Consommation des boissons frelatées à Ouahigouya : Du vieux menthos au Gin en passant par le Yankée et l’alomo , on se tue à petit feu

Toutes les couleurs de boissons frelatées consommées sans modération par les amateurs 

Gin, vieux menthos, alomo, yankee etc, ce sont là autant de boissons frelatées que s’adonnent à cœur joie certaines personnes de la belle cité de Naaba Kango.  On y dénombre plusieurs coins où ces boissons frelatées sont vendues. Les personnes que l’on peut y rencontrer sont de toutâge : Enfants, jeunes, vieux et de toute catégorie sociale :ouvriers, fonctionnaires etc. . Tous autant qu’ils sont ne feignent ignorer les conséquences très néfastes de la consommation de ces boissons ; mais ils en consomment tout de même : mystère ? Certains ne se gênent pas à dire tout simplement ceci en voulant commander leur boisson :« petit sert moi ce qui tue là !». Ces lieux sont tellement fréquentés par presque les mêmes personnes à telle enseigne que le gérant connait la marque de boisson et presque la quantité de tout un chacun.

Peut-on assimiler la pauvreté à la consommation de ces boissons ? Absolument pas car bon nombre commence par consommer la bière et ne se trouvant pas satisfaits c’est-à-dire n’ayant  pas atteint  « leur dose » décident de passer à la vitesse supérieure en prenant deux, trois boules ou sachets de frelaté. Pour d’autres c’est une forme d’économie.  En effet avec une somme de 300 F se disent-il sont peut déjà être au top. Et comme pour se sentir plus au top en un temps record, certains préfèrent tout simplement mélanger deux à trois   différentes boissons frelatées différentes.  Et le tour est fait.

Le nomadisme est de mise dans ces coins. La plupart préfère des vas et viens plutôt que de rester cantonner trente minutes durant dans un seul coin. Aussi une certaine solidarité règne dans ces localités car ceux-ci n’hésitent pas à se faire servir réciproquement (petit donne à chacun un sachet ou une boule).

L’alcool est souvent considéré comme un dépresseur. Lorsqu’une personne consomme de l’alcool en général et les frelatés en particulier, la réponse de son système nerveux central est ralentie, et elle ne peut pas réagir aussi vite ou efficacement qu’elle ne le ferait étant sobre. La consommation d’alcool diminue également les inhibitions,affecte les émotions et trouble le jugement.

L’alcool peut nuire aux facultés mentales et aux capacités physiques. En effet, au fur et à mesure que l’alcool est consommé,cela commence à affecter des parties vitales du cerveau, qui à leur tour interfèrent avec la parole et la coordination musculaire. La consommation abusive d’alcool peut entraîner des complications dangereuses telles que le coma, l’empoisonnement et même la mort. Vivement que quelque chose soit fait à ce niveau afin que la population de la belle cité de Naaba Kango ait un corps sain dans un esprit sain.

Faso nord info 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *