Coopération Ouahigouya-Chambéry :Des infrastructures pour la scolarisation des enfants déplacés

La ville de Ouahigouya, capitale de la région du Nord du Burkina a vu sa population s’augmenter ces 3 dernières années avec l’arrivée massive des personnes déplacées internes et des demandeurs d’asiles venus du Mali. Ces nouveaux venants vivent dans des conditions précaires. Pour leur permettre une vie plus digne, la coopération – Ouahigouya a conçu un projet dénommé «  Téelba : Appui au relèvement des déplacés internes de la commune de Ouahigouya et renforcement de la gouvernance locale ». Ce samedi 25 juillet 2020, le maire de la ville de Ouahigouya, Boureima Basile Ouédraogo,le coordonnateur de la coopération Ouahigouya-Chambéry, Georges Badolo, le directeur en charge de l’éducation, et de l’Action sociale à la mairie, Abdou Dramane Ouédraogo et un contrôleur des travaux ont effectué une sortie pour voir le niveau d’avancement des travaux de construction de 5 infrastructures scolaires dans le cadre de ce projet.

Cette école en construction sur le site des déplacés de Barga sur la route de Youba traduit toute la pertinence du projet Teelba (aider à se relever) de la coopération Chambéry -Ouahigouya

Une action bien conçue et bien adaptée aux réalités des déplacés internes, pourrait-on dire de ce projet Teelba (Aider à se relever). Cette visite d’écoles en construction ce samedi 25 juin 2020 nous a permis de découvrir l’envergure de ce projet et l’importance de ses réalisations. A Siguinvoussé secteur 14 de Ouahigouya, situé à la périphérie de la ville, l’entreprise Relwindé TH est à pied-œuvre pour achever la construction du bâtiment de 3 classes de l’école B. Les murs du bâtiment sont bien relevés, les portes et les fenêtres déjà fixées. Jugeant le niveau des travaux acceptable, le maire a invité l’entreprise à continuer dans cette lancée pour livrer le bâtiment dans les délais requis.

Les visiteurs ont exprimé aussi un sentiment de satisfaction à l’école B de Tougzagué, où l’entreprise EOMF a pour mission d’ériger les trois classes complémentaires de cette école.

L’entreprise EOMF abat sa tache sérieusement à l’école B de Tougzagué .

Au CEG de Gondolgo où se construit un bâtiment de 3 classes complémentaire, EMALAF exécute sérieusement sa tâche.

Le maire a traduit ses encouragements à l’entreprise EOMF , attributaire du marché de construction des 03 classes de l’école B de Tougouzagé

L’école située sur le site de Madina où sont les demandeurs d’asile venus du Mali et les victimes d’exactions de la commune rurale de Barga traduit toute l’ambition de ce projet d’être au service des déplacés internes. La nouvelle bâtisse prend forme à quelques mètres des logements. Pour le bâtiment de l’école B de Poedégo, la délégation a trouvé les manœuvres et les maçons en pleine activité, mais à vue d’œil, les travaux accusent un retard. Échangeant avec le patron de l’entreprise Namalgouba Zanga, le maire lui a invité à rectifier le tir et à mettre les bouchées- doubles pour que le bâtiment soit utilisable à la prochaine rentrée scolaire. Promettant de s’amender, l’incriminé a affiché sa ferme volonté à respecter les termes du contrat. Pour ce faire il a promet de renforcer son équipe .


Réception des bâtiments le 22 septembre au plus tard

Une dotation en lampe solaire qui donne du sourire aux bénéficiaires


Sur la route de Youba, le maire a marqué un arrêt pour remettre des lampes solaires à un groupe de déplacés. Faisant le bilan de la tournée, le maire a affiché un motif de satisfaction. Il précise qu’un dispositif de suivi particulier et rigoureux sera mis en place pour recadrer les entreprises qui trainent les pas. Il avertit que la prévision de voir la réception des bâtiments au plus tard le 22 septembre 2020 n’est pas négociable .Boureima Basile Ouédraogo a exprimé sa reconnaissance à la coopération Chambéry Ouahigouya, à ceux qui ont conçu le projet, à ceux qui ont mobilisé les ressources et à l’équipe chargée de sa réalisation. Il soutient que les activités de ce projet participent à renforcer les capacités de la commune pour une meilleure prise en charge des déplacés.


Santé, formation et activités génératrices de revenus

Le chargé à l’éducation de la mairie de Ouahigouya, Abdou Dramane Ouédraogo.

Pour le directeur chargé de l’éducation, Abdou Drame Ouédraogo, ce projet est porteur d’investissements structurants et de prise en charge intégrale au bénéfice des déplacés. Il informe qu’avec la ruée des victimes de l’insécurité vers Ouahigouya, les effectifs se sont multipliés dans certaines écoles et l’unique solution est de les désengorger en construisant de nouvelles classes. En plus de bénéficier d’un cadre idéal d’apprentissage, certains élèves déplacés bénéficieront d’une prise en charge de leur frais de scolarité et sanitaire. Les classes, précise – il, seront équipées de table-bancs, de bureaux, d’armoires et de chaises. Les autres activités de ce projet sont aussi importantes et salutaires. Au niveau sanitaire, il est prévu la réalisation de 10 latrines, 20 séances de sensibilisation sur l’hygiène et l’assainissement, la contractualisation avec 2 pharmacies et un centre de santé et de promotion sociale pour la livraison de médicaments à 300 familles déplacées. La formation professionnelle est bien inscrite dans ce projet et cible 25 jeunes pour une formation de courte durée. Un contrat sera ficelé avec 2 centres d’alphabétisation pour alphabétiser 250 femmes.


Leadership féminin

Des infrastructures adaptées au profit des PDIs


La dotation des documents d’état civil n’est pas en reste. Les capacités du service d’état civil de la mairie seront renforcées pour permettre la réalisation de 250 actes de naissances et 200 cartes nationales d’identité. Au titre de ce projet toujours , 250 femmes bénéficieront de crédits pour des activités génératrices de revenus. Une quarantaine de femmes seront formées sur le leadership et ces dernières se chargeront de partager leurs connaissances à 250 autres.
Réactualiser le nombre des déplacés

Le projet Teelba a été conçu pour faciliter la scolarisation des enfants déplacés , leur prise en charge sanitaire et surtout l’établissement des documents d’état civil sans oublier la formation professionnelle des jeunes et les activités génératrices de revenus au profit des femmes


Teelba prévoit la mise en place d’un cadre de concertation des acteurs en faveur des déplacés, un recensement pour réactualiser le nombre des déplacés et le renforcement des capacités du service communal de l’action sociale. A entendre le responsable en charge de l’éducation à la mairie de Ouahigouya, le projet « TEELBA » va durer un an.

Il s’empresse de faire remarquer que la pertinence des activités du dit projet témoigne de l’exemplarité et des liens forts entre Chambéry et Ouahigouya. Multipliant les éloges à l’endroit de cette coopération, le maire Boureima Basile Ouédraogo a aussi adressé ses remerciements à Chambéry Solidarité internationale et son partenaire le Centre de crise et de soutien du ministère des affaires étrangères et européennes pour les moyens financiers accordés permettant de dérouler le projet « Teelba ».
Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *