d’une montée fulgurante de l’incivisme   au Burkina Faso. Se distinguant par ce slogan,  « MCN, changeons le monde », le mouvement s’est étendu pour prendre une envergure nationale en 2020.  Le mouvement est apolitique, laïc, et est ouvert à tout le monde.   Le bureau régional du MCN  dans la région du Nord  est présidé  par  Abdoul Ysian Niyan.

Gildas Wendkouni Salo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *