Coopérative Vimbaoré/Naam à Ouahigouya : Une réponse aux attentes des paysans en termes de sécurité alimentaire

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La coopérative Vimbaoré/Naam a tenu sa 3eme assemblée générale ordinaire le vendredi 29 juin 2018 sous le thème” Renforcement de la gouvernance et la solidarité au sein de la coopérative”. La cérémonie d’ouverture de la rencontre a été placée sous la présidence du gouverneur de la région du Nord, représenté  par Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga, Séni Kabou .

  

Cette 3eme assemblée générale qui répond à un impératif statutaire, constitue pour vous un cadre approprié pour échanger sur la vie de la coopérative et de mener des réflexions sur les stratégies d’amélioration de la situation alimentaire des populations des régions” c’est par ces mots que Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga Séni Kabou a planté le décor de cette rencontre. Après la cérémonie d’ouverture qui a mobilisé les membres des différentes instances de la coopérative et ses différents partenaires, les participants se sont penchés sur les différents points de l’ordre du jour.

Un financement de 581 769 319  F CFA à 177 greniers de sécurité alimentaire, 2 magasins d’union et 1 site de collecte 

Afférent au bilan des activités, il ressort que la coopérative au cours de l’année 2017 a accordé un financement de 581 769 319  FCFA à 177 greniers de sécurité alimentaire, 2 magasins d’union et 1 site de collecte. Cette somme a permis à ces structures de collecter 3838 tonnes de produits alimentaires au bénéfice des populations dont 33 133 ménages ruraux.  Cette action en faveur de la promotion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle se réjouie   Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga  est d’une importance capitale  et participe à la concrétisation du programme politique du gouvernement orienté vers l’amélioration des potentiels de production et la mise en œuvre de plans de ripostes résilientes pour faire reculer l’insécurité alimentaire à l’horizon 2020. Les membres de la coopérative ont par la suite examiné et adopté le plan stratégique 2018 -2022 de la structure . Comme pour donner du sang neuf et du dynamisme à l’organisation  , le renouvellement du conseil d’administration a été marqué par l’arrivée de 6 nouveaux membres et 6 départs . Le conseil de surveillance a été aussi partiellement renouvelé  .

Cinq  unions naam après adhésion à la coopérative ont  prêté serment 

L’assemblée a jugé de la pertinence de la mise en place  d’un comité  pour la promotion de la coopérative.   Les membres de ce comité  seront les anciens membres du conseil d’administration et ceux du conseil de surveillance. Cette structure  jouera  le rôle de médiation et de   conciliation   . Elle se veut également  un organe consultatif du conseil d’administration. La création de ce comité argumente-t-on permettra  de capitaliser les expériences  des  anciens dirigeants  des organes statuaires . Un autre acte majeur au cours de cette rencontre a été  l’avis favorable accordé  aux demandes d’adhésions de 5  unions naam à la coopérative. Ces   nouveaux adhérents ont  prêté serment sur place. Cette nouvelle donne ferra passer  le capital social de la coopérative  de 19 000 000 FCFA à 21 500 000fcfa. Toute chose nécessitant la modification des statuts de la structure . Mandat a été donné à la direction générale  de régulariser les documents y afférents .

 Un déficit  céréalier de 477 000 tonnes sur le territoire national relevé lors  de la campagne agricole 2017-2018. 

Les membres sont ragaillardis de constater que la coopérative dans sa démarche agit en  conformité des dispositions de l’Acte Uniforme relatif  au droit des sociétés coopératives -(OHADA). Ce  qui donne plus de notoriété à  l’organisation.” La promotion  et      le    renforcement  de l’identité d’une coopérative doivent être basées sur les valeurs de l’entraide, la responsabilité personnelle, la démocratie, l’égalité, la solidarité ainsi qu’une éthique fondée sur l’honnête, la transparence, la responsabilité sociale et l’altruisme ” a argumenté Mme le Haut-commissaire pour conforter  la démarche  de   VIMBAORE    .  Les propos de la chargée d’appui-partenaires de l’ONG SOS-faim, Mme Touré Ramata  viennent étayer l’argumentaire de la représentante de l’Etat dans la province du Yatenga “La coopérative Viimbaoré est un partenaire historique de SOSFAIM qui lui a renouvelé sa confiance , pour mettre en œuvre un programme sur la période 2017-2021 .il s’agit de l’amélioration des conditions d’achat des denrées pour les familles rurales des zones d’intervention de la coopérative .A cet effet VIM-BAORE bénéficie de 415 millions de FCFA sur la période” a-t-elle déclaré.   Relevant un déficit  céréalier de 477000 tonnes sur le territoire national au cours de la campagne agricole 2017-2018, elle se convainc que le réseau des greniers de sécurité alimentaire constitue aujourd’hui une réponse aux attentes des populations. Mme Touré Ramata a réaffirmé l’engagement de SOS-faim à apporter sa contribution à la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle avec son partenaire ViimBaoré. Homme affable, crédité de grand travailleur et rassembleur, le président du conseil d’administration , Ousmane Nacanabo, reconduit à son poste  a  félicité l’équipe technique     pour sa capacité à mettre efficacement en œuvre les décisions   et à conduire les activités avec dextérité

Une démarche sur la recherche- action, l’expérimentation d’idées novatrices , l’écoute des acteurs 

A son tour , Amidou Ganamé,  le directeur de la coopérative  a réaffirmé  que la structure  restera au service du monde paysan et fondera toujours sa et le respect  des principes de la bonne gouvernance .  Pour tout mot , Adama Ganamé au nom de la Fédération nationale des groupements naams avoue que la coopérative traduit bien la vision de la maison mère qui est de travailler à l’auto-responsabilisation du monde paysan. Reconnaissants la contribution des forces de sécurité quant au bon taux de recouvrement des crédits, les responsables de la coopérative  ont remis à la gendarmerie et à la police , chacune une moto .  Les animateurs des unions, eux ont bénéficié de nouvelles motos. La famille d’une ancienne  collaboratrice de la coopérative décédée a reçu un vélo.La coopérative Viimbaoré faut-il le rappeler couvre 476 villages des régions du Burkina Faso.

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *