Consolidation des valeurs de solidarité et d’intégrité :  IRIS installe ses ambassadeurs du Nord

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Créée le 16 décembre 2018 avec pour ambition de faire émerger les valeurs de solidarité et d’intégrité, l’association Initiative Républicaine pour l’Intégrité et la Solidarité (IRIS) compte étendre son action   sur l’ensemble du territoire burkinabé d’où l’installation de ses représentants dans les 4  provinces   de la région du Nord, le dimanche 27 octobre 2019 à Ouahigouya. Cette cérémonie d’installation marquée par la présence des membres du bureau national de l’association dont le président Bruno Yaméogo a été parrainée par Djibrina Sawadogo dit » Gibsom » informaticien au ministère de l’Economie et des Finances.

 

 

 

Ouédraogo Hamed, Ouedraogo S Nicolas, Ouédraogo Salam, Maiga Yacouba , sont  respectivement les secrétaires généraux  des sections du Yatenga , du Passoré , du Zondoma et du Lorum de l’association IRIS dans la région du Nord . Le président national, Bruno Yaméogo  leur a signifié après leur installation qu’ils ont la lourde mission de véhiculer les valeurs défendues par IRIS dans  les villages et les hameaux de culture. 

 Selon le président Bruno Yaméogo, sa structure a fait le constat qu’en milieu rural et urbain certaines valeurs précieuses comme la solidarité et l’intégralité s’effritent véritablement. Si ces valeurs ne sont pas rétablies prévient-t-il, nos sociétés perdront  leur identité, les traits qui les différencies des autres nations. IRIS, selon président entend se mettre à l’avant garde de la protection et de la consolidation de ces valeurs. Pour la mise en place de ses relais au Nord, IRIS a choisi comme parrain, une personnalité  qui a su faire face à l’adversité  pour se faire une place au soleil dans la société burkinabé.

  Tout burkinabé digne doit cultiver la solidarité et l’intégrité

Il s’agit de Djibrina Sawadogo dit » Djibsom», handicapé des pieds depuis son enfance. Inscrit tardivement à l’école grâce à l’intervention d’un préfet à l’époque qui a convaincu ses parents que le fait d’être handicapé n’est pas un frein aux études , Djibrina Sawadogo  armé de son courage et sans complexe est sorti 1er  à l’examen du certificat d’études primaires dans la zone de Kossouka  et 5eme au niveau régional.  » je me suis lancé un défi  que mon handicap ne me sera pas un fardeau et j’ai poursuivi mes études sans la moindre entrave jusqu’à l’Université avant de me  faire recruter comme informaticien au ministère de l’Economie et des Finances » raconte-t-il avec un brin de fierté.

Pour le parrain, la solidarité et l’intégrité sont ce qui caractérise  tout burkinabé digne de ce nom. Il a invité ses filleuls à cultiver la confiance en  soi, l’amour du travail bienfait, le sens de l’entraide et la capacité d’apprécier ce qu’on est et ce qu’on a. Informaticien de son état, Djibsom a conseillé ses filleuls à se servir des réseaux sociaux pour s’instruire et non en faire un passe-temps.

   Défendre la patrie à tout prix

Djibrina Sawadogo concède qu’il est impératif que tout individu  travaille à améliorer son  statut  en évitant d’être  jaloux et envieux des autres. Il a invité ses interlocuteurs à être des modèles,  à toujours défendre la patrie quelque soit le prix à payer. Il a rappelé que  ce slogan cher à la révolution burkinabé dont le porte flambeau a été le capitaine Thomas Sankara a toujours droit de cité. 

 » La patrie ou la mort, nous vaincrons !Le président de l’association IRIS , Bruno Yaméogo a invité ses quatre ambassadeurs installés dans les provinces de la région du Nord à se mettre au travail , à être convaincants  face  à leurs interlocuteurs , rappelant que  pour  que  leurs messages soient acceptés ,  écoutés  , assimilés et  appliqués , il faut que les messagers eux-mêmes soient des exemples. 

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *