Conseil  municipal de Gourcy: Le compte administratif et de gestion du maire rejeté pour la deuxième fois

Après le  refus des conseillers municipaux de la commune de Gourcy d’adopter le compte administratif et  de gestion  de Mme le maire ,  Kadidja Traoré le lundi 18 juin 2018 , cette dernière  a convoqué une  deuxième  session ce samedi 23 juin 2018 sans voir   la donne changer  en sa faveur . La majorité des conseillers ont encore voté contre l’adoption des documents de la gestion de la bourgmestre   .

33 contre , 25 pour , 4 abstentions ,  62 conseillers  sur les 94 formant le conseil municipal de Gourcy ont participé aux  votes portant sur  l’adoption du compte administratif et de gestion 2017  de Mme le maire de la commune  .   Ce fut un moment de suspens à couper le souffle.  Chaque  camp , partisans et adversaires de Mme le maire  tenant  à imposer sa position .  Dame Kadidya  a bel et bien des protégés ,   25 conseillers qui  se sont montrés fidèles  à elle , mais le nombre était   insuffisant   pour autoriser l’adoption de ses documents . Au regard des dispositions du Code général des collectivités territoriales  , il faut la majorité absolue , c’est à dire plus de la moitié  des conseillers pour faire adopter les délibérations à caractère  budgétaire et  financier  . Cette phase n’ayant pas été approuvée par la majorité des conseillers , il est impossible de passer au second point de l’ordre du jour   afférent à   l’examen et à l’adoption du budget supplémentaire . Après cette deuxième session marquée par le refus d’adopter le compte administratif et de gestion  ,  quelle  pourrait  être la suite? . Cette non adoption du compte administratif et   de gestion signifie-t-elle un blocage irréversible des activités du conseil municipal ?  Dans nos recherches nous n’avons pas eu connaissance d’une disposition du Code général des collectivités territoriales qui précise bien une  démarche préconisée à  une telle situation.  En attendant d’avoir plus d’éclairage voila ce que dit   le Code général des collectivités territoriales en son article 235 (Loi 065-2009)   « Le conseil municipal  ne peut valablement siéger que si la majorité absolue, c’est à dire plus de la moitié des membres, est présente à l’ouverture de la session. Si le quorum n’est pas atteint , la séance est reportée à une séance ultérieure qui ne peut excéder  quinze ( 15) jours. A cette deuxième convocation le tiers des membres suffit, sauf pour les délibérations à caractère budgétaire et financier où la majorité absolue est requise. Si le tiers n’est pas constaté , le président du conseil municipal est tenu dans un délai de sept (7) jours , d’adresser un rapport à l’autorité de tutelle .L’autorité de tutelle dispose d’un délai de soixante jours (60)jours pour parvenir à la conciliation et en cas d’échec , pour engager la procédure de dissolution conformément à l’article 251 de la présente loi »

S’achemine-t-on vers  cette situation de non retour à Gourcy ?  

De la dissolution du conseil municipal l’ Article 251 précise   » Lorsque le fonctionnement d’un conseil municipal se révèle impossible , sa dissolution peut être prononcée par décret pris en conseil des ministres sur rapport du ministre chargé des collectivités territoriales .La dissolution ne peut jamais être prononcée par voie de mesure générale« . S’achemine-t-on vers  cette situation de non retour à Gourcy ? Avis aux spécialistes pour nous éclairer d’avantage . En marge des débats sur l’adoption du compte administratif et  de gestion, les débats au cours de cette session du 23 juin 2018 , se seraient   également focalisés  sur la réhabilitation de la maternité de Gourcy . Quand certains conseillers ont demandé à savoir le montant de la contribution du parrain de la cérémonie d’inauguration de la dite maternité en la personne d’un orpailleur bien connu dans la cité de Naba-Yadéga   , Mme Kadidya Traoré a rétorqué qu’elle n’a reçu le moindre kopeck de qui que ce soit .

Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *