Construction d’abattoir moderne et d’Unité de transformation à Ouahigouya : Ces gros cadeaux de fin d’année du gouvernement Burkinabè 

  Le premier ministre  Christophe Dabiré et des membres de son gouvernement, le ministre d’État, ministre de la Défense nationale  et des Anciens combattants, Cheriff  Moumina Sy, invité d’honneur,  le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo ont assisté le 30 décembre 2019  à la pose des premières pierres de l’Abattoir moderne de Ouahigouya et l’Unité de Transformation de Niébé. Cette cérémonie a été placée sous le parrainage du conseiller spécial a la présidence du Faso, Simon Compaoré et du ministre de l’Elevage et des Ressources halieutiques Soummanogo Koutou.

 

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/3xsKKIMhlpQ » frameborder= »0″ allow= »accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture » allowfullscreen></iframe>

 

 

Intervenant  au nom du premier ministre Christophe Dabiré, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo a  informé que l’Abattoir moderne de Ouahigouya, la plus importance infrastructure qui sera réalisée par le ¨programme de Croissance Economique dans le secteur Agricole (PCESA), financé par l’Ambassade royal du Danemark au Burkina Faso, coûtera 1 ,76 milliards de FCFA. Prévu pour  être construite  sur une parcelle de 5625 m2, cette infrastructure à entendre le patron du département de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles permettra d’atténuer une perte importante  pour notre économie  à savoir  les exportations des bovins et de petits ruminants sur pied. La mise en fonctionnement de cet abattoir dégagera un chiffre d’affaire moyen de 5 milliards par an. Une marge qui profitera aux différents acteurs de la chaine de valeur et la création de 35 emplois directs.

  Compétitivité au plan sous régional et international

Autres avantages énumérés par le ministre Salifou Ouédraogo, l’amelioration de la qualité de la viande et ses produits dérivés, le respect des normes de qualité internationales présageant de la compétitivité de la viande de cet abattoir sur le marché sous régional et international. Le cout de l’unité de transformation du niébé est estimé à 194 millions de FCFA. Au titre des avantages, elle facilitera  entre autres le nettoyage, le calibrage du niébé pour la consommation nationale et son exportation ; la production de farine et autres produits dérivés et surtout la farine infantile. « Comme toutes les autres infrastructures de grandes envergures issues de la quatrième session des comités d’approbation des projets (CAP4) , ces deux projets qui font l’objet de lancement ont suivi une démarche visant le recrutement au préalable des opérateurs qui seront chargés de la gestion avant leur réalisation physique. Cette démarche innovante évite d’avoir des infrastructures qui, pour des problèmes de gestion, sont laissés à l’abandon » a fait comprendre Salifou Ouédraogo .

   Délégation de la gestion à Charcuterie moderne et à  Nerwaya

Et le maire de Ouahigouya Boureima Basile Ouédraogo de préciser que  le conseil municipal de Ouahigouya a pris une délibération pour autoriser la délégation de la gestion de l’abattoir à un opérateur privé à savoir la Charcuterie moderne de Ouagadougou qui d’une part assurera sa gestion et d’autre part financera  certaines infrastructures. La mise en fonctionnement de l’unité de transformation du Niébé  basée au secteur 1 de Ouahigouya est à la charge du groupement Neerwaya. « Je formule le vœu que le Conseil municipal, les futurs gestionnaires de ces infrastructures ainsi que les acteurs, mettront tout le meilleur d’eux-mêmes afin que ces joyaux fassent la fierté de la région du Nord, et puissent fonctionner durablement au bénéfice des acteurs agropastoral et de la collectivité territoriale toute entière »

Se prononçant au nom des parrains, Simon Compaoré a traduit leur engagement à veiller à ce que  les infrastructures soient livrées dans les délais de 07 mois prévus.

       Reconnaissance à la Suisse et au Danemark

La pose de pierre de l’abattoir moderne 

Le maire Boureima ,Basile Ouédraogo a traduit sa reconnaissance à la coopération suisse au Burkina Faso qui avait financé la construction de l’ancien abattoir  en 2008  et qui s’est impliquée à travers la CADEPAC  pour faciliter l’aboutissement du projet de ce nouvel abattoir. Tout comme le ministre Salifou Ouédraogo, le bourgmestre de la ville de Ouahigouya n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’Ambassade royal du Danemark au bureau Faso  et à l’équipe du Programme de croissance accélérée dans le secteur agricole(PCESA). « A travers ces infrastructures , le PCESA contribue à insuffler une dynamique de développement socio-économique au grand bonheur de nos concitoyens et concitoyennes ; toute chose qui contribuera à l’atteinte des objectifs de notre plan communal de développement qui s’accommodent parfaitement avec ceux du plan national de développement économique et social (PNDES) et du programme de son Exemple monsieur le président du Faso » se réjoui  maire Boureima Basile Ouédraogo .

Agence BECEAO et bitumage route Ouahigouya-Tougan

Invité d’honneur, le ministre d’Etat, ministre de la défense nationale et des Anciens combattants, Moumina Cheriff Sy a  traduit la volonté du président du Faso d’asseoir les bases d’un développement durable de la région du Nord à travers l’abattoir moderne et l’unité de transformé de Niébé. Il  a annoncé aussi la réalisation d’autres investissements de grandes envergures pour la région du Nord   en  2020. Il s’agit de la construction de l’agence régionale de la BECEAO, du lancement des travaux de la route Ouahigouya-Tougan. Cheriff Sy a aussi informé  la réalisation du mur de clôture de la gendarmerie nationale de Ouahigouya et de nouveaux infrastructures au camp militaire.

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *