La coopérative Viimbaoré Naam : Plus de 4015 tonnes de vivres vendues en 2019 au profit de 57 072 ménages

 La 5e assemblée générale mixte de la coopérative Viimbaore/Naam s’est tenue à Ouahigouya  ce 30 juin 2020. Organisationœuvrant dans la  sécurité alimentaire au Burkina Faso, cette structure de la Fédération Nationale de GroupementNaam, couvre  une trentaine de provinces  dans 11 régions du Burkina Faso.  Le bilan des activités de l’année 2019 a été examiné, amendé et adopté au cours de cette assemblée générale par les membres du conseil d’administration,  des unions, les dirigeants de la fédération et ceux de SOS FAIM Belgique.  

Des vivres biens conservés dans des magasins en voûte nubienne

Malgré le contexte sécuritaire difficile, aggravé par l’apparition de la maladie à coronavirus, les responsables de la coopérative Viim-Baoré,   ont  trouvé les ressources physiques et mentales  nécessaires pour mettre en œuvre les  activités sur le terrain. En 2019,  la coopérative  a investi 885 826 666 FCFA pour un stock de 5851, 46 tonnes ayant servi à l’approvisionnement de 157 greniers de sécurité alimentaire et un magasin. Le bilan affiche  une vente de 4015, 79 tonnes de  28 produits pour une  mobilisation financière de 732 858 889 F CFA au bénéfice de  57 072 ménages. L’amélioration de l’alimentation et de la situation nutritionnelle des populations, la diversification  des  produits à consommer au nombre de 28,  la valorisation des produits forestiers non ligneux et sa  consommation, sources de revenus pour les femmes  constituent des motifs de satisfaction  pour l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de cette structure de lutte contre l’insécurité alimentaire.

Des denrées alimentaire à proximité et à prix réduit

Hamidou Ganamé, directeur de la coopérative

Selon son directeur, Hamidou Ganamé,  les  fonds de roulement accordés par la coopérative permettent au GSA de s’approvisionner en produits alimentaires assurant ainsi aux villages des stocks de denrées alimentaires à  proximité et  à prix réduits.  « Dans la philosophie de la coopérative, nous avons l’obligation d’accompagner et  d’approvisionner les populations surtout  en  périodes de grandes difficultés. En 2018-2019, nous avons apporté  un appui de 920 244 500 F CFA au profit de  167 GSA pour   un montant moyen de 5 510 446 F CFA par grenier de sécurité alimentaire  (GSA) .  Au regard des appuis  apportés aux GSA par la constitution des stocks alimentaires de proximité et de l’engouement des populations dans la fréquentation des dits GSA , nul doute que les activités de la coopérative font d’elle un acteur incontournable dans la lutte contre l’insécurité alimentaire. Une performance appréciable,  malgré les difficultés sécuritaires rencontrées qui ont entraîné   la fermeture de certains GSA et la fuite de leurs  responsables » a expliqué le directeur de la Coopérative Viimbaoré.

Le remboursement pose problème

Si des efforts ont été consentis dans la mise en œuvre des activités, des difficultés ont été également enregistrées. Au nombre de celles-ci, les problèmes de remboursement des fonds alloués aux unions . Les  déplacement des populations, l’abandon de certains villages par les comités de gestion, la fermeture de certains marchés et souvent les  pertes en vie humaines liées à  l’insécurité sont autant des problèmes qui freinent parfois le remboursement des fonds et la marche radieuse des activités de la coopérative Viimbaoré. Il faut souligner que le résultat de l’évolution l’exercice de la Coopérative est passé de -9 812 537 F CFA à 15 022 905 F CFA en 2019 soit un total de 24 449 203 F CFA malgré le déficit important enregistré en 2018. On note donc une nette amélioration par rapport aux années antérieures. Toute chose que encourage et donne satisfaction aux responsables de Viim baoré de continuer à œuvrer pour barrer la route à la faim au seins des communautés vulnérables. Moumini Ouédraogo, animateur du GSA de Djibo affirme que l’impossibilité de ravitaillement a fait que leur grenier n’a pas du tout fonctionné  en  2019. 

Sécuriser les convois pour alimenter les greniers

Moumini Ouédraogo venu de Djibo pour prendre part à cette 5e AGO

Faisant une analyse objective de la situation, ceux qui  travaillent  inlassablement  pour permettre l’atteinte des objectifs de la coopérative soutiennent qu’ils sont sur le bon  chemin en termes d’alternative pour réduire les affres de l’insécurité alimentaire. Les signaux sont au vert malgré les embûches. A propos du non approvisionnement des greniers de sécuritaire alimentaire  à l’image de celui de Djibo, il a été suggéré la mise en place d’un dispositif de convoyage  pour permettre l’acheminement des denrées alimentaires. Soucieux d’une gestion transparente de la coopérative et  adeptes de la gouvernance participative, les participants ont échangé sur les principes de gestion d’une coopérative, l’amélioration des fonds de roulement, les difficultés rencontrées et les solutions à envisager. C’est sous les regards approbateurs de la représentante de SOS-Faim Belgique, Mme Ramata Touré partenaire technique et financier de la coopérative vimbaoré et du consultant Gouem Marc Sidouane que le bilan de l’exercice 2019  a été amendé et adopté.

Principes de gestion

Le PCA, Nacanabo Ousmane salue l’effort de tous les acteurs dans la lutte contre l’insécurité alimentaire

Cette assemblée a permis aux participants d’échanger sur les principes liés à la gestion d’une coopérative, les difficultés de recouvrement, l’amélioration des fonds de roulement et les innovations à apporter. Le président du conseil d’administration de la coopérative, Ousmane Nacanabo a apprécié les résultats de l’exercice 2019, tout en invitant l’ensemble des acteurs à mieux optimiser les opportunités offertes par cette structure de lutte contre la faim, au service du monde paysan. Il a félicité  les membres des unions pour les efforts qu’ils fournissent afin de faire rayonner les activités de la coopérative.

Auto-responsabilisation des paysans

Lors de cette AGO , Marc Gouem a participé à la recherche de solutions pour un meilleur taux de remboursement des fonds alloués au GSA

Ousmane Nacanabo martèle  qu’il est de l’intérêt de chaque union d’œuvrer à la bonne marche de cette  structure  étant donné que les membres  en sont les premiers bénéficiaires. Le président de la Fédération nationale des groupements naams Joel N Ouédraogo est fier de savoir que la boite  bien entretenue,  affiche des résultats encourageants. Il confie que la Coopérative Viimbaoré occupe une place importante dans la stratégie développée par la FNGN  pour assurer l’auto responsabilisation du monde paysan.  Le président de la Fédération a terminé ses propos en souhaitant que les pluies soient régulières cette année afin de permettre de bonnes récoltes et le remplissage des points d’eau. Condition sinon qua non  afin de bonnes perspectives pour la culture maraîchère en saison sèche.

Une initiative qui se bonifie comme du vin

Le président de la FNGN soutient que Viim baoré est une des épines dorsales des naams

Cette initiative de sécurité alimentaire est mise en œuvre depuis les années 70, 80 ,90 sous formes de banques de céréales. Elle connaîtra une dynamisation à partir de 2020 sous l’appellation de greniers de sécurité alimentaire. En quête d’autonomie, de durabilité et de responsabilisation des acteurs, cette trouvaille change de statut  en janvier 2015 pour évoluer sous la forme d’une coopérative. D’où l’appellation de coopérative Viim-Baoré /toujours avec l’accompagnement technique et financier de SOS FAIM-Belgique. Cette coopérative regroupe de nos jours plusieurs centaines de greniers de sécurité alimentaire. Ces greniers sont des magasins communautaires qui achètent des denrées alimentaires et d’autres produits en grande quantité pendant les périodes d’abondance à prix favorable pour les revendent en détails à des prix accessibles pendant les périodes de soudure.  

Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *